Menu
A+ A A-

Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad

prix du petrole MoscouMoscou: Forte de ses réserves financières, la Russie a affiché sa fermeté lundi dans le bras de fer entamé avec Ryad, se disant prête à faire face à la plongée des cours du brut et à soutenir sa monnaie.
Lundi matin, le rouble est tombé à son plus bas niveau depuis quatre ans tandis que les marchés boursiers du monde entier dégringolaient, affolés par une chute historique du cours du pétrole et par la perspective d'une débâcle économique généralisée liée à l'épidémie du nouveau coronavirus.

La décision unilatérale de Ryad de baisser ses prix à la livraison, devant le refus russe d'instaurer de nouveaux quotas, a fait plonger un prix du baril qui était déjà à un niveau particulièrement faible en raison du virus Covid-19. Vers 13H00 GMT, le baril de Brent s'échangeait autour des 35 dollars.

Lors d'une réunion du gouvernement lundi, le ministre de l'Energie Alexandre Novak a affirmé que le scénario actuel avait été prévu. "L'industrie pétrolière russe dispose d'une base de ressources de haute qualité et d'une marge financière suffisante pour rester compétitif à tout niveau de prix, ainsi que pour maintenir sa part de marché", a-t-il déclaré.

Selon le ministère des Finances, la Russie a accumulé suffisamment de réserves pour faire front: le fonds souverain détient 150 milliards de dollars, soit 9,2% du PIB, ce qui lui permettrait de tenir entre 6 et 10 ans si les prix du pétrole chutent à 25-30 dollars par baril.

Le ministère des Finances et la Banque centrale ont eux annoncé des mesures de soutien du rouble.

Contrairement à la guerre des prix du pétrole de 2016 - lorsque le baril était passé sous la barre des 30 dollars - "la Russie est dans une bien meilleure position financière" et le rapport de force est à son avantage face à l'Arabie saoudite, estime l'analyste Chris Weafer, fondateur de la société de conseil Macro Advisory.

Selon lui, la Russie aurait désormais 80 milliards de dollars de réserves de plus que l'Arabie saoudite, qui a "entamé ses fonds pour financer le déficit budgétaire et les projets de développement ambitieux du prince héritier".

La Russie a également une devise plus flexible que celle du royaume, dont le ryal est ancré au dollar.

"Il est donc peu probable que Moscou flanche en premier, certainement pas pendant encore 3 à 6 mois", indique Chris Weafer.


"Flancher le premier"


Le refus de Moscou d'une nouvelle réduction de la production de brut dans le cadre de l'accord avec l'Opep pourrait avoir sonné le glas de son rapprochement avec le cartel, et notamment avec Ryad, débuté fin 2016 et qui a permis à la Russie de s'affirmer sur le terrain énergétique par rapport aux États-Unis.

Le secteur pétrolier russe, de plus en plus critique vis-à-vis de l'effort consenti, est à l'origine de la décision de Moscou. En particulier, le puissant patron du géant pétrolier Rosneft, Igor SetChine, a multiplié les mises en garde contre la perte de terrain face aux États-Unis, qui inonde le marché avec son pétrole de schiste.

"L'objectif des Russes est de mettre sous pression l'industrie pétrolière américaine", a noté Warren Patterson, analyste de la banque ING. "Mais si ça peut marcher sur le moyen terme, l'impact sur le long terme est plus incertain".

"Quand l'Opep a essayé la dernière fois, l'industrie du pétrole américain a rebondi, encore plus forte et efficace qu'auparavant", a-t-il ajouté.

La position russe pourrait rapidement évoluer si le prix du pétrole passe sous la barre des 25 dollars et y reste pendant trop longtemps.

Le président Vladimir Poutine pourrait rechigner à trop puiser dans les réserves, alors qu'il met en place un plan d'investissements de 25.700 milliards de roubles (300 milliards d'euros au taux actuel) pour relancer l'économie du pays.


(c) Afp

Commenter Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 22 août 2022

    L'Opep+ a la capacité de réduire sa production à tout moment

    Ryad: Le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz ben Salmane, a affirmé que l'Opep+ avait les moyens notamment de "réduire à tout moment...

    dimanche 31 juillet 2022

    Matières premières : Le PIB de l'Arabie saoudite continue de…

    Ryad: Le PIB de l'Arabie saoudite a augmenté de près de 12% au deuxième trimestre 2022, grâce à la hausse des prix...

    jeudi 28 juillet 2022

    Pétrole et Iran au menu du dîner entre Macron et "MBS…

    Paris: Emmanuel Macron rencontre ce jeudi soir à Paris le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, alors que les dirigeants occidentaux cherchent...

    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    mardi 27 septembre 2022

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 20 septembre 2022

    La Russie envisage une hausse des taxes sur le pétrole et le…

    Moscou: La Russie envisage une hausse des taxes appliquées aux produits pétroliers et gaziers afin de combler le déficit budgétaire de 2023...

    jeudi 15 septembre 2022

    Rosneft annonce un bénéfice net en hausse de 13,1% au 1er se…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Rosneft a annoncé jeudi un bénéfice net en hausse de 13,1% au premier semestre 2022 par rapport...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    mercredi 28 septembre 2022 à 12:25

    Le pétrole stable, le gaz bondit toujours

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi, après leur rebond de la veille, les craintes de récession compensant les inquiétudes sur...

    mercredi 28 septembre 2022 à 11:50

    Le pétrole repart à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse après avoir pris plus de 2% la veille au soir, le WTI ayant...

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite