Menu
RSS
A+ A A-

BP conclut avec l'Egypte de Sissi un méga projet de 12 mds USD dans le gaz

prix-du-petrole LondresLondres: Le géant pétrolier BP a annoncé un immense investissement de 12 milliards de dollars pour doper sa production de gaz en Egypte, une bonne nouvelle pour le président Sissi qui veut attirer les investisseurs après des années de troubles politiques.
L'ensemble du gaz produit alimentera le réseau gazier du pays, ce qui aidera à suivre la croissance attendue de la demande locale en énergie, a expliqué vendredi le groupe britannique dans un communiqué.

BP qui détient 65% de ce projet en mer Méditerranée situé dans l'ouest du delta du Nil, a précisé que la production pourrait débuter en 2017. Cette dernière s'appuiera sur deux blocs maritimes (North Alexandria et West Mediterranean Deepwater) et pourrait s'élever jusqu'à l'équivalent de 34 millions de mètres cubes de gaz par jour - soit l'équivalent du quart de la production gazière actuelle du pays.

Cette manne pourrait aider l'Egypte, deuxième producteur de gaz d'Afrique, a enrayer la baisse de sa production, qui s'est contractée de 3% par an en moyenne de 2009 à 2013, d'après l'Agence américaine d'information sur l'Energie.

Ce pays, qui consomme à lui seul plus de 40% du gaz absorbé en Afrique, connait d'importantes pénuries d'énergie qui freinent le développement de son économie.

Cette annonce a tout d'un succès pour le président Abdel Fattah al-Sissi, arrivé au pouvoir après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi dont les partisans ont subi depuis une terrible répression.

Le nouveau chef de l'Etat cherche à attirer les investissements étrangers dans un pays encore en proie à des troubles, quatre ans après la révolution qui avait chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

Dans ce contexte, BP a souligné que le lancement de ce projet, qui représente le principal investissement direct étranger dans le pays, constituait un vote de confiance dans le climat des affaires en Egypte et dans son potentiel économique.

- Centrale nucléaire et avions Rafale -

Le gouvernement égyptien a salué pour sa part l'annonce de BP, qui fera l'objet d'une signature officielle lors d'une conférence internationale à Charm el-Cheikh (13-15 mars) organisée pour attirer les investisseurs.

Parmi d'autres accords commerciaux majeurs conclus récemment, le Caire a signé début février avec Moscou un accord préliminaire pour construire la première centrale électrique nucléaire d'Egypte.

Au-delà du secteur énergétique, crucial, les autorités comptent aussi sur des projets industriels, miniers et portuaires pour soutenir le décollage économique - comme le développement de la zone du canal de Suez comme hub logistique, l'épanouissement du Triangle d'or minier dans le sud-est et la création du port industriel de Safaga.

Dans le domaine de la défense, l'Egypte a conclu mi-février avec la France un contrat d'achat de 24 avions de chasse Rafale, un geste interprété comme une manifestation de la volonté du Caire de diversifier ses sources d'armements et de s'affranchir de la tutelle américaine.

Fait notable, le partenaire de BP dans le méga projet gazier de l'ouest du delta du Nil est une entreprise pétrolière allemande, DEA, qui vient d'être rachetée par le fonds russe LetterOne, propriété du milliardaire russe Mikhaïl Fridman.

Avec ce partenaire, BP espère pouvoir extraire quelque 140 milliards de mètres cubes de gaz dans le cadre de ce projet, un chiffre qui pourrait même être doublé si de nouvelles explorations dans la zone s'avéraient concluantes et faisaient l'objet d'investissement supplémentaires.

Les compagnies pensent en outre tirer de l'exploitation des gisements de gaz quelque 55 millions de barils de condensats, un pétrole léger souvent bien valorisé comme produit raffiné - en essence par exemple.

BP est présent depuis une cinquantaine d'année en Egypte, dont il a assuré depuis environ 40% de la production nationale de pétrole. Désormais confronté à une concurrence plus nombreuses des autres compagnies pétrolières, le groupe britannique assure actuellement 10% de la production de pétrole et de condensats du pays.

pn/fpo/mml

BP

DASSAULT AVIATION







La Compagnie pétrolière britannique BP

BP encore dopé par la hausse des cours du pétrole

mardi 31 juillet 2018

Londres: Le géant pétrolier britannique BP a fortement amélioré sa rentabilité au deuxième trimestre, à la faveur de la hausse des cours, ce qui lui permet de recompenser ses actionnaires et de renforcer sa présence sur le marché américain.

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

dimanche 12 août 2018 à 17:07

Irak: le ministère du Pétrole va financer un pont pour désen…

Bagdad: Le ministère irakien du Pétrole a annoncé dimanche la construction d'un pont enjambant la rivière de Bassora pour faciliter la circulation...

dimanche 12 août 2018 à 11:56

La mer Caspienne, riche en hydrocarbures et en caviar

Aktaou (kazakhstan): Les dirigeants de de l'Azerbaïdjan, de l'Iran, du Kazakhstan, de la Russie et du Turkménistan se rassemblent dimanche dans la...

vendredi 10 août 2018 à 23:59

Venezuela: saisie d'actions Citgo, PDVSA fait appel

Washington: La compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA a fait appel vendredi d'une décision du tribunal américain qui autoriserait une société minière canadienne à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite