Menu
RSS
A+ A A-

Bahreïn annonce une découverte de 80 milliards de barils de pétrole de schiste

prix du petrole manamaManama: Le plus grand champ pétrolier jamais découvert à Bahreïn contient quelque 80 milliards de barils de pétrole de schiste, mais sa capacité réelle à faire passer le pays d'un petit Poucet à un géant pétrolier reste incertaine.
Des opérations d'évaluation sont en cours pour estimer les quantités exactes de pétrole de schiste et de gaz de nature à être exploitées dans ce gisement, a déclaré le ministre du Pétrole de Bahreïn, cheikh Mohammed ben Khalifa Al-Khalifa, lors d'une conférence de presse.

Situé dans des eaux de faible profondeur au large des côtes ouest de Bahreïn, ce champ s'étend sur une surface de 2.000 kilomètres carrés, face au littoral de l'Arabie saoudite, géant mondial du pétrole.

Le nouveau gisement dépasse en réserves l'autre champ pétrolier actuellement exploité à Bahreïn. Baptisé Bahrain Field, ce dernier avait été découvert en 1932 mais ne renferme que quelques centaines de millions de barils.

L'impact exact de cette nouvelle découverte ne se dessinera toutefois qu'au moment où les quantités exploitables seront connues.

Le directeur de l'exploration de la compagnie nationale Bahrain Petroleum Co., Yahia al-Ansari, a indiqué que l'exploitation ne devrait pas débuter avant cinq ans.

"Jusqu'ici, on ne sait pas quelle quantité pourrait être exploitée et à quel coût", a-t-il ajouté. "L'industrie du pétrole de schiste américaine extrait 5 à 10% des réserves et l'augmentation de ce pourcentage dépendra de l'avancement des technologies", a-t-il encore souligné.

"Cette découverte a le potentiel de changer la donne pour Bahreïn. Cependant (...) l'évaluation des réserves du champ n'a pas encore été finalisée", a relevé Stephen Brennoch, analyste londonien, qui rappelle qu'il faut plusieurs années pour commencer l'exploitation de ces réserves.

Statu quo à court terme


"Par conséquent (...) la découverte ne change pas grand-chose au statu quo à court terme. Bahreïn restera un petit parmi les producteurs de pétrole du Golfe", a-t-il ajouté.

Francis Perrin, chercheur associé à l'OCP Policy Center à Rabat, va dans le même sens.

Les chiffres sont "très impressionnants" pour le pétrole comme pour le gaz mais "on n'a pas d'information technique suffisamment détaillée pour porter une appréciation un tant soit peu solide", note-t-il.

Bahreïn a été le premier Etat du Golfe à découvrir du pétrole mais il est aujourd'hui le plus petit producteur parmi les six pays producteurs de cette région. L'Arabie saoudite est le premier.

Bahreïn extrait actuellement quelque 50.000 barils d'or noir par jour de son champ Bahrain Field.

Le petit royaume, dont 80% des revenus proviennent du pétrole, bénéficie également de 150.000 barils/jour supplémentaires du champ pétrolier d'Abou Safa qu'il partage avec son grand voisin saoudien.

Les autorités de Bahreïn avaient annoncé avec fracas dimanche une importante découverte pétrolière, en promettant d'en détailler les éléments mercredi.

Dès lundi, le quotidien bahreïni pro-gouvernemental Al-Ayam avait indiqué que la production du nouveau champ pourrait atteindre un jour 200.000 barils par jour en se basant sur l'estimation d'un membre du Parlement, Abdel Rahmane Ali Bou Ali.

JBC Energy, un centre de recherches de Londres, s'interroge sur la proportion de "pétrole récupérable" des réserves annoncées.

"De plus, il s'agit apparemment d'un réservoir de schiste bitumineux, ce qui gonflerait les coûts de production", souligne ce bureau.

"Néanmoins, il s'agit d'une découverte importante et même si une petite fraction seulement peut être produite, cela changerait considérablement la position de Bahreïn dans la région", ajoute JBC Energy.

"La production ciblée de 200.000 barils par jour représente environ le double de la production actuelle", note-t-il.

Le ministre du Pétrole de Bahreïn a aussi fait état de la découverte d'importantes réserves de gaz dans le nouveau champ. Les estimations vont de 10.000 milliards de pieds cube (283 milliards de m3) à 20.000 milliards de pieds cube (566 milliards de m3), selon lui.

Bahreïn ne fait pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) mais a malgré tout décidé d'être inclus dans un accord entre les pays OPEP et non OPEP pour limiter la production afin de soutenir les cours de l'or noir, qui avaient fortement dégringolé depuis 2014.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 juillet 2018 à 06:12

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient à nouveau mercredi en Asie, dans un contexte de craintes sur une augmentation de l'offre et...

mardi 17 juillet 2018 à 23:06

Une Bourse américaine lance un contrat sur le pétrole basé à…

New York: La plateforme boursière américaine Intercontinental Exchange (ICE) a annoncé mardi le lancement d'un nouveau contrat à terme sur le pétrole...

mardi 17 juillet 2018 à 22:00

Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé mardi l'arrêt des exportations de brut depuis le terminal de Zaouia en...

mardi 17 juillet 2018 à 21:47

Les cours du pétrole remontent au lendemain d'un plongeon

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement rebondi mardi après un plongeon de plus de 4% la veille, alors que...

mardi 17 juillet 2018 à 16:29

Les cours du pétrole divergent, prévision de baisse des stoc…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les analystes estimaient...

mardi 17 juillet 2018 à 12:37

Le pétrole en baisse, vers une nouvelle augmentation de la p…

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les Etats-Unis...

mardi 17 juillet 2018 à 05:12

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé à des plus bas de trois...

lundi 16 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole chute, les craintes liées à la production s'estom…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé lundi alors que les craintes liées à une potentielle insuffisance de l'offre...

lundi 16 juillet 2018 à 18:56

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et d…

Helsinki: Le président russe, Vladimir Poutine, a tendu la main à son homologue américain, Donald Trump, dans le domaine du pétrole et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite