Menu
A+ A A-

Pétrole: pressés d'agir en Occident, les pays du Golfe résistent

Petrole EAU DubaïDubaï: Les riches monarchies pétrolières du Golfe résistent aux pressions de l'Occident pour augmenter leur production de brut face à l'envolée des cours mondiaux provoquée par l'invasion russe en Ukraine, privilégiant leurs propres intérêts stratégiques et économiques.
Le prix du baril de pétrole de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain a dépassé jeudi les 115 dollars, un record depuis 2008, au moment où la guerre en Ukraine et les sanctions contre Moscou alimentent les craintes quant à l'approvisionnement mondial en or noir.

La Russie est le deuxième plus grand exportateur de pétrole brut au monde, derrière l'Arabie saoudite, qui est proche des pays occidentaux mais aussi de Moscou.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+), menée par les Saoudiens et les Russes, n'a pas répondu mercredi à l'appel à produire davantage et plus rapidement, malgré les pressions exercées notamment sur l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

"Les pays du Golfe testent leur capacité à avoir une autonomie stratégique, à défendre leurs propres intérêts nationaux", explique à l'AFP Hasan Alhasan, spécialiste du Moyen-Orient au centre de réflexion International Institute for Strategic Studies.

Après avoir souffert des baisses des prix de l'or noir depuis 2014, les pays producteurs du Golfe semblent d'autant moins enclins à agir dans l'immédiat qu'ils bénéficient de la flambée des prix à court terme.

Si le baril se maintient au-dessus de 100 dollars, aucun des budget des six pays du Conseil de coopération du Golfe ne sera déficitaire en 2022, écrit la chercheuse Karen Young sur le site du centre de réflexion Arab Gulf States Institute, basé à Washington.


"Garder la Russie"


Mais pour Amena Baker, du bureau d'analyse Energy intelligence, "il n'y a pas de pénurie de brut sur le marché, selon l'OPEP". "L'impact des sanctions occidentales sur les exportations d'hydrocarbures russes est encore inconnu", dit-elle à l'AFP.

Selon l'analyste, les deux seuls pays de l'alliance ayant la capacité d'ouvrir les vannes sont l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, mais ils sont loin de pouvoir combler les exportations russes.
"La capacité additionnelle de l'OPEP+ serait de 2,5 millions de barils par jour, alors que les exportations russes sont plus proches de 4,8 millions de barils" relève Amena Baker.

Les pays producteurs sont toutefois conscients que des prix élevés risquent de déprimer l'économie mondiale et d'accélérer la transition énergétique, dans un contexte de fragile reprise post-pandémie de Covid-19.

Pour l'Arabie saoudite, "le plus important est de pouvoir stabiliser les prix", estime Hasan Alhasan, Ryad comptant sur la coopération de la Russie.
"La dernière fois que l'Arabie et la Russie se sont opposés sur les quotas de production, cela s'est traduit par une guerre des prix et un effondrement des cours" rappelle Hasan Alhassan.
"Garder la Russie au sein de l'OPEP+ est essentiel pour les pays membres. C'est le seul moyen de conserver un outil de gestion du marché dans les années à venir" abonde Amena Baker.


"Pas notre guerre"


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi que ses pays membres allaient libérer 60 millions de barils de pétrole tirés de leurs réserves d'urgence pour stabiliser le marché. La moitié, 30 millions, seront débloqués par les États-Unis.

Selon Hasan Alhasan, les pressions exercées par les États-Unis sur leurs proches partenaires du Golfe ont été "limitées" et il faut attendre pour voir si elles "vont s'accentuer dans les jours à venir".
"Les pays du Golfe leur ont répondu: +cette guerre n'est pas la nôtre, un message très proche de celui que leur envoient les Américains depuis plusieurs années à propos du Yémen" selon le chercheur.
Proches partenaires diplomatiques et militaires des États-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis interviennent au Yémen depuis 2015 pour appuyer les forces du gouvernement contre les rebelles Houthis, soutenus eux par l'Iran.

Ryad et Abou Dhabi attendent des positions plus fermes de Washington contre les rebelles, les Américains étant réticents, avec les parties au conflit toutes accusées par les experts de "crimes de guerre".

Les relations entre les États-Unis et les Emirats arabes unis sont "mises à l'épreuve", a déclaré jeudi l'ambassadeur des Emirats arabes unis aux États-Unis, Youssef Al Otaïba, lors d'une conférence à Abou Dhabi.

Mais il s'est dit "convaincu que nous nous en sortirons et que nous arriverons à une meilleure situation".


(c) Afp

Commenter Pétrole: pressés d'agir en Occident, les pays du Golfe résistent


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 01 février 2023

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mardi 17 janvier 2023

    L'Opep table sur une croissance inchangée de la demande de p…

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu inchangées mardi ses prévisions sur la croissance de la demande de pétrole...

    mercredi 04 janvier 2023

    La production de pétrole de l'Opep augmente malgré un object…

    Londres: La production de pétrole brut des pays de l'Opep a augmenté en décembre, montre une enquête de Reuters publiée mercredi, bien...

    mercredi 14 décembre 2022

    Croissance de la demande de pétrole ralentie, malgré un lége…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit toujours pour cette année et l'an prochain une croissance modérée de la demande de pétrole...

    mercredi 14 décembre 2022

    La demande mondiale de pétrole devrait rester solide en 2023…

    Londres: La croissance de la demande mondiale de pétrole devrait ralentir en 2023 tout en restant à un niveau solide avec le...

    mardi 13 décembre 2022

    Malgré la Chine, la prévision de demande de pétrole inchangé…

    Paris: L'Opep a maintenu ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2022 et 2023, en dépit du ralentissement de...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 18 janvier 2023

    L'Arabie saoudite vise à devenir l'économie à la croissance …

    Ryad: L'Arabie Saoudite a déclaré qu'elle deviendra l'économie à la croissance la plus rapide en 2023 grâce à son programme ambitieux de...

    vendredi 09 décembre 2022

    La Chine et l'Arabie saoudite affirment l'importance de la s…

    Riyad: La Chine et l'Arabie saoudite ont réaffirmé l'importance de la stabilité du marché pétrolier mondial et le rôle de Riyad dans...

    mercredi 07 décembre 2022

    Arabie saoudite: premier excédent budgétaire en presque 10 a…

    Ryad: L'Arabie saoudite a annoncé mercredi son premier excédent budgétaire depuis près de dix ans, dépassant ses propres prévisions, dans une année...

    Le pétrole aux Emirats arabes unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Emirats arabes unis

    samedi 14 janvier 2023

    Le magnat pétrolier président de la COP28 appelle à réduire …

    Abou Dhabi: Le président de la COP28, patron d'un géant pétrolier du Golfe, a appelé samedi à "se focaliser" sur la réduction...

    dimanche 05 juin 2022

    La France discute avec les Emirats arabes unis pour remplace…

    Paris: La France mène actuellement des discussions avec les Emirats arabes unis pour trouver une alternative au pétrole russe dans le contexte...

    lundi 28 mars 2022

    Les Emirats réaffirment leur attachement à l'Opep+ et taclen…

    Dubaï: Les Emirats arabes unis ont appelé lundi les Occidentaux à être "raisonnables" dans leurs attentes, en réaffirmant leur attachement à l'alliance...

    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    samedi 21 janvier 2023

    Les plafonds de prix sur les produits pétroliers raffinés ru…

    Moscou: La secrétaire au Trésor Janet Yellen a déclaré que les pays occidentaux cherchent à mettre en place des plafonds de prix...

    vendredi 13 janvier 2023

    Le pétrole russe en roubles atteint son plus bas niveau depu…

    Moscou: Le prix en roubles du pétrole phare de l'Oural russe a atteint son plus bas niveau depuis novembre 2020, montrent les...

    mercredi 28 décembre 2022

    Pétrole russe : l'interdiction de vente n'aura pas de "…

    Berlin: L'interdiction par Moscou de vendre le pétrole russe à compter du 1er février aux pays étrangers plafonnant son prix n'aura pas...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite