Menu
A+ A A-

La grève continue à TotalEnergies, gouvernement et Medef dénoncent les blocages

Pétrole en FranceParis: Le gouvernement a jugé "inacceptable" dimanche la poursuite du blocage des raffineries et dépôts de TotalEnergies, le patronat exigeant de nouvelles réquisitions sur les sites en grève et mettant en garde contre l'impact des pénuries d'essence sur l'économie.
"Mon père de 91 ans ne se voyait pas faire la queue pendant une heure", dit Virginie à l'AFP dans une station-essence du quartier de Fives à Lille, faisant le plein de gazole pour ses parents. Alors qu'une file de voitures débordait sur la rue ces derniers jours, "là ça a l'air de se calmer", ajoute-t-elle.

A Lyon, Serge Almodovar, 56 ans, est déçu: la station qui était indiquée comme "ouverte" sur un site est fermée: "C'est un peu gênant d'autant qu'il me reste très peu d'essence dans mon réservoir. Je prends ça avec philosophie. Heureusement qu'on ne travaille pas aujourd'hui. J'habite à Lyon et je travaille sur Valence en partie, toute la semaine j'ai pris le train. J'espère vraiment qu'il n'y aura pas de grève qui se généralisera également sur les trains", souligne-t-il.

Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, a jugé dimanche matin "inacceptable qu'il y ait la poursuite de blocages alors même que des accords majoritaires ont été trouvés pour revaloriser les salaires", estimant également qu'il faudrait "plusieurs jours avant que la situation s'améliore suffisamment pour que les Français le ressentent dans leur vie quotidienne" à la suite des réquisitions de personnels grévistes.


⤵ "Le droit de grève a des limites"

Actuellement, les grèves concernent trois raffineries (sur sept) et cinq gros dépôts (sur environ 200) et sont plus ou moins suivies selon les sites, indique le gouvernement. Il s'agit des sites TotalEnergies de Normandie (raffinerie et dépôt), Donges (raffinerie et dépôt), La Mède (bioraffinerie et dépôt), Flandres (dépôt) et Feyzin (dépô, la raffinerie étant à l'arrêt pour raison technique).

Seul un dépôt de TotalEnergies, celui de Flandres près de Dunkerque, a fait l'objet d'une réquisition lancée jeudi par le gouvernement.

"Il faut passer aux réquisitions", a jugé le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, sur Radio J, estimant que "les 150 personnes des raffineries prennent les Français en otage".

Selon le patron des patrons, "si on fait encore une semaine comme cela, avec ce type de pénurie d'essence, ça risque vraiment d'avoir un impact sur l'économie. Ce n'est pas une grève normale, le droit de grève a des limites".

Un accord sur des augmentations salariales a été conclu dans la nuit de jeudi à vendredi avec deux syndicats majoritaires, la CFDT et la CFE-CGC.

L'accord prévoit une "enveloppe" globale de hausse des salaires de 7%, dont 5% d'augmentation générale plus une part individuelle qui pourra différer selon les personnes. Il prévoit, en outre, une prime d'un mois de salaire, avec un plancher de 3.000 euros et un plafond de 6.000 euros.


⤵ "Situation exceptionnelle"

La CGT continue elle à réclamer 10% correspondant à "l'inflation plus le partage" des bénéfices engrangés par l'entreprise pétrolière, à savoir 5,7 milliards de dollars pour le seul deuxième trimestre (5,8 milliards d'euros). Le syndicat compte poursuivre le mouvement jusqu'à mardi, journée de "mobilisation et de grève" interprofessionnelle à laquelle ont aussi appelé FO, Solidaires et la FSU.

Au total, 27,3% des stations-service du pays étaient considérées samedi comme étant "en difficulté", c'est-à-dire affectées par la rupture d'au moins un de leurs produits, selon le gouvernement, soit une légère amélioration par rapport à la veille (28,5%).

En Seine-et-Marne, la préfecture fait état d'une "tendance à l'amélioration par rapport au début de semaine" et a pris des "dispositions particulières d'approvisionnement pour les agriculteurs qui sont en période de récolte notamment de la betterave mais aussi (pour) permettre de semer l'orge".

Face à cette "situation exceptionnelle", le gouvernement a pris deux arrêtés prolongeant jusqu'au 15 novembre l'utilisation du gazole et du supercarburant SP95-E10 de "qualité été", au lieu de la "qualité hiver" qui est généralement applicable à partir du 1er novembre dans les stations-service. Objectif: "Pouvoir plus facilement utiliser les stocks de carburant, qui auraient été invendus du fait des grèves", a indiqué à l'AFP le ministère de la Transition énergétique.

Parallèlement, dimanche une marche contre "la vie chère et l'inaction climatique" a débuté dimanche en début d'après-midi à l'appel de la Nupes. Quelque 30.000 manifestants étaient attendus.

(c) AFP

Commenter La grève continue à TotalEnergies, gouvernement et Medef dénoncent les blocages


    La Compagnie pétrolière française Total

    TotalEnergies: Bénéfice record au T3, nouvelle provision sur la Russie

    jeudi 27 octobre 2022

    Paris: TotalEnergies a publié jeudi un résultat net ajusté record au titre du troisième trimestre 2022, dopé encore une fois par le bond du prix des hydrocarbures, mais a dû enregistrer une nouvelle provision liée à la Russie, d'un...


    -Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

    Le pétrole en France

    lundi 14 novembre 2022

    ⛽️ Les prix des carburants se stabilisent, le diesel baisse …

    Paris: Les prix des carburants Français se sont stabilisés la semaine passée, seul le diesel a baissé significativement. Concernant la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur...

    lundi 07 novembre 2022

    ⛽️ Le prix du diesel prolonge sa baisse, l'essence repart à …

    Paris: Les prix à la pompe ont prolongé leurs baisses la semaine passée dans les stations-service françaises, tandis que les remises du gouvernement diminueront à partir du...

    lundi 07 novembre 2022

    ⛽️ Evolution des ristournes et des prix des carburants en Fr…

    Paris: Le calendrier de la remise sur les prix des carburants vient d'être réaffirmé par Bruno Le Maire, le ministre de l’économie. Jusqu’à...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite