Menu
RSS
A+ A A-

L'industrie pétrolière américaine perturbée par l'ouragan Harvey

prix du petrole New YorkNew York: L'ouragan Harvey, qui a touché la région phare de production de l'or noir, perturbait lundi l'industrie pétrolière américaine des Etats-Unis même si les stocks sont actuellement suffisamment élevés pour limiter l'impact à très court terme, estiment les spécialistes.
La côte texane, qui accueille près d'un tiers des capacités de raffinerie de pétrole des Etats-Unis, est ravagée depuis vendredi par le plus puissant ouragan qui ait touché l'Etat depuis 1961.

Par prudence, 105 des 737 plateformes de production pétrolières ont été évacuées dans le Golfe du Mexique, soit 14,25% des installations de la région, selon le Bureau de régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE). Le Golfe du Mexique accueille, à lui seul, 20% de la production américaine.

"Ce sont environ 21,64% de la production actuelle (de pétrole) du Golfe du Mexique qui ont été mis à l'arrêt", avait indiqué dimanche le Bureau de régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE), sur la base des bilans des opérateurs. Environ 25,71% de la production de gaz naturel sont également suspendus.

Les services météorologiques américains ont rétrogradé Harvey en tempête tropicale samedi mais des pluies torrentielles se déversent depuis sur la région. Et le pic des inondations ne devrait être atteint que mercredi ou jeudi, compromettant la réouverture des raffineries.

Le géant pétrolier américain ExxonMobil, qui a dû se résoudre dimanche à mettre à l'arrêt son complexe de Baytown, l'un des plus grands du monde, n'était pas immédiatement joignable lundi pour donner des indications sur l'impact de cette fermeture.

"L'information sur l'ampleur des dommages causés aux infrastructures pétrolières et gazières reste limitée actuellement", constatent les analystes de Goldman Sachs tout en soulignant que "les problèmes sont plus importants du côté du raffinage que du côté de la production".

Selon leurs estimations, les capacités de raffinage étaient affectées dimanche à hauteur d'environ 3 millions de barils par jour, soit 16,5% des capacités totales de raffinage des Etats-Unis.

A ce stade, il s'agit surtout de prévention, "seulement quelques problèmes mineurs d'inondations ayant été rapportés", ont-ils expliqué.

Des fermetures supplémentaires de raffineries pourraient intervenir dans les prochains jours en raison de la lente progression de la tempête, ajoute de son côté James Williams de WTRG Economics. Et donc engendrer des dommages plus importants.

-Inspection des infrastructures-L'impact sur la production est moindre, avec une capacité d'environ 1 million de barils par jour affectée, soit environ 11% de la production totale des Etats-Unis, selon des données des analystes de Goldman Sachs.

"Les inondations en cours pourraient toutefois avoir un impact plus important sur la production à terre, dans le bassin d'Eagle Ford", ajoutent-ils.

Même si les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis sont à un niveau élevé, "il pourrait cependant y avoir à court terme des pénuries d'essence et de fioul", observe en outre James Williams.

Car si la plupart des raffineries seront en mesure de reprendre leur activité une semaine ou deux après la fin des pluies, "certaines pourraient retarder le redémarrage et décider d'effectuer les travaux de maintenance habituellement réalisés à l'automne avec quelques semaines d'avance".

D'autant que le BSEE avait dès dimanche prévenu qu'une fois l'épisode météorologique terminé, les infrastructures seront inspectées avant leur remise en route.

Lundi, l'autorité américaine de surveillance des industries chimiques (CSB) a, elle, émis un bulletin d'alerte sécurité exhortant les raffineries pétrolières et pétrochimiques à la plus grande prudence lors du redémarrage de leurs activités, un processus délicat qui pourrait s'avérer plus long que prévu.

Toutes ces incertitudes faisaient grimper lundi les prix de l'essence cotée sur la plateforme de l'opérateur CME. Ceux-ci étaient en hausse vers 14H30 GMT de 3,06% par rapport à la clôture de vendredi.

Le gallon d'essence est monté dimanche soir dans les échanges électroniques jusqu'à 1,7799 dollar, à son plus haut niveau depuis juin 2015.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 23 octobre 2018 à 12:31

Le pétrole au plus bas en un mois dans un marché prudent

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens à leur plus bas niveau en un mois alors que les...

mardi 23 octobre 2018 à 06:58

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés à la baisse, mardi en Asie, après que l'Arabie saoudite malmenée par l'affaire Khashoggi eut...

lundi 22 octobre 2018 à 21:50

Le pétrole, en petite hausse, peine à anticiper l'issue de l…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en petite hausse lundi alors que le marché tentait de prédire les potentiels...

lundi 22 octobre 2018 à 20:09

Les prix des carburants refluent en France

Paris: Les prix des carburants routiers ont reflué la semaine dernière après leurs hausses récentes, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 22 octobre 2018 à 16:26

Le pétrole recule, le marché hésite face aux tensions améric…

Londres: Les cours du pétrole effaçaient lundi en cours d'échanges européens leurs gains du début de séance alors que le marché peine...

lundi 22 octobre 2018 à 12:16

Le pétrole monte, les tensions entre Ryad et Washington inqu…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a évoqué "des mensonges...

lundi 22 octobre 2018 à 11:11

Pétrole: l'Arabie saoudite n'a "aucune intention" …

Moscou: L'Arabie saoudite n'a "aucune intention" de mettre en place un embargo sur le pétrole comme en 1973, a déclaré lundi le...

vendredi 19 octobre 2018 à 21:44

Le pétrole remonte, mais glisse sur la semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés vendredi sans empêcher une glissade sur la semaine, dans un contexte...

vendredi 19 octobre 2018 à 16:15

Le pétrole remonte, mais des prévisions de demande en baisse…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens sans effacer leurs lourdes pertes de la semaine dans un marché...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite

Est-ce que l'Opep fixe les prix du pétrole ?

Le mercredi 26 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Alors que les prix du pétrole ont grimpé à leur plus haut niveau en quatre ans, le président américain Donald Trump a accusé l'Opep d'"arnaquer le reste du monde". Quel est le rôle de cette organisation ?

Lire la suite