Menu
A+ A A-

L'Opep+ ouvre les vannes malgré Omicron, Washington applaudit

cours du petroleNew York: Les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont décidé jeudi d'augmenter leur production en janvier malgré les craintes liées au variant Omicron, une décision saluée par la Maison Blanche.
Le groupe OPEP+ va "ajuster à la hausse la production globale mensuelle de 400.000 barils par jour", comme c'est le cas chaque mois depuis mai 2021, a annoncé le cartel dans un communiqué publié à l'issue d'un sommet tenu par visioconférence.

Washington, qui avait appelé à plusieurs reprises le cartel à desserrer le robinet d'or noir afin de calmer la flambée des prix, s'est "félicité" de cette décision. Le baril de référence outre Atlantique, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., avait atteint fin octobre un record en sept ans.

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a noté au passage "la coordination étroite de ces dernières semaines" avec "l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et d'autres producteurs de l'OPEP+".

"Avec la libération coordonnée" d'une partie des réserves stratégiques de pétrole, "nous pensons que cela devrait contribuer à faciliter la reprise économique mondiale", a-t-elle estimé.

Les États-Unis, rejoints par la Chine, l'Inde ou le Japon, avaient annoncé la semaine dernière qu'ils allaient puiser dans leurs propres stocks pour freiner la surchauffe.

"Incertitudes"

Pour Edward Gardner, de Capital Economics, "c'est une des raisons qui a orienté la décision de l'OPEP+", qui voit d'un mauvais oeil ce type d'initiatives peu orthodoxes.

La seule réserve des États-Unis, la plus importante au monde, est dissuasive puisque le pays dispose de 609 millions de barils qui dorment en Louisiane et au Texas.

Les responsables de l'alliance, qui n'ont pas tenu de conférence de presse, se sont abstenus de commenter ce sujet.

Moscou a préféré justifier le choix de la continuité "par le fait que le marché était équilibré et que la demande était en train de se rétablir", selon les propos du vice-Premier russe Alexandre Novak, cité par les agences de presse russes, même s'il a concédé qu'il y avait "beaucoup d'incertitudes" liée à l'influence du variant Omicron.

"Dans une situation très indécise, la meilleure option est de s'en tenir au plan", salue de son côté Ann-Louise Hittle, analyste de Wood Mackenzie, "et c'est exactement ce que l'OPEP+ a fait aujourd'hui".

Le club de producteurs se réserve par ailleurs le droit de revoir sa décision "en fonction des développements de la pandémie" d'ici à la prochaine réunion, prévue le 4 janvier.

Il laisse chaque jour près de 4 millions de barils sous terre en comparaison avec leurs niveaux dits de référence. Au rythme de hausse actuel, ils retrouveront leur pleine capacité à l'automne 2022.


Les marchés perdent le nord

Les marchés, eux, ont été pris de court.

"Il faut admettre que le choix de l'OPEP+ est quelque peu surprenant compte tenu de l'effondrement des prix" depuis l'apparition d'Omicron, de l'ordre de 15% depuis jeudi dernier, reprend M. Gardner.

Les cours du brut ont emprunté les montagnes russes jeudi: en hausse en amont de la réunion de l'OPEP+, ils ont fortement chuté à son issue avant de revenir dans le vert.

Les analystes s'attendaient largement à un gel de la production par le club emmené par l'Arabie saoudite et la Russie et ont mis du temps à digérer la nouvelle.

Le nouveau variant du Covid-19 plane en effet comme une menace sur la demande de brut et avait incité les investisseurs à tabler sur une stratégie plus prudente de la part de l'OPEP+.

Dans la pratique toutefois, "les pays producteurs peinent à faire repartir leurs volumes d'extraction", fait remarquer à l'AFP Benjamin Louvet, analyste chez OFI AM, minimisant ainsi l'annonce du cartel.

"On pourrait donc au final constater dans les semaines à venir que même si le seuil de production a été relevé, il n'est en réalité pas atteint par les pays producteurs", conclut-il.

(c) AFP

Commenter L'Opep+ ouvre les vannes malgré Omicron, Washington applaudit



    Communauté prix du baril


    L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP)

    -Voir toute l'actualité de l'OPEP

    mardi 13 février 2024

    🛢️ L'OPEP maintient ses prévisions pour 2024

    Vienne: La demande mondiale de pétrole devrait connaître une croissance marquée en 2024, nourrie par les pays non-membres de l'OCDE, en premier...

    mercredi 17 janvier 2024

    🛢️ L'Opep s'attend à une croissance "robuste" de l…

    Paris: La demande de pétrole est partie pour connaître en 2025 une "croissance robuste", vers un nouveau record, selon des premières prévisions...

    jeudi 21 décembre 2023

    🔎 Retrait de l'Angola: l'Opep+, un cartel pétrolier en perte…

    Londres: La décision de l'Angola de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) porte un nouveau coup dur à...

    jeudi 21 décembre 2023

    🇦🇴 L'Angola se retire de l'Opep, désaccord avec les quotas p…

    Luanda: L'Angola a décidé de se retirer de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), sur fond de désaccord sur les quotas...

    mercredi 13 décembre 2023

    🛢️ L'Opep prévoit un nouveau record de la demande de pétrole…

    Paris: La demande de pétrole connaîtra en 2024 une croissance "saine" vers un nouveau record, a estimé l'Opep dans son rapport mensuel...

    mardi 12 décembre 2023

    🌍 Au dernier jour de la COP28, bras de fer sur les énergies …

    Dubaï (Emirats arabes unis): La centaine de pays en faveur d'une sortie des énergies fossiles, dont ceux de l'Union européenne et de...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    vendredi 02 février 2024

    ExxonMobil et Chevron: résultats en baisse dans le sillage d…

    New York: Les géants américains du pétrole et du gaz ExxonMobil et Chevron ont publié vendredi des résultats en repli au quatrième...

    jeudi 04 janvier 2024

    USA: nouvelle fusion dans le pétrole, entre APA et Callon

    New York: Les groupes pétroliers américains APA Corporation et Callon Petroleum ont annoncé jeudi leur projet de rapprochement, une transaction à environ...

    jeudi 28 décembre 2023

    🛢️ USA: recul plus fort que prévu des stocks hebdomadaires d…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont reculé plus qu'attendu la semaine dernière aux Etats-Unis et celles d'essence également, selon des...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    jeudi 22 février 2024 à 13:30

    Le pétrole hésite entre risque géopolitique et demande moros…

    New York: Les prix du pétrole hésitent jeudi, pris entre le risque géopolitique au Moyen-Orient après de nouvelles frappes, et les perspectives...

    jeudi 22 février 2024 à 12:00

    Le pétrole remonte, le risque géopolitique reprend le dessus

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse jeudi poussé par le risque géopolitique au Moyen-Orient, les investisseurs scrutant la situation...

    jeudi 22 février 2024 à 09:30

    Repsol a vu son bénéfice annuel reculer

    Madrid: Le géant espagnol de l'énergie Repsol a vu ses profits chuter de 25% en 2023, en raison de la volatilité des...

    mercredi 21 février 2024 à 21:35

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse en début de séance, se sont redressés mercredi, les investisseurs prenant position avant...

    mercredi 21 février 2024 à 11:55

    Le pétrole flanche, les investisseurs digèrent des indices é…

    Londres: Les cours du pétrole restaient en légère baisse mercredi malgré les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, l'attention des investisseurs se focalisant sur...

    mardi 20 février 2024 à 12:05

    Le pétrole fléchit, mais reste attentif aux tensions géopoli…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient légèrement mardi, hésitant entre les préoccupations quant à la demande en raison de craintes de récession...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite