Menu
A+ A A-

USA: l'industrie pétrolière, un secteur vital mais en crise

prix du petrole New YorkNew York: En annonçant mardi l'élaboration d'un plan d'aide d'urgence pour l'industrie du gaz et du pétrole, Donald Trump a voulu rassurer un secteur qui traverse l'une des pires crises de son histoire avec les prix historiquement bas de l'or noir.

Premier producteur mondial de brut

Au-delà de leur rôle économique, les hydrocarbures représentent pour les États-Unis un enjeu géopolitique crucial.

Depuis le choc pétrolier de 1973, les États-Unis se sont efforcés de parvenir à l'indépendance énergétique pour ne pas trop dépendre de leurs importations du Canada, du Moyen-Orient ou d'Amérique du Sud.

Cette ambition, martelée par tous les présidents américains, est longtemps restée une chimère.

Mais les avancées de certaines méthodes d'extraction, dont la fracturation hydraulique et le forage horizontal, décriées par les défenseurs de l'environnement, ont permis au pays d'augmenter considérablement sa production de pétrole et de gaz de schiste depuis une dizaine d'années.

En 2018, les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de brut, dépassant la Russie et l'Arabie saoudite, selon les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). La production de brut a même atteint un plus haut historique le mois dernier avec 13,1 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.).

Le rythme s'est toutefois ralenti ces dernières semaines sous l'impact de l'effondrement de la consommation dû à la pandémie de coronavirus et aux mesures de confinement: au 10 avril, les États-Unis produisaient ainsi 12,3 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains..


En parallèle, les réserves de brut ont gonflé dans des proportions impressionnantes, à plus de 500 millions de barils.

Les réserves stratégiques de pétrole, destinées à parer aux urgences, s'élèvent elles à 635 millions de barils, soit un taux de stockage proche de 90%. Mais Donald Trump souhaite les porter à leur niveau maximum.

Comme celle de pétrole, la production de gaz naturel a beaucoup augmenté ces dernières années. Depuis septembre 2017 et pour la première fois de leur histoire, les États-Unis exportent plus de gaz naturel qu'ils n'en importent.

Sombres perspectives

Selon un rapport annuel publié par la Energy Futures Initiative (EFI) et la National Association of State Energy Officials (NASEO), l'industrie pétrolière américaine employait, en début d'année, près de 825.000 personnes. Celle du gaz naturel embauchait un peu plus de 636.000 Américains.

Mais les retombées économiques s'étendent bien au-delà des salariés de ces filières. L'American Petroleum Institute (API) estime ainsi qu'en 2017, l'industrie pétrolière et gazière a soutenu 10,3 millions d'emplois aux États-Unis et contribué à près de 8% du PIB.

Les prix historiquement bas de l'or noir et l'effondrement de la demande ont toutefois porté un coup dur aux majors pétrolières américaines, qui ont toutes revu à la baisse leurs ambitions en matière d'investissements.

Conséquence de cette période noire, qui avait commencé avant le choc du coronavirus mais a nettement empiré depuis le début de la pandémie, la valeur des actions des grandes entreprises américaines du secteur cotées à Wall Street a fondu.

Depuis le début de l'année, Occidental s'est écroulé de plus de 70%, ExxonMobil a dégringolé de plus de 40% et Chevron a chuté de plus de 30% à la Bourse new-yorkaise.

De nombreux petits et moyens producteurs indépendants, croulant sous les dettes, sont dans une situation encore plus délicate, risquant tout simplement de mettre la clef sous la porte si les cours de l'or noir ne remontent pas rapidement.

Sur les quelques 9.000 entreprises du secteur, environ 140 pourraient faire faillite en 2020 si le baril reste à environ 20 dollars et près de 400 en 2021, a prédit début avril le cabinet spécialisé Rystad Energy.

(c) AFP

Commenter USA: l'industrie pétrolière, un secteur vital mais en crise


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mercredi 07 avril 2021

    🛢️ USA: les stocks de brut chutent, ceux d'essence gonflent

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la deuxième semaine consécutive, tandis que celles d'essence ont...

    mercredi 07 avril 2021

    Shell: la vague de froid au Texas pourrait coûter 200 millio…

    Londres: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé mercredi que la vague de froid au Texas, qui a perturbé ses...

    jeudi 25 mars 2021

    USA: le puissant lobby pétrolier soutient l'idée d'instaurer…

    New York: Le puissant lobby pétrolier américain, American Petroleum Institute (API), a apporté officiellement jeudi son soutien à l'idée de fixer un...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 avril 2021 à 21:55

    Chevron et Toyota, partenaires pour développer la technologi…

    New York: Le groupe pétrolier Chevron et le constructeur automobile Toyota ont annoncé mercredi une première étape vers une alliance stratégique pour...

    mercredi 21 avril 2021 à 21:45

    Le pétrole recule après la hausse des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont cédé du terrain mercredi, pénalisés par la hausse des stocks de brut aux Etats-Unis...

    mercredi 21 avril 2021 à 17:17

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut remontent pour la premièr…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont légèrement rebondi après trois semaines de baisse consécutives, déjouant les attentes...

    mercredi 21 avril 2021 à 12:00

    En baisse, le pétrole lorgne les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain mercredi, pénalisés par la circulation du Covid-19 qui limite la consommation d'or noir et...

    mardi 20 avril 2021 à 22:06

    Le pétrole cale sous l'effet de prises de bénéfices

    Cours de clôture: Les prix du brut ont quelque peu flanché mardi, un contrecoup causé par des prises de bénéfices après une...

    mardi 20 avril 2021 à 17:56

    Le pétrole cale après l'ouverture américaine sous l'effet de…

    Londres: Après avoir évolué autour de l'équilibre, les prix du brut ont quelque peu flanché mardi, un contrecoup causé par des prises de...

    mardi 20 avril 2021 à 12:05

    Le pétrole avance aidé par un dollar plus faible et la vacci…

    Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus mardi par un accès de faiblesse du dollar américain, les investisseurs étant par ailleurs ragaillardis...

    lundi 19 avril 2021 à 21:25

    Le pétrole commence la semaine en légère hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu progressé lundi, profitant du repli du dollar mais limités par la recrudescence...

    lundi 19 avril 2021 à 11:59

    Le pétrole commence la semaine avec prudence

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient lundi face à la propagation du Covid-19 notamment en Inde et aux négociations susceptibles d'aboutir à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 20 avril 2021 A environ 65 dollars le baril, le pétrole a retrouvé son prix d'avant la pandémie et la banque américaine Goldman Sachs le voit dépasser les 80 dollars cet été, porté par des "indicateurs favorables pour la demande dans les zones où la vaccination est forte".

    Sa concurrente Morgan Stanley envisage quant à elle le baril de brut à 70 dollars au troisième trimestre.

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite