Menu
A+ A A-

Le pari à 13 milliards de dollars du pétrolier russe Rosneft sur l'Inde

prix du petrole MoscouMoscou: C'est un pari au coût spectaculaire, mais de portée stratégique pour la Russie: en s'emparant avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, le pétrolier public russe Rosneft entre en force sur un marché prometteur avec des débouchés dans toute l'Asie.
Le président russe Vladimir Poutine est revenu du sommet des puissances émergentes des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), samedi à Goa, avec l'une des plus grosses transactions réalisées dans le secteur pétrolier en deux ans de plongeon des prix: 12,9 milliards de dollars pour 98% de ce raffineur indien.

Rosneft, dirigé par un proche de longue date de M. Poutine, Igor Setchine, va racheter 49% d'Essar Oil, propriétaire de la raffinerie de Vadinar (ouest), l'une des plus grosses du pays et l'une des plus modernes au monde, avec accès à un port accessible aux cargos les plus imposants. La société indienne, contrôlée jusqu'alors par le groupe Essar des frères milliardaires Ruia, exploite en outre 2.700 stations-service.

Le reste (49%) va être acquis par un groupement d'investisseurs mené par le courtier pétrolier Trafigura, déjà partenaire du groupe russe.

Rosneft fait son entrée dans l'un des marchés les plus prometteurs et à la croissance la plus rapide dans le monde, s'est félicité Igor Setchine dans un communiqué.

Le groupe russe a souligné en outre que l'usine de Vadinar, très sophistiquée, lui permettrait de traiter le brut extrait de ses projets au Venezuela, lourd et donc difficile à raffiner. Elle pourra aussi servir de base à des exportations vers l'Asie-Pacifique: Indonésie, Vietnam, Philippines et Australie.

Si elle représente pour l'Inde un investissement étranger sans précédent, la transaction constitue pour la Russie une victoire stratégique importante, a commenté Emily Stromquist, analyste du centre Eurasia Group.

Elle envoie le message à l'Union européenne et aux Etats-Unis que la Russie dispose de solutions malgré les sanctions imposées par les Occidentaux au secteur pétrolier russe en général et à Rosneft en particulier. Elle offre par ailleurs une possibilité de diversifier les exportations russes au moment où la demande stagne en Europe et croît de manière moins prévisible en Chine, a jugé l'analyste.


- 'Pays amis'

Pays de 1,2 milliard d'habitants, l'Inde est le quatrième consommateur mondial d'hydrocarbures avec une demande qui ne cesse d'augmenter. Elle dépend à un rythme croissant des importations de pétrole brut, malgré les mesures des autorités pour encourager les investissements étrangers, et cherche à diversifier ses sources d'approvisionnement, dominées actuellement par le Proche-Orient.

Des sociétés publiques indiennes ont ainsi acheté cette année près de la moitié de Vankor, l'un des gisements sibériens les plus prometteurs de Rosneft.

Rosneft ambitionne de se développer comme un groupe énergétique d'envergure mondiale (...) mais les possibilités sont limitées, surtout dans les pays occidentaux, explique à l'AFP Valéri Nesterov, analyste de la banque russe Sberbank CIB.

Les marchés qui offrent des perspectives se trouvent en Asie, poursuit-il, relevant par ailleurs que Rosneft, société semi-publique, agit dans les intérêts de l'Etat et développe la coopération avec les pays amis de la Russie.

Le groupe russe a déjà connu une expansion considérable ces dernières années. Après avoir avalé il y a dix ans les ruines du groupe de l'oligarque emprisonné Mikhaïl Khodorkovski, il a multiplié les acquisitions, et notamment en 2013 le russe TNK-BP pour 55 milliards de dollars.

Assis sur une importante trésorerie préservée par le rouble faible, qui atténue l'effet de l'effondrement des prix du pétrole en dollars, il vient encore de prouver son influence en imposant à un gouvernement réticent la prise de contrôle du numéro six russe, Bachneft que l'Etat voulait privatiser.

A l'échelle internationale, la crise ukrainienne a porté préjudice à sa politique de partenariats noués avec les géants occidentaux, BP, ExxonMobil et Statoil, d'où la nécessité d'investir dans les pays émergents restés à l'écart des sanctions.

Pavel Kushnir, analyste de la Deutsche Bank, n'a pas caché son scepticisme concernant Essar. Nous ne nous souvenons d'aucun exemple d'acquisition ou d'investissement réussis de la part d'une société énergétique russe à l'étranger, a-t-il relevé, conseillant à Rosneft de se concentrer sur les investissements en Russie.

(c) AFP

Commenter Le pari à 13 milliards de dollars du pétrolier russe Rosneft sur l'Inde


    Le pétrole en Inde

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Inde

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    jeudi 04 octobre 2018

    Inde: sous pression, le gouvernement baisse le prix des carb…

    New delhi: Le gouvernement indien a baissé jeudi les taxes sur les carburants pour tenter d'apaiser la colère de la population.

    mardi 02 octobre 2018

    L'alliance de l'énergie solaire menée par l'Inde va faire de…

    New delhi: Une coalition de pays producteurs d'énergie solaire, menée par l'Inde, "finira un jour par remplacer le cartel pétrolier de l'OPEP...

    La Compagnie pétrolière russe Rosneft

    Rosneft: bénéfice net plus que doublé au 3T après le relâchement de l'off…

    mardi 06 novembre 2018

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mardi avoir plus que doublé son bénéfice net sur un an au troisième trimestre dans un contexte conjugué de hausse des prix et de la production, les pays exportateurs ayant augmenté...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 janvier 2019 à 05:28

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie jeudi, plombés par les inquiétudes sur un ralentissement de la demande mondiale et des...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:30

    Le pétrole lesté par la prudence des investisseurs

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi dans un marché empreint de prudence alors que persistent les...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:29

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    mercredi 23 janvier 2019 à 21:14

    La compagnie chinoise CNOOC prévoit ses plus fortes dépenses…

    Singapour: CNOOC, le plus grand producteur de pétrole offshore de Chine, prévoit que ses dépenses en capital pour 2019 seront les plus...

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    7 facteurs qui influenceront les prix du pétrole en 2019

    Le mercredi 23 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    2019: L'année dernière, les prix du pétrole ont atteint leur plus haut niveau en quatre ans, avant de plonger à plus de 30 dollars. De nombreux facteurs ont joué pendant cette période de volatilité, notamment les sanctions iraniennes et la promesse en résultant de l’OPEP + de stimuler la production pour éviter une pénurie d’approvisionnement. La volatilité semble s’être maintenue jusqu’en 2019, l’incertitude régnant dans plusieurs domaines clés des marchés pétroliers de cette année.

    Lire la suite

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite