Menu
A+ A A-

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment de l'Opep

prix du petrole dubaïDubaï: L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur la durée, remettant en cause le rôle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qu'elle préside actuellement, estiment des analystes.
L'Arabie saoudite est le premier exportateur de pétrole et la Russie le premier producteur mondial de brut, avec un niveau de production de 10,6 millions de barils par jour, talonnée par les Etats-Unis qui produisent 10,5 mbj.

Cette nouvelle alliance devrait être plus large que celle des 14 membres de l'OPEP, ce cartel qui a dominé le marché mondial du pétrole depuis 1960 et dont le poids s'estompe de jour en jour, ajoutent ces experts. Certains affirment même que l'OPEP est "de facto morte".

En janvier, l'Arabie saoudite a publiquement lancé l'idée de pérenniser un accord de coopération conclu fin 2016 entre 24 producteurs (les 14 de l'OPEP et 10 autres) pour réduire la production et faire remonter les prix.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane et le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh ont souhaité un cadre de coopération à long terme entre producteurs.

L'idée a été appuyée par plusieurs membres de l'OPEP, principalement les Emirats arabes unis et le Koweït.

Un porte-parole du Kremlin a déclaré le mois dernier que la Russie et l'Arabie saoudite ont discuté d'un "large éventail d'options" pour une coopération sur le marché mondial du pétrole.

"Maintenir les prix stables"


Pays membres et non-membres de l'OPEP se réunissent justement vendredi à Jeddah (ouest de l'Arabie) pour évaluer le respect des quotas de production conformément à l'accord de 2016 et, éventuellement, parler d'une coopération sur le long terme.

Les producteurs ont été encouragés par les résultats de leur accord: celui-ci a rétabli l'équilibre sur le marché du brut, contribuant à un rebond des prix qui sont passés de moins de 30 dollars le baril début 2016 à plus de 70 dollars à ce jour.

"Sans la coopération de la Russie et d'autres producteurs non-membres de l'OPEP, il aurait été difficile d'obtenir ce succès. Il aurait fallu des mesures douloureuses de la part des membres de l'OPEP", explique l'analyste Kamel al-Harami, basé au Koweït.

"La nouvelle forme de coopération ressemble essentiellement à une alliance entre l'Arabie saoudite et la Russie", dit-il à l'AFP.

Pour Jean-François Seznec, expert pétrolier enseignant aux Etats-Unis, "les deux plus grands fournisseurs de pétrole conventionnel --Ryad et Moscou-- peuvent travailler ensemble pour maintenir des prix stables ou se battre l'un contre l'autre en augmentant la production pour tuer le marché des producteurs de schiste mais, ce faisant, ils se tuent eux-mêmes".

"La seule approche logique et intelligente est de maintenir les prix stables", estime-t-il.

Les prix s'étaient effondrés à la mi-2014 car les producteurs, principalement l'Arabie saoudite, avaient refusé de réduire leur production pour maintenir leur part de marché face à la rude concurrence du pétrole de schiste américain, ce qui a conduit à une surabondance de pétrole.

Projet de charte


Lundi, à Koweït, le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo, a parlé de la nouvelle alliance entre producteurs comme d'un "nouveau chapitre" dans l'histoire de l'industrie pétrolière.

Dans les prochains mois, a-t-il dit, les producteurs chercheront à "institutionnaliser ce cadre à long terme", avec une participation large et inclusive.

Souhail al-Mazrouei, ministre émirati de l'Energie, a déclaré le mois dernier qu'un "projet de charte" pour la nouvelle alliance serait élaboré d'ici la fin de 2018, date à laquelle l'accord actuel sur les quotas de production expirera.

Et M. Faleh a affirmé que la coopération saoudo-russe durerait "des décennies et des générations".

"Nous allons travailler ensemble, non seulement avec les 24 pays, mais aussi en invitant de plus en plus de participants", a-t-il dit.

"L'OPEP a perdu un peu de son éclat après l'adhésion de la Russie à l'accord de coopération. Cela voulait dire qu'elle ne pouvait plus faire le travail seule", explique M. Harami.

Selon M. Seznec, "l'OPEP est de facto morte", mais elle est "toujours utile dans le sens où elle donne aux Saoudiens un forum pour échanger des idées avec des producteurs mineurs et fournir des informations appropriées à tous".

Pour Anas al-Hajji, expert pétrolier basé aux Etats-Unis, "l'OPEP, en tant que club de producteurs de pétrole, ne s'arrêtera pas, mais la question porte sur le centre de la puissance (pétrolière): il s'agit de l'Arabie saoudite et de la Russie".


(c) AFP

Commenter Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment de l'Opep


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    jeudi 27 août 2020

    Loukoïl: résultats trimestriels plombés par le virus et la c…

    Moscou: Le numéro deux russe du pétrole Loukoïl a publié jeudi des pertes nettes et un chiffre d'affaires divisé par deux au...

    mercredi 19 août 2020

    Opep+: Russie et Arabie insistent sur un strict respect des …

    Londres: Les ministres saoudien et russe du pétrole ont insisté mercredi à l'orée de la réunion mensuelle de suivi de l'Opep+ sur...

    vendredi 14 août 2020

    Rosneft continue de souffrir de la crise sanitaire et pétrol…

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé vendredi une forte baisse de son bénéfice net au deuxième trimestre sur un...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 19 août 2020

    Opep+: Russie et Arabie insistent sur un strict respect des …

    Londres: Les ministres saoudien et russe du pétrole ont insisté mercredi à l'orée de la réunion mensuelle de suivi de l'Opep+ sur...

    lundi 10 août 2020

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    lundi 08 juin 2020

    L'Arabie saoudite met fin à l'accord de limitation de la pro…

    Ryad: L'Arabie saoudite va augmenter sa production du brut au mois de juillet afin d'atteindre son quota fixé par l'OPEP tout en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    Total : La Russie voit sa production pétrolière progresser a…

    Paris, 26 septembre (reuters): La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    New York: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les perspectives...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite