Menu
A+ A A-

Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad

prix du petrole MoscouMoscou: Forte de ses réserves financières, la Russie a affiché sa fermeté lundi dans le bras de fer entamé avec Ryad, se disant prête à faire face à la plongée des cours du brut et à soutenir sa monnaie.
Lundi matin, le rouble est tombé à son plus bas niveau depuis quatre ans tandis que les marchés boursiers du monde entier dégringolaient, affolés par une chute historique du cours du pétrole et par la perspective d'une débâcle économique généralisée liée à l'épidémie du nouveau coronavirus.

La décision unilatérale de Ryad de baisser ses prix à la livraison, devant le refus russe d'instaurer de nouveaux quotas, a fait plonger un prix du baril qui était déjà à un niveau particulièrement faible en raison du virus Covid-19. Vers 13H00 GMT, le baril de Brent s'échangeait autour des 35 dollars.

Lors d'une réunion du gouvernement lundi, le ministre de l'Energie Alexandre Novak a affirmé que le scénario actuel avait été prévu. "L'industrie pétrolière russe dispose d'une base de ressources de haute qualité et d'une marge financière suffisante pour rester compétitif à tout niveau de prix, ainsi que pour maintenir sa part de marché", a-t-il déclaré.

Selon le ministère des Finances, la Russie a accumulé suffisamment de réserves pour faire front: le fonds souverain détient 150 milliards de dollars, soit 9,2% du PIB, ce qui lui permettrait de tenir entre 6 et 10 ans si les prix du pétrole chutent à 25-30 dollars par baril.

Le ministère des Finances et la Banque centrale ont eux annoncé des mesures de soutien du rouble.

Contrairement à la guerre des prix du pétrole de 2016 - lorsque le baril était passé sous la barre des 30 dollars - "la Russie est dans une bien meilleure position financière" et le rapport de force est à son avantage face à l'Arabie saoudite, estime l'analyste Chris Weafer, fondateur de la société de conseil Macro Advisory.

Selon lui, la Russie aurait désormais 80 milliards de dollars de réserves de plus que l'Arabie saoudite, qui a "entamé ses fonds pour financer le déficit budgétaire et les projets de développement ambitieux du prince héritier".

La Russie a également une devise plus flexible que celle du royaume, dont le ryal est ancré au dollar.

"Il est donc peu probable que Moscou flanche en premier, certainement pas pendant encore 3 à 6 mois", indique Chris Weafer.


"Flancher le premier"


Le refus de Moscou d'une nouvelle réduction de la production de brut dans le cadre de l'accord avec l'Opep pourrait avoir sonné le glas de son rapprochement avec le cartel, et notamment avec Ryad, débuté fin 2016 et qui a permis à la Russie de s'affirmer sur le terrain énergétique par rapport aux États-Unis.

Le secteur pétrolier russe, de plus en plus critique vis-à-vis de l'effort consenti, est à l'origine de la décision de Moscou. En particulier, le puissant patron du géant pétrolier Rosneft, Igor SetChine, a multiplié les mises en garde contre la perte de terrain face aux États-Unis, qui inonde le marché avec son pétrole de schiste.

"L'objectif des Russes est de mettre sous pression l'industrie pétrolière américaine", a noté Warren Patterson, analyste de la banque ING. "Mais si ça peut marcher sur le moyen terme, l'impact sur le long terme est plus incertain".

"Quand l'Opep a essayé la dernière fois, l'industrie du pétrole américain a rebondi, encore plus forte et efficace qu'auparavant", a-t-il ajouté.

La position russe pourrait rapidement évoluer si le prix du pétrole passe sous la barre des 25 dollars et y reste pendant trop longtemps.

Le président Vladimir Poutine pourrait rechigner à trop puiser dans les réserves, alors qu'il met en place un plan d'investissements de 25.700 milliards de roubles (300 milliards d'euros au taux actuel) pour relancer l'économie du pays.


(c) Afp

Commenter Moscou prêt au bras de fer pétrolier avec Ryad


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    dimanche 15 mai 2022

    Saudi Aramco annonce un bénéfice net en hausse de 82% au 1T

    Ryad: Saudi Aramco a annoncé dimanche un bond de 82% de son bénéfice au premier trimestre, porté par la flambée des cours...

    mercredi 11 mai 2022

    Saudi Aramco détrône Apple en tête des plus grosses capitali…

    New York: Le groupe pétrolier Saudi Aramco a détrôné Apple du rang de première capitalisation boursière mondiale mercredi, alors que les titres...

    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    jeudi 19 mai 2022

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    mardi 17 mai 2022

    Sanctions: la Russie va devoir réorganiser son secteur des h…

    Moscou: La Russie va devoir réorganiser son secteur énergétique face aux sanctions européennes, a jugé mardi Vladimir Poutine, mais il a estimé...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 21:21

    Net recul pour le pétrole, la santé de l'économie mondiale p…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont été aspirés mercredi par un vent d'anxiété sur les marchés financiers, nourri par des...

    mercredi 18 mai 2022 à 18:28

    Le pétrole dévisse, rattrapé par l'inflation

    New York: Les prix du pétrole flanchaient mercredi, rattrapés par les tensions inflationnistes dans le monde et les craintes d'une récession, qui...

    mercredi 18 mai 2022 à 17:33

    USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, la demande est…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont fortement reculé la semaine dernière, selon les chiffres...

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite