Menu
RSS
A+ A A-

Total souffre au troisième trimestre mais veut résister à la chute du pétrole

prix du petrole ParisParis: Total a vu ses résultats fortement baisser au troisième trimestre, mais moins que prévu grâce au déploiement d'un vaste plan d'économies et à une hausse de la production, qui démontrent selon lui sa capacité de résistance face à la dégringolade des prix du pétrole.
Trimestre après trimestre, Total démontre sa capacité à résister à un environnement baissier et les résultats obtenus encouragent le groupe à poursuivre ses actions en cours pour accroître encore son efficacité dans tous les domaines qu'il maîtrise, a souligné le géant pétrolier français dans un communiqué.

Comme le britannique BP mardi, dont le bénéfice net trimestriel a été réduit quasi à néant par la chute des cours du brut, Total avait annoncé en septembre vouloir donner un nouveau tour de vis à ses coûts et à ses investissements avec l'objectif de préserver son dividende, en hausse de 2,5% à 2,44 euros pour l'exercice 2014.

Le groupe a vu son bénéfice net chuter de 69% à 1,08 milliard de dollars entre juillet et septembre, pour un chiffre d'affaires en recul de 33% à 40,58 milliards.

Très suivi par le marché, le bénéfice net ajusté, qui exclut des éléments volatils comme l'effet stock, a mieux résisté, avec un repli de 23% à 2,76 milliards de dollars. Sur les neuf premiers mois de l'année, il a diminué de 16% à 8,44 milliards de dollars.

Total tire ainsi parti de son modèle intégré, de la hausse de sa production et de sa discipline sur les investissements et les coûts opératoires, a souligné le directeur général Patrick Pouyanné en commentant dans un communiqué ces résultats supérieurs aux attentes des analystes.

Le groupe a bénéficié de la bonne performance du raffinage-chimie qui a, lui, profité de la faiblesse des prix du pétrole et de la demande estivale en essence. Avec un bond de 82% de son résultat opérationnel net ajusté à 1,43 milliard de dollars et une marge de raffinage européenne de 54,8 dollars la tonne (+83%), cette branche a permis de contrebalancer en partie le repli de 60% dans l'amont à 1,11 milliard de dollars.

- Objectif de production relevé

Comme les autres majors pétrolières, le groupe avait déjà réduit ses investissements organiques de plus de 10% à 23-24 milliards de dollars cette année pour affronter des prix divisés par plus de deux en un an et demi, autour des 50 dollars. L'an prochain, il ne prévoit plus d'investir que 20-21 milliards de dollars, puis 17-19 milliards à partir de 2017.

Il entend aussi réduire ses coûts opérationnels de 3 milliards de dollars à cette échéance, dont un objectif de 1,2 milliard cette année qu'il prévoit de dépasser, et de céder pour 10 milliards de dollars d'actifs, parallèlement à une réduction de ses effectifs de 2.000 personnes.

La production du groupe pétrolier ressentira à terme les effets de cette stratégie, notamment d'une politique d'exploration moins coûteuse et moins ambitieuse que par le passé.

Elle a toutefois progressé de plus de 10% à 2,34 millions de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j) au troisième trimestre, grâce à de nouveaux projets et à l'importante concession ADCO à Abou Dhabi.

En tout, le démarrage de six grands projets, notamment au Canada et en Australie, qui seront suivis par deux autres, permettent au groupe de tabler sur une production plus forte que prévu cette année: elle devrait croître d'au moins 9% à plus de 2,3 Mbep/j, contre un objectif précédent de plus de 8%.

Le rythme ralentira ensuite à 6-7% en moyenne par an pour la période 2014-2017, et à 5% par an pour 2014-2019.

Total met en oeuvre une stratégie ambitieuse, en particulier pour le bénéfice de ses actionnaires: la sortie programmée du cycle intensif d'investissement, la baisse des coûts opératoires et la hausse de la production permettront au groupe de couvrir en cash le dividende par les flux de trésorerie nets organiques en 2017, dans l'hypothèse d'une remontée des cours du brut à 60 dollars le baril, a confirmé la major.

mpa/fpo/mml

TOTAL



(c) AFP

La Compagnie pétrolière française Total

Pétrole libyen: Total espère une solution rapide à la crise

vendredi 29 juin 2018

Paris: Total espère qu'une solution "sera trouvée très prochainement" à la crise autour du contrôle des terminaux pétroliers et de la gestion des revenus de l'or noir en Libye, où le groupe détient des participations dans plusieurs concessions.


-Voir les actualités de la compagnie pétrolière Total

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

mercredi 15 août 2018 à 13:24

Le pétrole baisse, pénalisé par les stocks américains et la …

Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi en cours d'échanges européens, après la hausse surprise des stocks américains, selon la fédération professionnelle...

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite