Menu
A+ A A-

📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

Prix du baril La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes…

Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment.

Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger).

Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette année… Cela veut dire que son prix peut aussi demeurer élevé plus longtemps.

Raison #1. Manque de production

La principale raison derrière l’optimisme de mon groupe sur le baril, c’est simplement que la production n’a pas encore redémarré depuis le virus. Les restrictions sur le secteur, au nom du climat, tendent à réduire l’incitation des entreprises à relancer la machine.

Ainsi, la production de pétrole aux États-Unis reste d’environ 1 million de barils par jour sous les niveaux de 2019, d’après les chiffres officiels.

Production de barils de pétrole journalière aux USA

De plus, le prix du baril résiste malgré les tentatives de l’Oncle Sam d’en faire baisser le prix… ayant injecté environ plus de 190 millions de barils depuis les réserves nationales cette année, d’après oil price.

Pendant cette période, les inventaires privés ont grimpé de 25 millions de barils, ce qui veut dire qu’une quantité nette de plus de 150 millions de barils est arrivée sur le marché, en raison du gouvernement américain, sans réussir à pousser le pétrole sur ses prix de 2019.

La résilience du baril face à cette pression nous rassure qu’il peut endurer d’autres tentatives de ce genre.



Raison #2. Manque d’investissements

Les sources rapportent que les investissements annuels sur la production de pétrole et de gaz sont toujours inférieurs d’environ un quart par rapport à 2019.

Le déficit de dépense sur les nouvelles opérations, par les sociétés pétrolières, est aussi visible dans les acquisitions de terrains pour l’exploitation.

Selon les chiffres de Rystad Energy, la quantité terrain acquise par les groupes pétroliers n’a jamais été sous les 600.000 kilomètres-carrés entre 2015 et 2019.

En 2019, les groupes pétroliers ont même obtenu les droit sur plus de 1,2 millions de kilomètres-carrés dans le monde. En 2020, ce nombre a chuté de moitié, puis il est allé encore plus bas en 2021.

À notre avis, les programmes des gouvernements contre l’exploration de pétrole et de gaz ont convergé avec une réticence à investir après les pertes subies par les groupes pétroliers en 2020.

L’imposition de taxes sur les bénéfices des groupes pétroliers - car les dirigeants veulent tirer profit de la manne - va empirer la situation, en dissuadant les entreprises de prendre des risques.



Raison #3. Création d’argent par les banques centrales

Mon équipe et moi avons commencé à alerter d’une envolée de l’inflation, en mars 2021. Cela paraît sans doute évident avec le recul.

Mais à l’époque où nous disions que l’économie était dans une situation “d’inflation ou la mort” et que les dirigeants avaient “choisi l’inflation,” la plupart des figures politiques et médiatiques nous prenaient de haut.

Par exemple, à quelques jours de notre lancement, BFM résumait la situation de cette façon :

En réalité, les projections alarmistes tablant sur le retour d’une forte inflation incontrôlable en Europe ne convainquent pas grand monde.
Les gens ont sans doute écouté la directrice de la banque centrale européenne, qui est censée s’y connaître en économie. Elle disait ceci en septembre 2021 :

Nous n’observons aucun signe montrant que cette augmentation de l’inflation est en train de se généraliser à l’ensemble de l’économie.
Aux États-Unis, la Maison Blanche a chanté le même refrain.

Dernièrement, les chiffres de l’inflation américaine du mois d’octobre ont rassuré les marchés… parce qu’ils pensent que la Fed va pouvoir recommencer à créer de l’argent et ainsi soutenir les marchés.
Or, nous avons déjà eu ce genre de schéma, dans les années 70.

À l’époque, l’inflation semblait redescendre de temps à autre, et ainsi la Fed arrêtait de faire grimper ses taux. Juste après, l’inflation surprenait de nouveau la hausse. Ainsi, l’inflation des années 70 n’a pas grimpé en ligne droite… mais a eu lieu par vagues, comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessous :

Inflation des années 70 aux USA

Les dirigeants disent à présent qu’ils peuvent ramener l'inflation sous contrôle grâce à leur politique de resserrement des taux.

Mais selon moi et mon équipe, l’inflation aura plutôt lieu par vagues, comme le dernier épisode important, dans les années 70.

C’est par souci des effets de l’inflation que nous avons recommandé le pétrole et le gaz dès mars 2021… bien avant les records de bénéfices (100 milliards $ ces 6 derniers mois, selon la Maison Blanche).

Nous continuons à préconiser ce secteur… et pensons qu’il sera l’un des plus rentables jusqu’en 2029 au moins.

J’aimerais partager avec vous un dossier spécial que nous avons mis au point, afin de vous aider à affronter l’inflation, avec en particulier notre conseil sur comment vous placer sur le pétrole, ainsi qu’un autre actif à détenir.
Recevez gratuitement ce dossier.
Vous serez aussi inscrit à une quotidienne gratuite dans laquelle nous analysons les marchés et les actualités du marché chaque jour (vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

Cliquez ici

Henry Bonner

Commenter 📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années



    Communauté prix du baril


    Les dernières prévisions des prix du baril

    -Voir toutes les actualités sur les prévisions des cours du pétrole

    Les notes d'Henry Bonner

    samedi 18 mai 2024

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien plus d’investissements dans les renouvelables et réseaux d’électricité...

    lundi 13 mai 2024

    🇫🇷 Engie : 3 milliards d’euros d'investissements à risque dans le biogaz

    Energie: Engie, le distributeur d’énergies, vient d’acheter deux centrales à biogaz, et passe ainsi la barre de 1 TWh de production de biogaz. Il a un objectif de plus de 10...

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    vendredi 22 septembre 2023

    📈 Pétrole au-dessus de 90 $ : aubaine des producteurs

    Paris: Le pétrole remonte au-dessous des 90 $ le baril. Les producteurs de pétrole connaissent les 3 meilleures années de ce siècle, et peut-être de tout temps.

    jeudi 01 juin 2023

    Notre petit groupe d’analystes défie la pensée courante sur le pétrole

    Je m’appelle Henry Bonner. En dépit d’un repli des prix du pétrole cette année, mon équipe et moi continuons d’insister que le pétrole demeure un des meilleurs placements pour cette...

    mardi 23 mai 2023

    Gaz naturel : rebond de la demande en 2023

    Analyse: Le prix du gaz plonge. La demande demeure en retrait. Selon Bruegel, à date de mars 2023, la France consomme 13 % de gaz de moins que la moyenne...

    mercredi 10 mai 2023

    🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux

    Analyse: Le pétrole souffre des risques à l’économie de la planète… mais profite d’un manque d’offre - en partie à cause des mesures contre la production.Les banques d’affaires avertissent que...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2024 à 21:26

    Le pétrole s'offre un rebond technique avant un week-end pro…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont mis un terme, vendredi, à une série de quatre séances négatives de suite, à...

    vendredi 24 mai 2024 à 21:00

    Repsol obtient une licence de Washington pour opérer au Vene…

    Caracas: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a obtenu une licence individuelle des États-Unis pour opérer au Venezuela, pays sous sanctions, a annoncé...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:40

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril …

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et...

    vendredi 24 mai 2024 à 12:30

    Le pétrole s'affaisse en même temps que les espoirs de baiss…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi, plombés par la perspective de taux d'intérêts élevés pendant plus longtemps aux États-Unis, et dans l'anticipation de la réunion...

    jeudi 23 mai 2024 à 21:05

    Le pétrole au plus bas depuis trois mois, craintes sur les t…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés jeudi pour la quatrième séance d'affilée, déprimés par les signes de résilience...

    jeudi 23 mai 2024 à 13:30

    Le pétrole grimpe, la Russie envisage de compenser sa surpro…

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par l'annonce que la Russie présentera à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)...

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite