Menu
A+ A A-

La raffinerie géante de Total en Arabie saoudite a des velléités d'expansion

prix-du-petrole jubail (arabie saoudite)Jubail (arabie saoudite): Plus de 20.000 kilomètres de tuyaux d'acier enchevêtrés, dans une zone industrielle enclavée en plein désert saoudien: la raffinerie géante de Jubail, à peine sortie du sable, rêve déjà de s'agrandir. Entré en service en 2013 après trois ans de travaux, à une trentaine de kilomètres du Golfe persique, dans l'est de l'Arabie saoudite, le complexe de raffinage et de pétrochimie --l'un des plus grands du monde-- est l'étendard de la stratégie d'expansion de Total dans les pays en croissance et plus rentables du Moyen-Orient et d'Asie.

Ses installations ultra-sophistiquées, qui s'étendent sur une superficie équivalant à 700 terrains de football, produiront en rythme de croisière, à la fin du premier semestre, 400.000 barils de pétrole brut par jour, soit 20 millions de tonnes d'or noir par an. Le double de la plus grande raffinerie française et la plus importante de Total, dixième raffineur mondial.

Mais le pétrolier français pense déjà à demain, et souhaite renforcer l'activité pétrochimique du site exploité par Satorp, sa coentreprise à 37,5% avec la puissance compagnie nationale Saudi Aramco, qui en détient 62,5% (avant la mise en Bourse prévue de 25%).

On discute avec Saudi Aramco et plusieurs sociétés étrangères qui pourraient être intéressées, a déclaré le patron de la branche raffinage-chimie, Patrick Pouyanné, en faisant visiter cette semaine le complexe à des journalistes dans le cadre d'un voyage de presse organisé par le groupe.

Ce projet pourrait entrer en production vers la fin de la décennie, a-t-il ajouté, soulignant que ce type d'investissement s'élevait généralement à 5 ou 6 milliards de dollars.

- 40% moins cher qu'en Europe -

Une façon aussi pour Total de capitaliser sur son partenariat avec Saudi Aramco et de valoriser la raffinerie qui cumule de nombreux atouts, selon le dirigeant: besoins de stockage réduits grâce à son approvisionnement direct en pétrole lourd, moins cher que le brut léger, issu de gisements distants d'une centaine de kilomètres; économies d'échelle, électricité bon marché grâce au gaz naturel et synergies avec la pétrochimie.

Le coût de production au baril est 40% plus faible que dans une raffinerie moyenne européenne, explique M. Pouyanné.

Si cette raffinerie ne gagne pas d'argent, il n'y en aura pas beaucoup sur la planète qui en gagneront, ajoute-t-il, estimant que l'investissement total de 12 milliards de dollars pourrait être amorti en moins de 10 ans.

Selon le cabinet de conseil américain Wood Mackenzie, Jubail se place en troisième position des raffineries de l'hémisphère est (qui comprend l'Asie et le Moyen-Orient, NDLR) les plus rentables, avec une marge de 8 dollars par baril, soit au minimum 50-60 dollars la tonne, contre 18 dollars en Europe l'an dernier, souligne-t-il.

Si 20% de la production alimenteront la demande domestique saoudienne en pleine croissance, le reste sera exporté principalement vers les pays d'Asie et du Moyen-Orient.

Ces régions de croissance sont au coeur de la stratégie de développement des activités de raffinage-chimie de Total, qui souhaite y doubler à plus de 30% la part de ses investissements d'ici à 2017.

Mais le site pourra irriguer le monde entier en produits plus nobles que le fioul lourd, qui subsiste normalement à l'issue des opérations de raffinage classique: diesel (55% de la production) et essence (20%) principalement, mais aussi des produits chimiques de base (5%), comme le paraxylène, le propylène et le benzène.

Il n'y a aucun produit à faible valeur ajoutée, insiste Patrick Pouyanné. De quoi permettre aussi à l'Arabie saoudite de récupérer de la valeur ajoutée, de développer son industrie et de créer des emplois (environ 1.100 en rythme de croisière).

La monarchie pétrolière, qui développe activement son secteur aval, entend d'ailleurs quasi doubler sa production, à 8 millions de barils par jour, selon une porte-parole de Saudi Aramco.

Un contraste flagrant avec un secteur du raffinage à la peine sur le Vieux Continent, confronté à une consommation de carburants en baisse, une compétitivité érodée et une offre inadaptée à la forte dieselisation du parc automobile.

En Europe, on a plutôt la velléité de réduire nos capacités. Elles ont déjà été restructurées, mais dans une moindre ampleur que la baisse de la demande. Le problème de surcapacité n'est donc pas réglé, prévient Patrick Pouyanné.

L'Arabie saoudite n'est pas le seul pays du Moyen-Orient dans le viseur de Total. Au Qatar, qui pèse pour plus de 10% de ses résultats, le groupe compte asseoir sa présence en doublant d'ici à 2016 les capacités de sa raffinerie de condensats de Ras Laffan, qu'il détient à hauteur de 10%. En Irak, il envisage de construire un complexe pétrochimique de taille mondiale.

mpa/cb/gib

TOTAL







Commenter La raffinerie géante de Total en Arabie saoudite a des velléités d'expansion



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière française Total

    Totalenergies: plainte pour complicité de crimes de guerre en Ukraine éca…

    mercredi 10 avril 2024

    Paris: Un front judiciaire refermé, au moins temporairement, pour Totalenergies: la justice française a déclaré irrecevable, pour des raisons de procédure, une plainte de deux associations visant le groupe pétrolier pour complicité de crimes de guerre russes en Ukraine.


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière TotalEnergies

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 07 mars 2024

    L'Arabie saoudite transfère 8% des actions d'Aramco à son fo…

    Ryad: L'Arabie saoudite a transféré jeudi une nouvelle tranche d'actions du géant pétrolier saoudien Aramco, représentant 8% du capital, à des entreprises...

    mardi 30 janvier 2024

    🇸🇦 L'Arabie saoudite revient sur son projet d'augmenter sa c…

    Ryad: L'Arabie saoudite a demandé à sa compagnie nationale Aramco de maintenir sa capacité de production de pétrole à 12 millions de...

    mardi 12 décembre 2023

    🌍 Au dernier jour de la COP28, bras de fer sur les énergies …

    Dubaï (Emirats arabes unis): La centaine de pays en faveur d'une sortie des énergies fossiles, dont ceux de l'Union européenne et de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite