Menu
A+ A A-

Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad

prix du petrole MoscouMoscou: Forte de ses réserves financières, la Russie a affiché sa fermeté lundi dans le bras de fer entamé avec Ryad, se disant prête à faire face à la plongée des cours du brut et à soutenir sa monnaie.
Lundi matin, le rouble est tombé à son plus bas niveau depuis quatre ans tandis que les marchés boursiers du monde entier dégringolaient, affolés par une chute historique du cours du pétrole et par la perspective d'une débâcle économique généralisée liée à l'épidémie du nouveau coronavirus.

La décision unilatérale de Ryad de baisser ses prix à la livraison, devant le refus russe d'instaurer de nouveaux quotas, a fait plonger un prix du baril qui était déjà à un niveau particulièrement faible en raison du virus Covid-19. Vers 13H00 GMT, le baril de Brent s'échangeait autour des 35 dollars.

Lors d'une réunion du gouvernement lundi, le ministre de l'Energie Alexandre Novak a affirmé que le scénario actuel avait été prévu. "L'industrie pétrolière russe dispose d'une base de ressources de haute qualité et d'une marge financière suffisante pour rester compétitif à tout niveau de prix, ainsi que pour maintenir sa part de marché", a-t-il déclaré.

Selon le ministère des Finances, la Russie a accumulé suffisamment de réserves pour faire front: le fonds souverain détient 150 milliards de dollars, soit 9,2% du PIB, ce qui lui permettrait de tenir entre 6 et 10 ans si les prix du pétrole chutent à 25-30 dollars par baril.

Le ministère des Finances et la Banque centrale ont eux annoncé des mesures de soutien du rouble.

Contrairement à la guerre des prix du pétrole de 2016 - lorsque le baril était passé sous la barre des 30 dollars - "la Russie est dans une bien meilleure position financière" et le rapport de force est à son avantage face à l'Arabie saoudite, estime l'analyste Chris Weafer, fondateur de la société de conseil Macro Advisory.

Selon lui, la Russie aurait désormais 80 milliards de dollars de réserves de plus que l'Arabie saoudite, qui a "entamé ses fonds pour financer le déficit budgétaire et les projets de développement ambitieux du prince héritier".

La Russie a également une devise plus flexible que celle du royaume, dont le ryal est ancré au dollar.

"Il est donc peu probable que Moscou flanche en premier, certainement pas pendant encore 3 à 6 mois", indique Chris Weafer.


"Flancher le premier"


Le refus de Moscou d'une nouvelle réduction de la production de brut dans le cadre de l'accord avec l'Opep pourrait avoir sonné le glas de son rapprochement avec le cartel, et notamment avec Ryad, débuté fin 2016 et qui a permis à la Russie de s'affirmer sur le terrain énergétique par rapport aux États-Unis.

Le secteur pétrolier russe, de plus en plus critique vis-à-vis de l'effort consenti, est à l'origine de la décision de Moscou. En particulier, le puissant patron du géant pétrolier Rosneft, Igor SetChine, a multiplié les mises en garde contre la perte de terrain face aux États-Unis, qui inonde le marché avec son pétrole de schiste.

"L'objectif des Russes est de mettre sous pression l'industrie pétrolière américaine", a noté Warren Patterson, analyste de la banque ING. "Mais si ça peut marcher sur le moyen terme, l'impact sur le long terme est plus incertain".

"Quand l'Opep a essayé la dernière fois, l'industrie du pétrole américain a rebondi, encore plus forte et efficace qu'auparavant", a-t-il ajouté.

La position russe pourrait rapidement évoluer si le prix du pétrole passe sous la barre des 25 dollars et y reste pendant trop longtemps.

Le président Vladimir Poutine pourrait rechigner à trop puiser dans les réserves, alors qu'il met en place un plan d'investissements de 25.700 milliards de roubles (300 milliards d'euros au taux actuel) pour relancer l'économie du pays.


(c) Afp

Commenter Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    lundi 01 juin 2020

    L'Opep et la Russie discutent d'une prolongation de la réduc…

    Vienne: L'Opep et la Russie se rapprochent d'un compromis pour prolonger les réductions de la production de pétrole sur une période d'un...

    mardi 12 mai 2020

    Crise pétrolière: Rosneft baisse ses investissements de 20% …

    Moscou: Le géant pétrolier russe Rosneft va baisser ses investissements de plus de 20% cette année en raison de la chute spectaculaire...

    vendredi 24 avril 2020

    L'économie russe s'apprête à plonger face à l'épidémie et à …

    Moscou: Le nouveau coronavirus et la chute des prix du pétrole vont faire plonger l'économie russe dans le rouge, a prévenu vendredi...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    jeudi 21 mai 2020

    Koweït et Arabie saoudite cessent la production de pétrole d…

    Koweït: Le Koweït et l'Arabie saoudite ont décidé d'arrêter en juin l'extraction de pétrole dans une zone neutre partagée, alors que les...

    mardi 12 mai 2020

    Aramco: bénéfice net amputé d'un quart au 1er trimestre

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé mardi une baisse de 25% de son bénéfice net au premier trimestre en raison...

    lundi 11 mai 2020

    Ryad va réduire en juin sa production de pétrole d'1 million…

    Ryad: Le ministère saoudien de l'Energie a indiqué lundi avoir demandé à l'entreprise d'Etat Aramco de réduire sa production d'un million de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 06 juin 2020 à 16:44

    L'Opep+ se penche sur les coupes dans la production de pétro…

    Vienne: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunis en visioconférence, ont commencé samedi à débattre des suites de...

    vendredi 05 juin 2020 à 21:36

    L'Opep+ se penche dès samedi sur la baisse de la production

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, dont la Russie, vont se retrouver dès samedi afin de donner...

    vendredi 05 juin 2020 à 19:22

    Mexico écarte toute nouvelle baisse de sa production, avant …

    Mexico: Le Mexique a écarté vendredi toute nouvelle baisse de sa production de pétrole à la veille de la réunion de l'Opep...

    vendredi 05 juin 2020 à 13:42

    L'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi

    Vienne: L'Opep et ses principaux partenaires, dont la Russie, ont décidé d'avancer à samedi leur réunion par visioconférence, prévue la semaine prochaine...

    vendredi 05 juin 2020 à 12:14

    Le pétrole en hausse, les investisseurs attendent l'Opep+

    Londres: Les cours du pétrole s'appréciaient vendredi, les investisseurs étant optimistes malgré le flou qui entoure les discussions et le calendrier de...

    jeudi 04 juin 2020 à 21:28

    Le pétrole stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini proches de l'équilibre jeudi dans un marché s'interrogeant sur les négociations entre les...

    jeudi 04 juin 2020 à 12:11

    Le pétrole perd du terrain devant les atermoiements de l'Ope…

    Londres: Les cours du pétrole cédaient du terrain jeudi face aux incertitudes qui entourent les discussions des membres de l'Opep et de...

    mercredi 03 juin 2020 à 21:20

    Le pétrole progresse dans un marché attendant une décision d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés mercredi après une séance volatile marquée par des rumeurs sur une entente a...

    mercredi 03 juin 2020 à 17:25

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux de produits distil…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis sont repartis à la baisse la semaine dernière, surprenant le marché, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 4 juin 2020 Selon les calculs du cabinet Kpler, l'OPEP+ a réduit sa production d'environ 8,6 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) en mai, soit moins que les 9,7 millions auxquels il s'était engagé le 12 avril. Parmi les mauvais élèves "du cartel OPEP élargi" figurent le Nigeria et l'Irak.

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite

    Six semaines de descente aux enfers des cours du pétrole

    Le lundi 20 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Analyse: Les cours du baril de pétrole américain, le WTI, sont tombés en territoire négatif lundi, du jamais vu, entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande anéantie par la pandémie de coronavirus.

    Lire la suite