Menu
A+ A A-

PDVSA, le pilier pétrolier de l'économie vénézuélienne en pleine débâcle

prix du petrole CaracasCaracas: Pilier de l'économie vénézuélienne, l'entreprise publique PDVSA était jadis une des cinq plus grandes compagnies pétrolières au monde. Elle est aujourd'hui en pleine déconfiture, plombée par une chute de la production, une dette abyssale et les sanctions américaines.
En novembre 2017, le président Nicolas Maduro a nommé à la tête de Petroleos de Venezuela SA (PDVSA) le général Manuel Quevedo avec l'objectif d'augmenter la production d'un million de barils/jour.

Mais plutôt que de progresser, la production a encore plongé d'un million de barils/jour.

A l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez (1999-2013), PDVSA produisait 3,1 millions de barils/jour, contre 1,1 million actuellement, le plus bas niveau depuis 30 ans, selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Pour le gouvernement, cet effondrement est à mettre sur le compte des sanctions américaines, encore renforcées dernièrement. Le 28 janvier, Washington a annoncé le gel de sept milliards de dollars d'actifs de la compagnie et lui a interdit de faire du commerce avec des entités américaines.

Les États-Unis, qui ont été les premiers à reconnaître l'opposant Juan Guaido comme président par intérim, espèrent ainsi accroître la pression sur le chef de l'État Nicolas Maduro dont ils contestent la réélection, tout comme l'opposition et une grande partie de la communauté internationale.

La chute des prix du pétrole en 2014 a marqué un tournant : le prix du baril, après avoir battu des records, a chuté presque de moitié, grevant une manne sans précédent, grâce à laquelle le Venezuela a engrangé pendant une décennie 750 milliards de dollars en exportations de brut.

Mais les spécialistes font remonter les difficultés de la compagnie publique -- classée il y a dix ans devant les géants Shell ou Chevron par le cabinet d'analyses Petroleum Intelligence Weekly -- au financement partiel par PDVSA du déficit budgétaire (20% du PIB).

"PDVSA est en faillite. Pourquoi ? Parce qu'elle est devenue une banque", estime José Gonzales, directeur de la société de conseils GCG Advisors.

Dans le cadre du strict contrôle des changes en vigueur depuis 2003 -- assoupli depuis 2018 -- la compagnie pétrolière a aussi été contrainte de vendre des devises à la Banque centrale à des taux très bas. Cela a limité les investissements pour l'entretien des infrastructures, tandis que le nombre d'employés est passé de 40.000 à 150.000.

Le paiement du déficit public par la compagnie publique a aussi fait monter sa dette en flèche. Les obligations de la société représentent un tiers de la dette extérieure du Venezuela, estimée à 150 milliards de dollars.

Des sanctions américaines imposées en août 2017 interdisant l'achat de nouvelles obligations émises par le gouvernement vénézuélien et PDVSA ont par ailleurs empêché une renégociation de la dette. En novembre 2017, le Venezuela et la compagnie pétrolière nationale PDVSA ont été déclarés en défaut partiel par plusieurs agences de notation.

Dans ces conditions, il est "impossible de retrouver la production" d'autrefois, explique à l'AFP l'économiste Jesus Casique. Pour l'analyste José Toro Hardy, le Venezuela aurait besoin d'emprunter 30 milliards de dollars, et surtout d'un "changement de politique", pour augmenter sa production de 400.000 barils/jour en un an.

La corruption est aussi un élément clé pour expliquer l'effondrement de la production, qui finance 96% du budget national.

Un rapport du Parlement, unique institution aux mains de l'opposition, estime que les malversations ont coûté 11 milliards de dollars à PDVSA à l'époque faste (2004-2014), plus que les réserves actuelles du pays (8,6 milliards de dollars).

Le gel des prix de l'essence, presque gratuite dans le pays, a accentué la saignée. L'augmentation des prix, annoncée en août par le chef de l'État, n'est toujours pas entrée en vigueur. Dans le pays, le prix d'un demi-kilo de viande permet d'acheter 500 millions de litres d'essence.

Incapable de répondre à la demande, le Venezuela doit donc importer de l'essence des États-Unis, en plus du pétrole léger qui est raffiné aux États-Unis à partir de son brut lourd.

Sa vulnérabilité aux sanctions américaines s'en trouve accentuée, alors que 80% des liquidités issues des ventes de pétrole proviennent de la relation commerciale avec les États-Unis.


(c) AFP

Commenter PDVSA, le pilier pétrolier de l'économie vénézuélienne en pleine débâcle



    Communauté prix du baril


    Le pétrole au Vénézuela

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

    mercredi 18 janvier 2023

    Le Venezuela suspend les exportations pétrolières

    Caracas: La PDVSA (Compagnie pétrolière vénézuélienne) a suspendu la plupart de ses exportations de pétrole brut pour une révision des termes contractuels...

    mercredi 30 novembre 2022

    Venezuela: Maduro plaide pour une levée complète des sanctio…

    Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a salué mercredi comme un pas dans la "bonne direction" l'autorisation donnée par les Etats-Unis au...

    mercredi 23 novembre 2022

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie...

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    New York: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie des...

    mardi 27 février 2024 à 12:00

    Le pétrole presque stable face à des signaux contradictoires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient mardi, pris entre les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et l'environnement de taux élevés qui pourrait peser...

    mardi 27 février 2024 à 11:00

    ⛽️ Les prix des carburants en légère baisse

    Carburants: Les prix des carburants étaient en légère baisse après 5 semaines consécutives de hausse. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent...

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite