Menu
A+ A A-

🇺🇸 Washington impuissant à contraindre ses propres producteurs de pétrole

prix du petrole New YorkNew York: Face au plongeon des cours du pétrole, Donald Trump presse la Russie et l'Arabie saoudite de réduire drastiquement leur production, une demande difficile à faire aux Etats-Unis, pays qui pompe le plus mais où il est difficile d'intervenir directement pour fermer les robinets.
Le locataire de la Maison Blanche avait surpris jeudi dernier en expliquant via Twitter "espérer et s'attendre" à ce que Ryad et Moscou diminuent leurs extractions "d'environ 10 millions de barils, et peut-être nettement plus".

Il ne peut exiger la même chose des producteurs dans son propre pays car les règles sur la concurrence empêchent les entreprises de se coordonner.

"Je pense que les coupes sont automatiques si vous croyez aux forces du marché", a toutefois souligné lundi M. Trump lors d'une conférence de presse.

Les États-Unis extraient environ 13 millions de barils par jour (mbj). Soit bien plus que la Russie ou l'Arabie saoudite, dont la production s'élevait en février à respectivement 10,7 mbjj et 9,8 mbj selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Imaginer une solution

L'Opep et ses alliés, dont la Russie, doivent se réunir par visioconférence jeudi pour discuter d'une éventuelle réduction de leur production d'or noir.

Les États-Unis ont été invités mais n'ont pas donné leur réponse, a indiqué mardi l'agence russe TASS. Moscou a laissé entendre que tout le monde devait unir ses efforts. Grosso modo, Washington doit aussi songer à réduire sa production.

"Il faudrait que l'administration américaine imagine une solution permettant d'offrir une réduction de la production sans que cela soit officiel", remarque Andrew Lebow, spécialiste du marché pétrolier pour Commodity Research Group.

L'administration a par exemple évoqué, selon lui, l'hypothèse d'une "évacuation des plateformes pétrolières dans le Golfe du Mexique en raison du coronavirus".

La commission régulant l'industrie pétrolière au Texas, zone pétrolière importante, aurait aussi le pouvoir de réduire les niveaux de production dans l'Etat et un de ses responsables a, dans une interview à CNBC, dit être prêt à éventuellement intervenir si un accord international était conclu.

Mais "elle espère probablement que les producteurs vont s'ajuster d'eux-mêmes en raison de la détérioration des conditions économiques, sans intervention des autorités fédérales ou de l'Etat", remarque Andy Lipow du cabinet Lipow Oil Associates basé à Houston.

Le prix du baril de pétrole de référence aux États-Unis, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., a de fait baissé d'environ 60% depuis le début de l'année, tombant la semaine dernière jusqu'à 20 dollars.

Avec les mesures de confinement imposées pour enrayer la propagation du Covid-19, les transports comme les usines se sont figés un peu partout dans le monde et la demande en énergie s'est effondrée.

Ryad et Moscou ont accentué le plongeon des cours en s'engageant dans une guerre des prix.

Au niveau actuel des cours, continuer à pomper n'est pas rentable pour de nombreuses entreprises américaines.

Plusieurs grandes majors pétrolières ont déjà drastiquement révisé à la baisse leurs dépenses, comme ExxonMobil qui a annoncé mardi une réduction de 30% de son budget dédié aux investissements.

L'ensemble du secteur aux États-Unis "réduit les forages à une vitesse record", estime le cabinet Rystad Energy. Selon ses calculs, le nombre de forages de puits horizontaux, ceux souvent associés à l'exploitation du pétrole et gaz de schiste, ont déjà baissé de 19% par rapport à mi-mars et pourrait au total plonger de 65%.

Les observateurs du marché prédisent également une vague de faillites parmi les entreprises américaines du secteur, lourdement endettées. Whiting Petroleum Corporation, spécialisée dans les gisements de schiste dans le Dakota du Nord et dans le Colorado (ouest), a déjà déposé le bilan la semaine dernière.

L'agence américaine d'information sur l'énergie a révisé mardi à la baisse ses prévisions de production sur l'ensemble de l'année, de 13 mbjj à 11,8 mbjj.

Mais à très court terme, "on ne peut pas juste pousser un bouton pour arrêter la production", remarque Andrew Lebow.

"Il faudra attendre mai, et sans doute même juin, pour voir une réduction significative de la production", estime l'expert.


(c) Awp

Commenter 🇺🇸 Washington impuissant à contraindre ses propres producteurs de pétrole



    Communauté prix du baril


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    dimanche 02 juin 2024

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les…

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de...

    dimanche 02 juin 2024

    Huit pays de l'Opep+ étendent leurs réductions de production…

    Vienne: Huit membres de l'alliance Opep+ vont prolonger leur réductions volontaires de production de pétrole pour quelques mois, avant de les supprimer...

    samedi 11 mai 2024

    Pétrole: l'Irak espère dépasser les 160 milliards de barils …

    Bagdad: L'Irak espère augmenter ses réserves pétrolières à plus de 160 milliards de barils, a déclaré samedi le ministre du Pétrole, Hayan...

    vendredi 03 mai 2024

    🛢️ Pétrole: Irak et Kazakhstan ferment les vannes pour absor…

    Londres: L'Irak et le Kazakhstan vont procéder à des réductions supplémentaires de leur production de pétrole pour compenser le dépassement de leurs...

    jeudi 02 mai 2024

    🛢️ Quelles sont les réductions de la production de pétrole d…

    Londres: Les producteurs de pétrole de l'OPEP+ procèdent à des réductions volontaires de la production pour un total d'environ 2,2 millions de...

    mardi 02 avril 2024

    🇷🇺 Raffineries russes ciblées par les drones ukrainiens

    Moscou: Des drones ukrainiens ont attaqué mardi Taneco, la troisième plus grande raffinerie de pétrole de Russie, à environ 1 300 km...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mercredi 12 juin 2024

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    jeudi 30 mai 2024

    🇺🇸 USA: enquête sur soupçons d'entente sur les prix du pétro…

    Washington: Plus d'une vingtaine de sénateurs démocrates du Congrès des Etats-Unis ont demandé jeudi au ministère de la Justice d'enquêter sur des...

    mercredi 29 mai 2024

    🔎 Analyse du rachat de Marathon Oil par Conocophillips pour …

    New York: L'industrie pétrolière et gazière américaine poursuit sa consolidation avec une nouvelle fusion d'envergure: le géant Conocophillips a dévoilé mercredi une...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    mercredi 19 juin 2024 à 12:00

    Le pétrole fléchit avec les premières données sur les stocks…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient légèrement mercredi, de premières données hebdomadaires mitigées sur les réserves commerciales des Etats-Unis mettant fin à...

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite