Menu
A+ A A-

Réserves stratégiques de pétrole: impact symbolique mais limité pour les marchés

cours du petroleWashington: Les marchés du pétrole se sont montrés dubitatifs mardi sur la force et la durée de l'impact qu'aura, sur les prix de l'essence à la pompe aux Etats-Unis, l'initiative de la Maison Blanche de puiser dans les réserves stratégiques de pétrole.
Joe Biden a confirmé la nouvelle qui courrait depuis plusieurs semaines: les États-Unis vont relâcher dans les mois qui viennent 50 millions de barils d'or noir, puisés dans leurs réserves stratégiques de quelque 600 millions de barils.

Puiser dans les réserves est une "initiative majeure" qui va "faire la différence", a assuré le président mardi soir.

La Maison Blanche espère ainsi apaiser la tension sur les prix de l'essence, alors que le prix du gallon (3,78 litres) a grimpé de 60% en un an aux États-Unis, pour atteindre 3,41 dollars, selon l'Association automobile AAA.

Le cours du baril, qui était tombé sous les 20 dollars au plus fort de l'épidémie, n'a depuis cessé de grimper jusqu'à retrouver le niveau de ses pics de fin 2018.

"L'objectif de l'administration est de trouver un équilibre (...) et, de toute évidence, un baril à 80 dollars (prix actuel, NDLR) est jugé trop haut aux États-Unis", a commenté James Williams de WTRG Economics.

Paradoxalement, les cours du brut sont repartis en forte hausse mardi, après l'annonce de cette initiative coordonnée entre plusieurs pays, et qui va augmenter l'offre de pétrole.

En effet, les rumeurs sur une telle action avaient déjà fait perdre 5 dollars au prix du baril, depuis son pic de 87 dollars fin octobre pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole..

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en janvier a bondi de 3,27% à 82,31 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le même mois a engrangé 2,22% à 78,50 dollars.


Une fraction de la demande américaine

"Le marché réagit ainsi car entre les gros titres et la réalité, il y a une différence", a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

L'analyste notait, pour relativiser l'impact de la mesure, que 50 millions de barils représentent une fraction seulement de la consommation annuelle américaine, puisque celle-ci se monte à 19,5 millions de barils par jour: ils correspondent donc "à trois jours de demande des raffineries américaines".

"Les gros titres parlent d'une libération de 50 millions de barils, mais dans les faits (...), 18 millions seront vendus sur le marché, tandis que les 32 millions restants sont un +échange+, c'est-à-dire qu'ils devront être remboursés plus tard, plus cher", a encore expliqué Andy Lipow à l'AFP.

Une grosse partie des réserves américaines déversées ne sont donc qu'un prêt et devront être reconstituées.

En outre, l'apport des autres pays à cette initiative coordonnée est encore obscur.

D'autres nations consommatrices de pétrole comme la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud ou encore le Royaume-Uni vont aussi libérer une partie de leurs réserves stratégiques.

"On ignore à quelle hauteur la Chine va contribuer mais je pense que ce sera mince, car contrairement aux États-Unis, ils sont de gros importateurs de pétrole", a indiqué James Williams.

La mesure devrait donc avoir un impact limité et de courte durée sur les cours, même si symboliquement et psychologiquement, elle n'est pas anodine.

"C'est symbolique, parce qu'il est difficile pour l'administration d'agir autrement que de faire baisser les prix de l'essence à moins d'accroître l'offre considérablement", a estimé Andy Lipow de Lipow Oil Associates

"50 millions de barils n'est pas un chiffre insignifiant", relève par ailleurs James Williams, qui le compare à "ce que fait l'OPEP+ en augmentant chaque mois sa production de 400.000 barils par jour".

Malgré les appels du pied répétés de la Maison Blanche aux pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), pour qu'ils augmentent leur production, ce qui ferait pression sur les prix, ceux-ci s'en tiennent à leur programme de restauration prudente et progressive.

"Si les prix du brut ont augmenté, c'est parce qu'ils ont été chiches sur leur production", a affirmé John Kilduff d'Again Capital.

L'initiative américaine pourrait ainsi provoquer une réaction opposée de la part de l'OPEP, selon plusieurs analystes.

Ces pays ne vont-ils pas, lors de leur prochaine réunion, "décider de suspendre leur augmentation mensuelle de 400.000 b/j"? s'interrogeait James Williams.

"Toute l'affaire pourrait finalement n'avoir aucun impact sur le marché. Car si le prix descend momentanément sous les 70 dollars le baril, il y a de grandes chances que l'OPEP n'augmente pas sa production en janvier", souligne-t-il.

Cela ferait alors remonter les cours.

(c) AFP

Commenter Réserves stratégiques de pétrole: impact symbolique mais limité pour les marchés


    Les Réserves de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur les réserves de pétrole

    jeudi 19 mai 2022

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    lundi 09 mai 2022

    Biden a mis sur la touche les partenaires énergétiques mondi…

    Washington: En mars, les États-Unis ont annoncé un déblocage record de leurs réserves d'urgence de pétrole brut sans consulter leurs partenaires de...

    vendredi 08 avril 2022

    L'AIE va libérer 120 millions de barils sur une période de s…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé jeudi les contributions des pays membres à la deuxième action collective visant à libérer...

    mercredi 06 avril 2022

    Les pays riches vont puiser 120 millions de barils dans leur…

    Paris: Les pays développés membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) vont puiser 120 millions de barils de pétrole supplémentaires dans leurs...

    vendredi 01 avril 2022

    Biden assure que plus de 30 pays vont puiser dans leurs rése…

    Washington: Le président américain Joe Biden a assuré vendredi que "plus de 30 pays" allaient suivre les Etats-Unis et puiser dans leurs...

    jeudi 31 mars 2022

    Washington va puiser comme jamais avant dans ses réserves st…

    Washington: Le président américain Joe Biden, confronté à une inflation record minant sa popularité, va puiser comme jamais dans les immenses réserves...

    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    lundi 09 mai 2022

    Biden a mis sur la touche les partenaires énergétiques mondi…

    Washington: En mars, les États-Unis ont annoncé un déblocage record de leurs réserves d'urgence de pétrole brut sans consulter leurs partenaires de...

    jeudi 21 avril 2022

    Hydrocarbures russe: Janet Yellen inquiète des répercussions…

    Washington: Une interdiction par l'Europe des importations de gaz et pétrole russes risque de faire flamber les prix de l'énergie dans le...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite