Menu
A+ A A-

La société australienne BHP Billiton remporte un important gisement au Mexique aux enchères

prix du petrole mexicoMexico: La compagnie australienne BHP Billiton s'est vue attribuer lundi l'exploitation d'un important gisement de pétrole au Mexique, devenant ainsi la première société à exploiter du pétrole avec la compagnie nationale mexicaine Pemex, à l'issue d'enchères historiques et réussies pour le président Pena Nieto.
Organisées dans le cadre de la réforme énergétique lancée en 2013, ces quatrièmes enchères portaient sur les gisements en eaux profondes, les joyaux de la couronne selon le ministre de l'Energie, Pedro Joaquin Coldwell.

Parmi elles, les réserves du gisement Trion remporté par BHP Billiton actuellement estimées à 485 milliards de barils de brut selon Pemex.

C'est la première fois que Pemex s'associe avec une société privée étrangère pour l'exploitation d'un champs pétrolier, depuis sa création en 1938. La société BHP Billiton, basée à Melbourne, sera majoritaire (60%) dans cette association avec la société mexicaine nationale (40%).

C'est un jour important pour le Mexique, a tweeté le président mexicain Enrique Pena Nieto, peu après l'annonce, avant de rappeler que 11 milliards de dollars d'investissement seraient générés par cette association au cours des années futures.

La production devrait débuter en 2023 et en 2025 on prévoit que le site produise quotidiennement environ 120.000 barils de brut, selon Pemex.

Dix autres lots en eaux profondes ont été mis aux enchères au cours de la journée auxquelles ont participé une dizaine d'entreprises ou consortiums. Huit ont au final trouvé preneurs.

Total - qui n'avait pas déposé d'offre pour le gisement principal - a remporté trois lots dans le golfe du Mexique à travers deux consortiums: Total-Exxon et Statoil-BP-Total. China Offshore a remporté deux gisements et le consortium Chevron-Pemex-Inpex en a remporté un autre. Au total, les entreprises asiatiques auront rafflé quatre des onze lots à la vente.

Pour l'ensemble de ces lots, la participation a été beaucoup plus grande que prévu. Qu'il y ait eu autant d'intérêt pour cette région est très positif, analyse Jorge Sandoval, expert en pétrole auprès du cabinet d'avocats Goodrich.

- Réforme cruciale

Impossible d'avoir de meilleures enchères, a de son côté conclu le ministre de l'Energie à l'issue de la journée.

Pour le président mexicain, dont la cote de popularité a plongé depuis son accession au pouvoir en 2012, la réussite de ces enchères, point d'orgue de sa réforme énergétique, revêtait une importance considérable.

Peña Nieto veut ouvrir le secteur énergétique national au privé pour oxygéner la société nationale Pemex, qui a subi une perte de plus de 30 milliards de dollars en 2015 du fait de la baisse des prix du brut.

En avril, le gouvernement avait dû injecter 4,2 milliards de dollars pour renflouer la compagnie.

En relançant la production de pétrole mexicaine qui génère environ 20% des revenus de l'Etat, le président mexicain veut stimuler l'économie du pays et contrer le déclin régulier de la production pétrolière mexicaine, passée de 3,5 millions de barils en 2004 à 2,1 millions actuellement.

Faute de moyens, Pemex a dû renoncer à sa propre exploration et exploitation en eaux profondes. La seule solution pour elle était ce type d'accord, explique à l'AFP Sandoval.

Trop peu attractives, les premières enchères avaient tourné au fiasco en juillet dernier, seuls deux des 14 sites proposés ayant trouvé preneurs. Le gouvernement avait alors décidé d'assouplir les règles. Après de nouvelles enchères mitigées, les troisièmes enchères avaient enfin pu dépasser les attentes du gouvernement.

Le succès des enchères sur les gisements les plus stratégiques du pays devrait quelque peu rasséréner le gouvernement mexicain, dans un contexte économique entouré d'incertitudes et de chute du peso, après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le magnat de l'immobilier a menacé de renégocier voire d'abroger le traité de libre-échange (Alena), qui rassemble les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, et menacer d'imposer des barrières douanières pour sauver les emplois américains.

(c) AFP

Commenter La société australienne BHP Billiton remporte un important gisement au Mexique aux enchères


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 21 janvier 2019 à 17:45

    Les prix des carburants poursuivent leur hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:46

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers brut recul…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers chargés de brut ont baissé la semaine dernière, tandis...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:13

    Le pétrole hésite, la croissance chinoise s'essouffle

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens, le rebond enregistré depuis le début de l'année s'essoufflant avec...

    lundi 21 janvier 2019 à 04:56

    Le pétrole à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, profitant de l'embellie boursière, mais les gains demeuraient limités...

    vendredi 18 janvier 2019 à 21:55

    Le pétrole aidé par l'espoir d'avancées dans les négociation…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution...

    vendredi 18 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole remonte, le marché optimiste sur les négociations…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution du conflit...

    vendredi 18 janvier 2019 à 10:38

    Pétrole: l'équilibrage du marché risque de prendre du temps …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu vendredi que le rééquilibrage du marché du pétrole risquait de s'apparenter à un "marathon...

    vendredi 18 janvier 2019 à 04:25

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient vendredi en Asie, portés par une réduction de la production de l'Opep et des informations sur...

    jeudi 17 janvier 2019 à 22:12

    Le pétrole recule, miné par la production américaine et la g…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi sous l'effet d'une production américaine gonflant à de nouveaux records et des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 18 janvier 2019 AIE L'AIE table sur un cours du baril de Brent à 61 dollars en moyenne pour 2019, après 71 dollars en 2018, soit une baisse de 14%.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite