Menu
A+ A A-

Bahreïn annonce une découverte de 80 milliards de barils de pétrole de schiste

prix du petrole manamaManama: Le plus grand champ pétrolier jamais découvert à Bahreïn contient quelque 80 milliards de barils de pétrole de schiste, mais sa capacité réelle à faire passer le pays d'un petit Poucet à un géant pétrolier reste incertaine.
Des opérations d'évaluation sont en cours pour estimer les quantités exactes de pétrole de schiste et de gaz de nature à être exploitées dans ce gisement, a déclaré le ministre du Pétrole de Bahreïn, cheikh Mohammed ben Khalifa Al-Khalifa, lors d'une conférence de presse.

Situé dans des eaux de faible profondeur au large des côtes ouest de Bahreïn, ce champ s'étend sur une surface de 2.000 kilomètres carrés, face au littoral de l'Arabie saoudite, géant mondial du pétrole.

Le nouveau gisement dépasse en réserves l'autre champ pétrolier actuellement exploité à Bahreïn. Baptisé Bahrain Field, ce dernier avait été découvert en 1932 mais ne renferme que quelques centaines de millions de barils.

L'impact exact de cette nouvelle découverte ne se dessinera toutefois qu'au moment où les quantités exploitables seront connues.

Le directeur de l'exploration de la compagnie nationale Bahrain Petroleum Co., Yahia al-Ansari, a indiqué que l'exploitation ne devrait pas débuter avant cinq ans.

"Jusqu'ici, on ne sait pas quelle quantité pourrait être exploitée et à quel coût", a-t-il ajouté. "L'industrie du pétrole de schiste américaine extrait 5 à 10% des réserves et l'augmentation de ce pourcentage dépendra de l'avancement des technologies", a-t-il encore souligné.

"Cette découverte a le potentiel de changer la donne pour Bahreïn. Cependant (...) l'évaluation des réserves du champ n'a pas encore été finalisée", a relevé Stephen Brennoch, analyste londonien, qui rappelle qu'il faut plusieurs années pour commencer l'exploitation de ces réserves.

Statu quo à court terme


"Par conséquent (...) la découverte ne change pas grand-chose au statu quo à court terme. Bahreïn restera un petit parmi les producteurs de pétrole du Golfe", a-t-il ajouté.

Francis Perrin, chercheur associé à l'OCP Policy Center à Rabat, va dans le même sens.

Les chiffres sont "très impressionnants" pour le pétrole comme pour le gaz mais "on n'a pas d'information technique suffisamment détaillée pour porter une appréciation un tant soit peu solide", note-t-il.

Bahreïn a été le premier Etat du Golfe à découvrir du pétrole mais il est aujourd'hui le plus petit producteur parmi les six pays producteurs de cette région. L'Arabie saoudite est le premier.

Bahreïn extrait actuellement quelque 50.000 barils d'or noir par jour de son champ Bahrain Field.

Le petit royaume, dont 80% des revenus proviennent du pétrole, bénéficie également de 150.000 barils/jour supplémentaires du champ pétrolier d'Abou Safa qu'il partage avec son grand voisin saoudien.

Les autorités de Bahreïn avaient annoncé avec fracas dimanche une importante découverte pétrolière, en promettant d'en détailler les éléments mercredi.

Dès lundi, le quotidien bahreïni pro-gouvernemental Al-Ayam avait indiqué que la production du nouveau champ pourrait atteindre un jour 200.000 barils par jour en se basant sur l'estimation d'un membre du Parlement, Abdel Rahmane Ali Bou Ali.

JBC Energy, un centre de recherches de Londres, s'interroge sur la proportion de "pétrole récupérable" des réserves annoncées.

"De plus, il s'agit apparemment d'un réservoir de schiste bitumineux, ce qui gonflerait les coûts de production", souligne ce bureau.

"Néanmoins, il s'agit d'une découverte importante et même si une petite fraction seulement peut être produite, cela changerait considérablement la position de Bahreïn dans la région", ajoute JBC Energy.

"La production ciblée de 200.000 barils par jour représente environ le double de la production actuelle", note-t-il.

Le ministre du Pétrole de Bahreïn a aussi fait état de la découverte d'importantes réserves de gaz dans le nouveau champ. Les estimations vont de 10.000 milliards de pieds cube (283 milliards de m3) à 20.000 milliards de pieds cube (566 milliards de m3), selon lui.

Bahreïn ne fait pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) mais a malgré tout décidé d'être inclus dans un accord entre les pays OPEP et non OPEP pour limiter la production afin de soutenir les cours de l'or noir, qui avaient fortement dégringolé depuis 2014.


(c) AFP

Commenter Bahreïn annonce une découverte de 80 milliards de barils de pétrole de schiste



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    Le mardi 28 mai 2024

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite