Menu
A+ A A-

Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?

cours du petroleLondres: La Russie mise au ban, deux membres de l'alliance des producteurs de pétrole Opep+ pourraient tirer leur épingle du jeu, estiment les experts: l'Iran et le Venezuela, jusqu'ici indésirables et sous sanctions américaines.
C'est une occasion en or pour ces deux pays de revenir dans les bonnes grâces de l'Occident, avance Edward Moya, du courtier Oanda.

Ils "seraient bien avisés de profiter de ce moment d'intensification des sanctions contre l'énergie venue de Russie", le nouvel ennemi public numéro un de l'Occident, commente l'analyste, interrogé par l'AFP.

La France a d'ores et déjà plaidé lundi, en marge du sommet du G7 en Allemagne, pour une "diversification des approvisionnements" vers l'Iran et le Venezuela afin de freiner l'envolée des prix à la pompe provoquée par la guerre en Ukraine.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, référence de l'or noir en Europe, a grimpé de 20% depuis le début de l'invasion le 24 février, quand son homologue américain, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., a pris 22%.

Parmi les facteurs clés dans cette flambée, l'interdiction des hydrocarbures russes avec notamment un embargo américain en mars, avant des mesures similaires prises début juin par l'Union européenne.


⤵ "Quantité substantielle"

Dans ce contexte, les 23 membres de l'OPEP+, qui se réunissent jeudi pour ajuster leur production, font l'objet de pressions internationales pour pomper davantage, et assurer un prix juste tant pour les consommateurs que pour les producteurs.

Début juin, ils ont répondu partiellement aux attentes en passant à la vitesse supérieure mais les analystes tablent cette fois sur un statu quo malgré les nombreux appels à agir.

Généralement perçus comme les seuls membres du cartel en mesure de doper leurs quotas, les Émirats arabes unis ont assuré qu'ils étaient au maximum de leurs possibilités, et l'Arabie saoudite se tient sur la réserve, a rapporté le président français Emmanuel Macron.

Plus qu'une incapacité à ouvrir davantage les robinets, les experts voient dans les réticences de Ryad la volonté de ménager son partenaire russe, autre pilier de l'OPEP+.

Restent donc l'Iran et le Venezuela, pour l'heure soumis à des sanctions américaines.

Ensemble, ces deux pays pourraient apporter "une quantité substantielle de pétrole sur le marché assez rapidement", abonde Craig Erlam, d'Oanda.

L'Iran a une capacité allant jusqu'à 4 millions de barils par jour et le Venezuela pourrait produire rapidement jusqu'à un million, selon les estimations de Swissquote.


⤵ "Mesures extrêmes"

"Les temps désespérés appellent des mesures extrêmes", souligne Stephen Innes, chez Spi Asset Management.

Plafonnement des prix du pétrole russe évoqué par le G7, projet d'autorisation d'ajout d'éthanol aux mélanges d'essence aux États-Unis, "les décideurs politiques font preuve d'une grande créativité" pour faire fléchir les cours, dit-il.

Mais "toute la créativité du monde ne permet pas de pomper les nouveaux barils dont le marché a absolument besoin", ajoute-t-il. D'où "la pression accrue sur la Maison Blanche, de la part des dirigeants européens, pour qu'elle change de cap sur les sanctions".

Côté Iran, tout dépendra de l'issue des imprévisibles négociations sur le nucléaire iranien, qui visent à réintégrer les États-Unis à l'accord de 2015 et à ramener la République islamique au respect de ses engagements en échange d'une levée des sanctions internationales.

Après trois mois de blocage, les pourparlers ont repris mardi au Qatar, de manière indirecte, entre Téhéran et Washington.

Sans même attendre un accord, "les États-Unis pourraient autoriser l'écoulement de barils iraniens sur le marché", imagine M. Innes.

Côté Venezuela, pays disposant des plus grandes réserves de pétrole prouvées au monde, la Maison Blanche a annoncé mi-mai l'allègement de certaines des sanctions imposées en 2019.

Washington avait rompu les relations diplomatiques et imposé un embargo pétrolier, visant à évincer du pouvoir Nicolas Maduro après les élections controversées de 2018.

Le feu vert donné aux compagnies italienne Eni et espagnole Repsol pour l'exportation de pétrole vénézuélien vers l'Europe a été salué par M. Maduro comme des "mesures légères mais significatives".

Les sanctions continueront à être adoucies en cas d'avancées vers la démocratie et des élections "libres", et "alourdies" si le processus déraille, a prévenu un haut responsable américain.

(c) AFP

Commenter Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mercredi 24 août 2022

    L'Iran propose d'aider l'Europe avec des livraisons de pétro…

    Téhéran: L'Iran a offert son aide à l'Europe sous la forme de livraisons de pétrole et de gaz pour l'hiver, selon une...

    mardi 19 juillet 2022

    La Russie et l'Iran vont renforcer leur coopération sur le g…

    Téhéran: L'Iran et la Russie deux pays sous le coup de sanctions occidentales se sont engagés à renforcer leur coopération sur le...

    lundi 27 juin 2022

    Pétrole: la France appelle à produire plus de 'manière excep…

    Château d'elmau: La France a appelé lundi les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de "manière exceptionnelle" et plaidé pour...

    Le pétrole au Vénézuela

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

    mercredi 30 novembre 2022

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 23 novembre 2022

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    jeudi 15 septembre 2022

    Le Venezuela 'est prêt' à approvisionner le marché mondial d…

    Caracas: Le Venezuela "est prêt" à "approvisionner le marché" mondial du pétrole et du gaz, a affirmé mercredi le président Nicolas Maduro...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 04 décembre 2022 à 14:40

    L'Opep+ choisit le statu quo dans un contexte instable

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont maintenu dimanche leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 21:15

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite