Menu
A+ A A-

Les entreprises occidentales dans le secteur pétrolier et gazier russe

Petrole en RussieMoscou: Le président Vladimir Poutine a signé un décret visant à prendre le contrôle total du projet gazier et pétrolier Sakhaline-2 en Russie, qui pourrait évincer les investisseurs Shell et japonais. Il s'agit de la dernière offensive en date de Moscou dans sa guerre économique avec l'Occident et ses alliés.

Vous trouverez ci-dessous des détails sur les entreprises exposées à la Russie et leur réaction à la guerre en Ukraine et aux sanctions :

🇩🇪 BASF

Le fabricant allemand de produits chimiques, qui est copropriétaire de Wintershall Dea avec le groupe LetterOne du milliardaire russe Mikhail Fridman, a déclaré précédemment qu'il réalisait 1 % des ventes du groupe en Russie.

Wintershall Dea, un partenaire de longue date de la société russe Gazprom, a déclaré en avril qu'il avait arrêté les nouveaux projets et les paiements à destination de la Russie mais qu'il y conserverait des actifs. La société était un bailleur de fonds du gazoduc Nord Stream 2, suspendu, reliant la Russie à l'Allemagne.

🇬🇧 BP

La société énergétique britannique a déclaré qu'elle se retirerait de sa participation de 19,75 % dans la société russe Rosneft, qui est dirigée par Igor Sechin, un allié du président Vladimir Poutine. Rosneft représentait un tiers de la production de pétrole et de gaz de BP en 2021. Sechin a déclaré le 18 juin que BP restait le principal actionnaire privé de Rosneft.

🇺🇸 Chevron

La société américaine détient une participation de 15 % dans le Caspian Pipeline Consortium (CPC), un pipeline qui relie le Kazakhstan à un terminal russe de la mer Noire et qui permet à Chevron d'exporter son brut. Elle exploite également d'autres filiales qui s'associent à des entreprises russes.

🇫🇷 ENGIE

La compagnie française de gaz est l'un des cinq cofinanciers de Nord Stream 2 et possède une participation dans le gazoduc Nord Stream 1 avec Wintershall Dea, E.ON et Gasunie.

🇮🇹 ENI

L'entreprise italienne et Gazprom ont chacun une participation de 50 % dans le gazoduc Blue Stream vers la Turquie.

🇳🇴 EQUINOR

La compagnie pétrolière et gazière norvégienne a déclaré le 25 mai qu'elle s'était retirée de ses quatre coentreprises pétrolières et gazières russes, transférant des actifs à Rosneft. Equinor a également signé un accord pour se retirer du projet pétrolier Kharyaga.

🇺🇸 ExxonMobil

La société américaine a déclaré en mars qu'elle se séparerait d'environ 4 milliards de dollars d'actifs et cesserait toutes ses activités en Russie, y compris le projet pétrolier et gazier Sakhalin-1. Elle s'est retirée d'un certain nombre de coentreprises en Russie après que des sanctions aient été imposées à la Russie suite à son annexion de la Crimée en 2014.

Une filiale d'ExxonMobil détient une participation de 7,5 % dans le Caspian Pipeline Consortium.

🇫🇮 FORTUM

La compagnie d'électricité finlandaise a déclaré en mai qu'elle allait se retirer de la Russie et qu'elle cherchait un acheteur pour ses actifs. L'unité russe de Fortum exploite sept centrales électriques en Russie pour le chauffage urbain.

🇺🇸 HALLIBURTON

La société américaine de services pétroliers a déclaré en mars qu'elle mettait fin à ses activités en Russie.

🇫🇮 NESTE

Le raffineur de pétrole finlandais a déclaré qu'au début du mois d'avril, il avait remplacé 85 % du pétrole importé de Russie par d'autres livraisons et a indiqué que les accords d'achat restants pour le pétrole russe prendraient fin en juillet. Le pétrole russe avait représenté 77 % de son brut et de sa charge d'alimentation en 2021.

🇦🇹 OMV

La société pétrolière et gazière autrichienne a procédé à une dépréciation d'un investissement dans Nord Stream 2 et a déclaré en mai qu'elle pourrait devoir procéder à d'autres dépréciations sur son champ gazier Yuzhno-Russkoye en Russie, dans lequel elle détient une participation de 24,99 %.

🇺🇸 SCHLUMBERGER

La société américaine de services pétroliers a déclaré qu'elle cessait tout nouvel investissement et tout déploiement technologique en Russie. En avril, elle a déclaré que la valeur comptable de ses actifs nets en Russie était d'environ 800 millions de dollars au 31 mars.

🇬🇧 Shell

La compagnie pétrolière britannique, l'un des plus gros investisseurs étrangers directs en Russie, a amorti la valeur de ses actifs russes, qui comprennent une participation de 27,5 % dans le projet pétrolier et gazier Sakhalin-2. Elle était également l'un des bailleurs de fonds de Nord Stream 2.

Shell était en pourparlers avec un consortium énergétique indien pour vendre sa participation dans Sakhaline-2, ont déclaré des sources en mai. Elle a également vendu son activité russe de vente au détail et de lubrifiants, qui comprend 411 stations de détail et l'usine de mélange de lubrifiants de Torzhok, à la société russe Lukoil.

🇫🇷 TotalEnergies

La société française détient une participation de 19,4% dans le producteur russe de GNL Novatek, une participation de 20% dans Yamal LNG et une participation de 10% dans Arctic LNG 2, dont le démarrage est prévu en 2023. Elle détient également 49% dans la société Terneftegas et a acquis 10% dans les hubs de transbordement de GNL à Mourmansk et au Kamchatka.

TotalEnergies a déclaré qu'il pourrait se retirer de la Russie s'il le devait en raison des sanctions, qui lui ont déjà valu une dépréciation de 4,1 milliards de dollars, mais il n'a pas voulu se joindre aux autres en annonçant des désinvestissements.

🇩🇪 UNIPER

La société allemande de services publics, l'un des plus gros clients européens de Gazprom, a déclaré le 29 juin qu'elle n'avait reçu que 40 % des volumes de gaz convenus contractuellement depuis le 16 juin et qu'elle avait entamé des négociations de sauvetage avec le gouvernement allemand.

Uniper, dans laquelle la société finlandaise Fortum détient une participation majoritaire de 78 %, a une exposition d'un milliard de dollars à Nord Stream 2 et à cinq centrales électriques en Russie, qui fournissent ensemble environ 5 % des besoins russes.

(c) Reuters


Commenter Les entreprises occidentales dans le secteur pétrolier et gazier russe


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    samedi 03 décembre 2022

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    vendredi 02 décembre 2022

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 03 décembre 2022 à 21:16

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    vendredi 02 décembre 2022 à 15:25

    Les revenus pétroliers russes pourraient résister à l'interd…

    Moscou: La production de pétrole russe pourrait chuter de 500 000 à 1 million de barils par jour (bpj) au début de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite