Menu
A+ A A-

USA: l'industrie pétrolière, un secteur vital mais en crise

prix du petrole New YorkNew York: En annonçant mardi l'élaboration d'un plan d'aide d'urgence pour l'industrie du gaz et du pétrole, Donald Trump a voulu rassurer un secteur qui traverse l'une des pires crises de son histoire avec les prix historiquement bas de l'or noir.

Premier producteur mondial de brut

Au-delà de leur rôle économique, les hydrocarbures représentent pour les États-Unis un enjeu géopolitique crucial.

Depuis le choc pétrolier de 1973, les États-Unis se sont efforcés de parvenir à l'indépendance énergétique pour ne pas trop dépendre de leurs importations du Canada, du Moyen-Orient ou d'Amérique du Sud.

Cette ambition, martelée par tous les présidents américains, est longtemps restée une chimère.

Mais les avancées de certaines méthodes d'extraction, dont la fracturation hydraulique et le forage horizontal, décriées par les défenseurs de l'environnement, ont permis au pays d'augmenter considérablement sa production de pétrole et de gaz de schiste depuis une dizaine d'années.

En 2018, les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de brut, dépassant la Russie et l'Arabie saoudite, selon les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). La production de brut a même atteint un plus haut historique le mois dernier avec 13,1 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.).

Le rythme s'est toutefois ralenti ces dernières semaines sous l'impact de l'effondrement de la consommation dû à la pandémie de coronavirus et aux mesures de confinement: au 10 avril, les États-Unis produisaient ainsi 12,3 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains..


En parallèle, les réserves de brut ont gonflé dans des proportions impressionnantes, à plus de 500 millions de barils.

Les réserves stratégiques de pétrole, destinées à parer aux urgences, s'élèvent elles à 635 millions de barils, soit un taux de stockage proche de 90%. Mais Donald Trump souhaite les porter à leur niveau maximum.

Comme celle de pétrole, la production de gaz naturel a beaucoup augmenté ces dernières années. Depuis septembre 2017 et pour la première fois de leur histoire, les États-Unis exportent plus de gaz naturel qu'ils n'en importent.

Sombres perspectives

Selon un rapport annuel publié par la Energy Futures Initiative (EFI) et la National Association of State Energy Officials (NASEO), l'industrie pétrolière américaine employait, en début d'année, près de 825.000 personnes. Celle du gaz naturel embauchait un peu plus de 636.000 Américains.

Mais les retombées économiques s'étendent bien au-delà des salariés de ces filières. L'American Petroleum Institute (API) estime ainsi qu'en 2017, l'industrie pétrolière et gazière a soutenu 10,3 millions d'emplois aux États-Unis et contribué à près de 8% du PIB.

Les prix historiquement bas de l'or noir et l'effondrement de la demande ont toutefois porté un coup dur aux majors pétrolières américaines, qui ont toutes revu à la baisse leurs ambitions en matière d'investissements.

Conséquence de cette période noire, qui avait commencé avant le choc du coronavirus mais a nettement empiré depuis le début de la pandémie, la valeur des actions des grandes entreprises américaines du secteur cotées à Wall Street a fondu.

Depuis le début de l'année, Occidental s'est écroulé de plus de 70%, ExxonMobil a dégringolé de plus de 40% et Chevron a chuté de plus de 30% à la Bourse new-yorkaise.

De nombreux petits et moyens producteurs indépendants, croulant sous les dettes, sont dans une situation encore plus délicate, risquant tout simplement de mettre la clef sous la porte si les cours de l'or noir ne remontent pas rapidement.

Sur les quelques 9.000 entreprises du secteur, environ 140 pourraient faire faillite en 2020 si le baril reste à environ 20 dollars et près de 400 en 2021, a prédit début avril le cabinet spécialisé Rystad Energy.

(c) AFP

Commenter USA: l'industrie pétrolière, un secteur vital mais en crise


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    jeudi 22 octobre 2020

    ExxonMobil prépare des suppressions de poste en Amérique du …

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, après avoir déjà réduit ses effectifs en Europe et en Australie, va "très bientôt" annoncer...

    mercredi 21 octobre 2020

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux d'essence montent

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que les stocks d'essence ont gonflé...

    lundi 19 octobre 2020

    ConocoPhillips achète Concho, spécialiste du schiste, pour 9…

    New-York: ConocoPhillips a annoncé lundi l'acquisition de Concho Resources, producteur de pétrole de schiste, pour 9,7 milliards de dollars (8,23 milliards d'euros)...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 octobre 2020 à 12:22

    Le pétrole se redresse au lendemain d'une chute

    Londres: Les cours du pétrole se reprenaient mardi, au lendemain d'une forte chute, aidés par l'arrêt d'une partie de la production dans...

    mardi 27 octobre 2020 à 08:50

    BP réduit ses pertes, reste à la merci de la faiblesse des c…

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé mardi avoir réduit sa perte nette au troisième trimestre à 450 millions de...

    lundi 26 octobre 2020 à 21:00

    Le pétrole commence la semaine en forte baisse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont dégringolé lundi, pris en étau entre une reprise de la demande empêchée par la...

    lundi 26 octobre 2020 à 14:40

    ⛽️ Les prix des carburants repartent à la baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France repartaient à la baisse la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. Pour sa part...

    lundi 26 octobre 2020 à 12:08

    Le pétrole commence la semaine dans le rouge

    Londres: Les cours du pétrole reculaient fortement lundi, pris en étau entre une reprise de la demande empêchée par la seconde vague...

    dimanche 25 octobre 2020 à 20:04

    Pétrole: le canadien Cenovus rachète son concurrent Husky po…

    Montréal: Le producteur canadien de pétrole et de gaz Cenovus Energy va racheter son concurrent Husky Energy pour 23,6 milliards de dollars...

    vendredi 23 octobre 2020 à 22:25

    Les cours du pétrole chutent après une hausse annoncée de la…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont piqué du nez vendredi, réagissant à la décision de la Libye d'augmenter sa production...

    vendredi 23 octobre 2020 à 12:30

    Les cours du pétrole abordent la fin de semaine à l'équilibr…

    Londres: Les cours du pétrole restaient vendredi proches de leurs niveaux de clôture de la veille, faute de nouvelles à même de...

    jeudi 22 octobre 2020 à 22:27

    Le pétrole récupère du terrain au lendemain d'une forte chut…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont remontés jeudi au lendemain d'une forte chute la veille, soutenus par l'espoir d'un plan...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite