Menu
A+ A A-

📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

Prix du baril La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes…

Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment.

Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger).

Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette année… Cela veut dire que son prix peut aussi demeurer élevé plus longtemps.

Raison #1. Manque de production

La principale raison derrière l’optimisme de mon groupe sur le baril, c’est simplement que la production n’a pas encore redémarré depuis le virus. Les restrictions sur le secteur, au nom du climat, tendent à réduire l’incitation des entreprises à relancer la machine.

Ainsi, la production de pétrole aux États-Unis reste d’environ 1 million de barils par jour sous les niveaux de 2019, d’après les chiffres officiels.

Production de barils de pétrole journalière aux USA

De plus, le prix du baril résiste malgré les tentatives de l’Oncle Sam d’en faire baisser le prix… ayant injecté environ plus de 190 millions de barils depuis les réserves nationales cette année, d’après oil price.

Pendant cette période, les inventaires privés ont grimpé de 25 millions de barils, ce qui veut dire qu’une quantité nette de plus de 150 millions de barils est arrivée sur le marché, en raison du gouvernement américain, sans réussir à pousser le pétrole sur ses prix de 2019.

La résilience du baril face à cette pression nous rassure qu’il peut endurer d’autres tentatives de ce genre.



Raison #2. Manque d’investissements

Les sources rapportent que les investissements annuels sur la production de pétrole et de gaz sont toujours inférieurs d’environ un quart par rapport à 2019.

Le déficit de dépense sur les nouvelles opérations, par les sociétés pétrolières, est aussi visible dans les acquisitions de terrains pour l’exploitation.

Selon les chiffres de Rystad Energy, la quantité terrain acquise par les groupes pétroliers n’a jamais été sous les 600.000 kilomètres-carrés entre 2015 et 2019.

En 2019, les groupes pétroliers ont même obtenu les droit sur plus de 1,2 millions de kilomètres-carrés dans le monde. En 2020, ce nombre a chuté de moitié, puis il est allé encore plus bas en 2021.

À notre avis, les programmes des gouvernements contre l’exploration de pétrole et de gaz ont convergé avec une réticence à investir après les pertes subies par les groupes pétroliers en 2020.

L’imposition de taxes sur les bénéfices des groupes pétroliers - car les dirigeants veulent tirer profit de la manne - va empirer la situation, en dissuadant les entreprises de prendre des risques.



Raison #3. Création d’argent par les banques centrales

Mon équipe et moi avons commencé à alerter d’une envolée de l’inflation, en mars 2021. Cela paraît sans doute évident avec le recul.

Mais à l’époque où nous disions que l’économie était dans une situation “d’inflation ou la mort” et que les dirigeants avaient “choisi l’inflation,” la plupart des figures politiques et médiatiques nous prenaient de haut.

Par exemple, à quelques jours de notre lancement, BFM résumait la situation de cette façon :

En réalité, les projections alarmistes tablant sur le retour d’une forte inflation incontrôlable en Europe ne convainquent pas grand monde.
Les gens ont sans doute écouté la directrice de la banque centrale européenne, qui est censée s’y connaître en économie. Elle disait ceci en septembre 2021 :

Nous n’observons aucun signe montrant que cette augmentation de l’inflation est en train de se généraliser à l’ensemble de l’économie.
Aux États-Unis, la Maison Blanche a chanté le même refrain.

Dernièrement, les chiffres de l’inflation américaine du mois d’octobre ont rassuré les marchés… parce qu’ils pensent que la Fed va pouvoir recommencer à créer de l’argent et ainsi soutenir les marchés.
Or, nous avons déjà eu ce genre de schéma, dans les années 70.

À l’époque, l’inflation semblait redescendre de temps à autre, et ainsi la Fed arrêtait de faire grimper ses taux. Juste après, l’inflation surprenait de nouveau la hausse. Ainsi, l’inflation des années 70 n’a pas grimpé en ligne droite… mais a eu lieu par vagues, comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessous :

Inflation des années 70 aux USA

Les dirigeants disent à présent qu’ils peuvent ramener l'inflation sous contrôle grâce à leur politique de resserrement des taux.

Mais selon moi et mon équipe, l’inflation aura plutôt lieu par vagues, comme le dernier épisode important, dans les années 70.

C’est par souci des effets de l’inflation que nous avons recommandé le pétrole et le gaz dès mars 2021… bien avant les records de bénéfices (100 milliards $ ces 6 derniers mois, selon la Maison Blanche).

Nous continuons à préconiser ce secteur… et pensons qu’il sera l’un des plus rentables jusqu’en 2029 au moins.

J’aimerais partager avec vous un dossier spécial que nous avons mis au point, afin de vous aider à affronter l’inflation, avec en particulier notre conseil sur comment vous placer sur le pétrole, ainsi qu’un autre actif à détenir.
Recevez gratuitement ce dossier.
Vous serez aussi inscrit à une quotidienne gratuite dans laquelle nous analysons les marchés et les actualités du marché chaque jour (vous pouvez vous désinscrire à tout moment).

Cliquez ici

Henry Bonner

Commenter 📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années



    Communauté prix du baril


    Les dernières prévisions des prix du baril

    -Voir toutes les actualités sur les prévisions des cours du pétrole

    Les notes d'Henry Bonner

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    vendredi 22 septembre 2023

    📈 Pétrole au-dessus de 90 $ : aubaine des producteurs

    Paris: Le pétrole remonte au-dessous des 90 $ le baril. Les producteurs de pétrole connaissent les 3 meilleures années de ce siècle, et peut-être de tout temps.

    jeudi 01 juin 2023

    Notre petit groupe d’analystes défie la pensée courante sur le pétrole

    Je m’appelle Henry Bonner. En dépit d’un repli des prix du pétrole cette année, mon équipe et moi continuons d’insister que le pétrole demeure un des meilleurs placements pour cette...

    mardi 23 mai 2023

    Gaz naturel : rebond de la demande en 2023

    Analyse: Le prix du gaz plonge. La demande demeure en retrait. Selon Bruegel, à date de mars 2023, la France consomme 13 % de gaz de moins que la moyenne...

    mercredi 10 mai 2023

    🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux

    Analyse: Le pétrole souffre des risques à l’économie de la planète… mais profite d’un manque d’offre - en partie à cause des mesures contre la production.Les banques d’affaires avertissent que...

    vendredi 28 avril 2023

    🔎 Un nouvel “Opep vert” contre la production de barils

    Analyse: Les producteurs pétroliers tentent - depuis l’apparition du secteur pétrolier - de se concerter pour limiter la production, et ainsi augmenter le prix du baril.L’Opep représente seulement l’une des...

    samedi 15 avril 2023

    🔎 Perte de 100 milliards $ d’investissements : pétrole, énergie chers sur la dur…

    Analyse: La réalité revient au galop...Les faillites reprennent à la hausse, comme vous le verrez ci-dessous dans l'article.Les prix de l’énergie fournissent une raison de plus aux fermetures d’entreprises...

    mardi 07 mars 2023

    🔎 Pétrole : un gain de 6000 % détruit par l'inflation

    Analyse: Certaines des sociétés de pétrole qui créent le plus d’argent pour les actionnaires réussissent, non avec la découverte d’un gisement en particulier, ni la hausse du prix du baril...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    jeudi 22 février 2024 à 13:30

    Le pétrole hésite entre risque géopolitique et demande moros…

    New York: Les prix du pétrole hésitent jeudi, pris entre le risque géopolitique au Moyen-Orient après de nouvelles frappes, et les perspectives...

    jeudi 22 février 2024 à 12:00

    Le pétrole remonte, le risque géopolitique reprend le dessus

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse jeudi poussé par le risque géopolitique au Moyen-Orient, les investisseurs scrutant la situation...

    jeudi 22 février 2024 à 09:30

    Repsol a vu son bénéfice annuel reculer

    Madrid: Le géant espagnol de l'énergie Repsol a vu ses profits chuter de 25% en 2023, en raison de la volatilité des...

    mercredi 21 février 2024 à 21:35

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse en début de séance, se sont redressés mercredi, les investisseurs prenant position avant...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite