Menu
A+ A A-

Statoil veut poursuivre son partenariat avec Rosneft malgré les sanctions

prix du petrole norvègeoslo: Le groupe pétrolier norvégien Statoil a affirmé lundi qu'il entendait poursuivre son partenariat stratégique avec le russe Rosneft, en dépit des sanctions occidentales contre Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne.
Bien sûr, (l'imposition de sanctions, ndlr) n'a pas facilité les choses pour Rosneft ni pour les compagnies qui travaillent avec cette entreprise ni pour d'autres compagnies russes, a déclaré le directeur général de Statoil, Helge Lund, à Dow Jones Newswires.

Mais notre objectif est de continuer le partenariat et nous espérons une issue diplomatique aux tensions entre l'Occident et la Russie, a-t-il dit en marge d'une conférence de l'industrie pétrolière à Stavanger (sud-ouest de la Norvège).

En mai 2012, les géants russe et norvégien, tous deux contrôlés par leur État respectif, avaient annoncé un partenariat stratégique, la troisième alliance entre Rosneft et une compagnie occidentale après ExxonMobil et Eni. Elle porte sur la prospection conjointe d'hydrocarbures dans l'Arctique et en Extrême-Orient.

Les sanctions occidentales contre Moscou, qui prévoient notamment l'interdiction d'exporter des technologies dans certains domaines de l'industrie pétrolière (pétrole de schiste, pétrole en eau profonde et production dans l'Arctique), risquent toutefois de peser sur la mise en pratique de cet accord.

Ce sera un processus plus bureaucratique, de sorte que les choses prendront plus de temps, a estimé M. Lund.

La Norvège n'est pas membre de l'Union européenne mais elle a adopté des sanctions comparables à celles décidées par les Vingt-Huit. Le pays scandinave et, surtout, la Russie sont les deux principaux producteurs d'hydrocarbures d'Europe.

Statoil et Rosneft ont entamé en commun la semaine dernière des travaux de prospection dans les eaux norvégiennes de la mer de Barents, dans la licence d'exploration Pingvin qui leur avait été attribuée conjointement par les autorités norvégiennes en 2013.

Le russe a aussi anticipé l'entrée en vigueur des sanctions en annonçant fin juillet la location jusqu'en 2022 de six plateformes de forage auprès de North Atlantic Drilling (NADL), filiale du norvégien Seadrill.

D'une valeur de 4,25 milliards de dollars, le contrat lui permettra de disposer d'une haute technologie qui serait vraisemblablement tombée sous le coup des sanctions.

Rosneft a encore renforcé ses liens avec NADL en prenant 30% de son capital moyennant la cession à celui-ci de 150 unités de forage à terre et le versement d'une soulte non divulguée.

phy/hh/jdy

STATOIL

EXXONMOBIL

ENI

SEADRILL







Commenter Statoil veut poursuivre son partenariat avec Rosneft malgré les sanctions


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    jeudi 24 janvier 2019

    Pas de réunion d'urgence prévue par l'OPEP+ sur le chaos au …

    Moscou: Personne n'a proposé la tenue d'une réunion extraordinaire de l'OPEP et de ses partenaires non membres de l'OPEP sur le chaos...

    jeudi 24 janvier 2019

    Les États-Unis vont pomper plus de pétrole que la Russie et …

    Selon le rapport de Rystad, les États-Unis devraient produire plus de pétrole que la Russie et l'Arabie saoudite réunies d'ici 2025.

    mercredi 23 janvier 2019

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    La Compagnie pétrolière russe Rosneft

    Rosneft chercher à rassurer sur ses affaires au Venezuela

    mardi 05 février 2019

    Moscou: Le géant pétrolier russe semi-public Rosneft a cherché à rassurer sur ses investissements très politiques au Venezuela, empêtré dans une crise au sommet de l'Etat, source d'incertitude pour un groupe en bonne santé financière.

    La Compagnie pétrolière norvégienne Statoil

    Equinor (ex-Statoil) porté au 2T par la remontée du pétrole et les USA

    jeudi 26 juillet 2018

    Oslo: Le géant pétrolier norvégien Equinor, anciennement Statoil, a publié jeudi des résultats trimestriels globalement en hausse grâce à la remontée des cours et à une augmentation de sa production aux États-Unis.


    -Voir les actualités de la compagnie pétrolière Statoil

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite