Menu
A+ A A-

🇺🇸 Washington impuissant à contraindre ses propres producteurs de pétrole

prix du petrole New YorkNew York: Face au plongeon des cours du pétrole, Donald Trump presse la Russie et l'Arabie saoudite de réduire drastiquement leur production, une demande difficile à faire aux Etats-Unis, pays qui pompe le plus mais où il est difficile d'intervenir directement pour fermer les robinets.
Le locataire de la Maison Blanche avait surpris jeudi dernier en expliquant via Twitter "espérer et s'attendre" à ce que Ryad et Moscou diminuent leurs extractions "d'environ 10 millions de barils, et peut-être nettement plus".

Il ne peut exiger la même chose des producteurs dans son propre pays car les règles sur la concurrence empêchent les entreprises de se coordonner.

"Je pense que les coupes sont automatiques si vous croyez aux forces du marché", a toutefois souligné lundi M. Trump lors d'une conférence de presse.

Les États-Unis extraient environ 13 millions de barils par jour (mbj). Soit bien plus que la Russie ou l'Arabie saoudite, dont la production s'élevait en février à respectivement 10,7 mbjj et 9,8 mbj selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Imaginer une solution

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, doivent se réunir par visioconférence jeudi pour discuter d'une éventuelle réduction de leur production d'or noir.

Les États-Unis ont été invités mais n'ont pas donné leur réponse, a indiqué mardi l'agence russe TASS. Moscou a laissé entendre que tout le monde devait unir ses efforts. Grosso modo, Washington doit aussi songer à réduire sa production.

"Il faudrait que l'administration américaine imagine une solution permettant d'offrir une réduction de la production sans que cela soit officiel", remarque Andrew Lebow, spécialiste du marché pétrolier pour Commodity Research Group.

L'administration a par exemple évoqué, selon lui, l'hypothèse d'une "évacuation des plateformes pétrolières dans le Golfe du Mexique en raison du coronavirus".

La commission régulant l'industrie pétrolière au Texas, zone pétrolière importante, aurait aussi le pouvoir de réduire les niveaux de production dans l'Etat et un de ses responsables a, dans une interview à CNBC, dit être prêt à éventuellement intervenir si un accord international était conclu.

Mais "elle espère probablement que les producteurs vont s'ajuster d'eux-mêmes en raison de la détérioration des conditions économiques, sans intervention des autorités fédérales ou de l'Etat", remarque Andy Lipow du cabinet Lipow Oil Associates basé à Houston.

Le prix du baril de pétrole de référence aux États-Unis, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., a de fait baissé d'environ 60% depuis le début de l'année, tombant la semaine dernière jusqu'à 20 dollars.

Avec les mesures de confinement imposées pour enrayer la propagation du Covid-19, les transports comme les usines se sont figés un peu partout dans le monde et la demande en énergie s'est effondrée.

Ryad et Moscou ont accentué le plongeon des cours en s'engageant dans une guerre des prix.

Au niveau actuel des cours, continuer à pomper n'est pas rentable pour de nombreuses entreprises américaines.

Plusieurs grandes majors pétrolières ont déjà drastiquement révisé à la baisse leurs dépenses, comme ExxonMobil qui a annoncé mardi une réduction de 30% de son budget dédié aux investissements.

L'ensemble du secteur aux États-Unis "réduit les forages à une vitesse record", estime le cabinet Rystad Energy. Selon ses calculs, le nombre de forages de puits horizontaux, ceux souvent associés à l'exploitation du pétrole et gaz de schiste, ont déjà baissé de 19% par rapport à mi-mars et pourrait au total plonger de 65%.

Les observateurs du marché prédisent également une vague de faillites parmi les entreprises américaines du secteur, lourdement endettées. Whiting Petroleum Corporation, spécialisée dans les gisements de schiste dans le Dakota du Nord et dans le Colorado (ouest), a déjà déposé le bilan la semaine dernière.

L'agence américaine d'information sur l'énergie a révisé mardi à la baisse ses prévisions de production sur l'ensemble de l'année, de 13 mbjj à 11,8 mbjj.

Mais à très court terme, "on ne peut pas juste pousser un bouton pour arrêter la production", remarque Andrew Lebow.

"Il faudra attendre mai, et sans doute même juin, pour voir une réduction significative de la production", estime l'expert.


(c) Awp

Commenter 🇺🇸 Washington impuissant à contraindre ses propres producteurs de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 02 décembre 2021

    L'Opep+ continue d'ouvrir les vannes malgré la menace Omicro…

    Londres: Les treize producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix alliés via l'accord Opep+ ont décidé jeudi...

    jeudi 02 décembre 2021

    Début du sommet Opep+, le cartel tenté de figer sa productio…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont entamé jeudi leurs discussions pour décider de...

    jeudi 02 décembre 2021

    L'Opep+ tentée de figer sa production face au nouveau varian…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l'accord Opep+ se retrouvent jeudi pour décider...

    mardi 30 novembre 2021

    Le patron de l'AIE espère que l'Opep relève sa production de…

    Paris: Les producteurs de pétrole et de gaz, et en l'occurrence les membres de l'Opep qui doivent se réunir cette semaine, devraient...

    mercredi 24 novembre 2021

    L'Opep+ ne songe pas à geler la hausse progressive de sa pro…

    Moscou: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) ne discutent pas actuellement d'une éventuelle suspension de l'augmentation prévue de leur...

    mercredi 24 novembre 2021

    La pression monte sur l'Opep+ pour faire baisser les prix du…

    Paris: La pression est encore montée d'un cran mercredi sur les producteurs de pétrole de l'Opep+ pour qu'ils augmentent leur production et...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    jeudi 02 décembre 2021

    L'Opep+ ouvre les vannes malgré Omicron, Washington applaudi…

    New York: Les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont décidé jeudi d'augmenter leur production en...

    mardi 23 novembre 2021

    Réserves stratégiques de pétrole: impact symbolique mais lim…

    Washington: Les marchés du pétrole se sont montrés dubitatifs mardi sur la force et la durée de l'impact qu'aura, sur les prix...

    mardi 23 novembre 2021

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rar…

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 07 décembre 2021 à 12:17

    Le pétrole remonte la pente dans un marché optimiste

    Londres: Les prix du pétrole continuaient de grimper mardi à mesure que les craintes sur la dangerosité du variant Omicron du Covid-19...

    lundi 06 décembre 2021 à 21:06

    Moins crispé par Omicron, le pétrole rebondit, aidé par les …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu une nouvelle forte variation lundi, à la hausse cette fois, profitant d'une moindre...

    lundi 06 décembre 2021 à 12:16

    Le pétrole profite d'une augmentation des tarifs de Saudi Ar…

    Londres: Les prix du pétrole abordaient la semaine en hausse lundi, soutenus par l'augmentation dimanche de ses tarifs par le géant saoudien...

    vendredi 03 décembre 2021 à 22:02

    le pétrole en ordre dispersé à l'issue d'une semaine très vo…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, au lendemain d'un sommet des producteurs de l'Opep+ et...

    vendredi 03 décembre 2021 à 12:02

    Le pétrole poursuit sur sa lancée au lendemain de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi, au lendemain d'un sommet des producteurs de l'Opep+ qui les a vus reconduire...

    vendredi 03 décembre 2021 à 08:51

    Shell se retire d'un projet pétrolier controversé au large d…

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a annoncé son retrait d'un projet de champ pétrolier au large des îles Shetland...

    jeudi 02 décembre 2021 à 22:04

    Hypervolatil après la décision de l'Opep+, le pétrole repart…

    Cours de clôture: Les cours du brut ont eu droit à un tour de montagnes russes jeudi: en hausse en amont de...

    jeudi 02 décembre 2021 à 20:06

    L'Opep+ ouvre les vannes malgré Omicron, Washington applaudi…

    New York: Les producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont décidé jeudi d'augmenter leur production en...

    jeudi 02 décembre 2021 à 17:50

    Le pétrole digère la décision de l'Opep+ et repart de l'avan…

    Londres: Les cours du brut avaient le droit à un tour de montagnes russes jeudi : en hausse en amont de la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite

    📈 En octobre 2021, le prix du pétrole accélère

    Le lundi 22 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2021, le prix du pétrole en euros accélère nettement (+13,8 % après +5,2 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) rebondissent (+3,3 %, après −1,6 %) autant du fait des matières premières alimentaires (+2,5 % après −1,1 %) que des matières premières industrielles (+4,5 % après −2,4 %). Le prix du pétrole accélère En octobre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) est en nette hausse (+12,1 % après +5,1 %), s’établissant en moyenne à 83,5 $. En euros, l'accélération du...

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite