Menu
A+ A A-

Après le 49.3 sur les retraites, la grève se durcit dans les raffineries

cours du petroleCaen: L'usage du 49.3 va-t-il mettre la France à court de carburant? L'annonce samedi par la CGT de la mise à l'arrêt de la plus grande raffinerie de France, le site TotalEnergies de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), marque un durcissement, dans le conflit contre la réforme des retraites.
Cela faisait plusieurs semaines que les syndicats du raffinage proposaient aux grévistes l'arrêt pur et simple de leur outil de travail. Mais si les sept raffineries de France ont procédé depuis janvier à de nombreuses reprises à la suspension des expéditions des carburants qui y sont produits, depuis le début du conflit leurs salariés ne voulaient pas franchir ce cap, l'arrêt de ces immenses installations industrielles, et leur redémarrage, étant très lourd.

Jusqu'à vendredi, donc, au lendemain du passage en force du gouvernement au Parlement.

"Les unités s'arrêtent depuis hier soir", a déclaré samedi à l'AFP le secrétaire général CGT de la raffinerie, Alexis Antonioli. Cette mise à l'arrêt prendra plusieurs jours et ne devrait pas provoquer de pénuries de carburant immédiates dans les stations-service. La France compte 200 dépôts pétroliers, et les pétroliers ont anticipé pour éviter la pénurie géante d'octobre dernier, causée par un conflit sur les salaires chez TotalEnergies et Esso.

Le ministre de l'Industrie Roland Lescure a d'ores et déjà laissé entendre samedi que le gouvernement pourrait procéder à des réquisitions, comme cela s'était produit à l'automne et comme le gouvernement le fait actuellement à Paris pour les éboueurs.

A Gonfreville-L'Orcher, près du Havre, les grévistes bloquent complètement les expéditions de carburants depuis jeudi après-midi. Les stocks sur le site sont donc pleins aujourd'hui. Dans ce cas, la direction de la raffinerie n'a in fine pas d'autre choix que d'arrêter la production concernée.

"Les expéditions sont bloquées côté raffinage, ce qui induit un fonctionnement différent sur les très nombreuses unités de production", a indiqué la direction du groupe, jointe par l'AFP.

"Notre priorité est de maintenir la sécurité ce qui nous conduit à mettre certaines unités en recirculation préférentiellement ou à en arrêter certaines si nécessaire pour garantir la gestion des stocks", a ajouté la société qui affirme que "d'autres unités de la plateforme restent en exploitation normale et assurent leur production".


Cela pourrait ne pas durer, à en croire Eric Sellini, coordinateur syndical CGT pour le groupe, qui précise que "les opérations (d'arrêt) sont programmées jusqu'à lundi soir".

Raffineries au ralenti

Il y a six raffineries conventionnelles en France (et une bioraffinerie). L'une est à l'arrêt pour raisons techniques (TotalEnergies à Donges), deux sont à débit réduit (TotalEnergies à Feyzin, près de Lyon; Esso-ExxonMobil Fos-sur-Mer). Celle de TotalEnergies en Normandie est donc en train d'être arrêtée.

Les deux dernières raffineries conventionnelles pourraient, selon Eric Sellini, suivre: la raffinerie PétroIneos de Lavéra (Bouches-du-Rhône), dont la CGT a prédit vendredi la mise à l'arrêt pour lundi après-midi "au plus tard"; et celle d'Esso-ExxonMobil à Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime) pourrait être mise à l'arrêt lundi ou mardi, faute de pétrole brut à raffiner, en raison d'une grève au dépôt pétrolier du Havre.

La direction d'Esso-ExxonMobil, contactée par l'AFP, n'était pas joignable dans l'immédiat.

"Les livraisons de carburant sont suspendues pour au moins 24h" à la raffinerie, a déclaré le secrétaire général CGT d'ExxonMobil Germinal Lancelin. "L'arrêt complet n'est pas encore programmé, la raffinerie tourne toujours au ralenti car nous ne sommes plus livrés en pétrole brut", a-t-il cependant nuancé.

Si TotalEnergies fait état d'un taux de gréviste moyen en baisse dans ses raffineries, à 37% parmi les opérateurs du matin samedi, cette volonté de durcir la mobilisation intervient dans un contexte tendu, puisque la production à Donges (Loire-Atlantique) est déjà à l'arrêt pour un problème technique sans lien avec le conflit.

Il y a aussi en France la bioraffinerie TotalEnergies de La Mède, près de Marseille, dont le dépôt d'importation est bloqué.

(c) AFP

Commenter Après le 49.3 sur les retraites, la grève se durcit dans les raffineries



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière française Total

    Projet dans l'hydrogène pour une co-entreprise de Totalenergies

    mardi 28 mai 2024

    Paris: TE H2, co-entreprise des groupes Totalenergies et Eren, et l'électricien autrichien Verbund ont annoncé mardi la signature d'un protocole d'accord avec la Tunisie en vue d'édifier un grand complexe de production et exportation d'hydrogène vert dans le sud...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière TotalEnergies

    Le pétrole en France

    mardi 28 mai 2024

    Projet dans l'hydrogène pour une co-entreprise de Totalenerg…

    Paris: TE H2, co-entreprise des groupes Totalenergies et Eren, et l'électricien autrichien Verbund ont annoncé mardi la signature d'un protocole d'accord avec...

    mardi 21 mai 2024

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    vendredi 17 mai 2024

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite