Menu
A+ A A-

🔎 Pétrole russe : vers moins de production

Pétrole en RussieMoscou: Le Kremlin annonce à présent des coupures de production. Suite à l’imposition d’un prix maximum sur le pétrole russe, le gouvernement russe annonce une baisse de production de 500.000 barils par jour à partir de mars, soit 5 % de la production.

Le prix du baril bondit. La tension sur les prix de l’énergie creuse les budgets des pays européens...

▶️ Rapporte City AM :
Les pays européens ont fourni 792 milliards d’euros pour protéger les sociétés et les ménages des prix en forte hausse pour le gaz depuis le début de la crise, d’après les analystes chez Bruegel.

Ils calculent que depuis septembre 2021, les pays de l’UE ont préparé ou dépensé 681 milliards d’euros en rapport à la crise de l’énergie, tandis que le Royaume-Uni a fourni 103 milliards d’euros, et la Norvège plus de 8 milliards d’euros.

L’Allemagne arrive de loin en haut de la liste avec près de 270 milliards d’euros depuis septembre 2021.

Les dirigeants français dépensent autour de 80 milliards d’euros pour 2022 et 2023 sur le contrôle des prix.

Une baisse de production russe ajoute encore des problèmes à l’équation.

Le pays fournit la plus grande part des importations d’énergies à l’UE, soit 27 % des importations de pétrole et 41 % du gaz. La Norvège, deuxième plus importante, compte pour 7 % du pétrole et 16 % du gaz.

Les dirigeants russes évoquent la possibilité d’une réduction depuis des mois - en réaction au plafonnement du prix du pétrole à 60$ le baril (contre plus de 80$ sur le marché).

Déjà, depuis l’année dernière, ils exportent de plus en plus de pétrole vers l’Asie et l’Inde, au lieu de l’Europe.

▶️ S&P Global :
La Russie dirige ses exportations non plus vers les acheteurs traditionnels en Europe …

Pour mitiger l’impact sur ses ventes, la Russie accroît sensiblement ses exportations vers d’autres pays, dont la Chine, l'Inde et la Turquie.

En 2022, les exportations russes ont grimpé de 7,6 %, pour atteindre 4,9 millions de barils par jour

La Russie estime que sa production de pétrole a grimpé de 2 % en 2022, à environ 10,75 millions de barils par jour.

Certaines sources rapportent que la Russie vend ses barils à prix cassé en Inde ou en Chine, mais la banque d’affaires Goldman Sachs estime que les exportateurs touchent en réalité un prix proche du prix de marché.

Les dirigeants européens insistent sur le rôle des sanctions dans la baisse de production russe annoncée pour 2023…

▶️ Affirme la Commissaire européenne sur l’énergie :
Ce n’était pas une réduction volontaire. Ils y étaient contraints. Ils n’ont pas la capacité de continuer à produire les mêmes volumes car ils n’ont pas accès aux technologies requises

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.


Résilience du pétrole Russe


Jusqu’ici, la Russie déjoue les prévisions pour son secteur du pétrole et du gaz.

La production russe a atteint des records l’an dernier, tandis que les revenus au gouvernement issus du pétrole et du gaz ont grimpé de 28 %, rapporte Enerdata.

Les revenus des exportations de pétrole et de gaz ont atteint 218 milliards de dollars pour l’année.

Le déclin des revenus du pétrole et du gaz n’a pas eu lieu.

Cependant, le pays a peut-être plus de baisses de production à l’avenir… en particulier à cause du départ des multinationales - et l’effet sur l’investissement de capitaux dans le secteur.



Prévisions de déclin


Les multinationales ont commencé les opérations en Russie dans les années 90. Mais la somme des investissements dans le pays a atteint un pic en 2018, à 1.425 milliards de roubles, selon Statista. Ils ont ensuite décliné en 2019 et 2020. La société de pétrole anglaise, British Petroleum, prévoit dans son Energy Outlook de 2023 un déclin de la production russe au cours de la prochaine décennie.

▶️ Elle écrit :
Les prospects pour la production de pétrole russe sont lourdement affectés par les sanctions, qui limitent l’accès à la technologie et à l’investissement …

La pétrolière envisage une baisse de production sur la durée de notre étude de 1,3 millions de barils par jour (soit 13 %) par rapport à nos estimations de 2022. Ces prévisions prennent en compte une dépréciation plus rapide des actifs existants, tout en limitant les nouveaux projets en développement.

En résultat, écrivent-ils, la production baisse d’un niveau de 12 millions de barils par jour en 2019, à entre 7 et 9 millions de barils par jour à 2035…

Selon BP, les renouvelables vont réduire la demande de pétrole, et mener à des baisses de bénéfices.

Cette théorie ne convainc pas les analystes avec lesquels je travaille. Ils pensent plutôt que le détournement des capitaux vers les renouvelables, à la place du pétrole, gaz, et charbon, va contribuer à un manque d’énergies sur le marché.

Par ailleurs, BP revient un peu sur ses convictions : il vient de modifier ses prévisions, pour produire plus de pétrole et de gaz. Au lieu de baisser la production de 35 à 40 % en une décennie, il vise une baisse de 20 à 30 %.

L’Agence internationale de l’énergie suit plus ou moins le même scénario que BP. Elle prévoit une baisse de la production russe de 2 millions de barils en 2025 par rapport aux niveaux de 2022, soit une baisse de 17 %.

Le production de gaz naturel sera en baisse de 23 % en 2025, prévoient-ils.

Tout comme BP, les analystes de l’Agence basent peut-être leur analyse sur de l’optimisme pour les renouvelables et la fin du pétrole.



Perte d’investissements


D’une manière ou d’une autre, la production russe risque de baisser : l’investissement dans la production rencontre des obstacles.

Le départ des multinationales marque sans doute la fin pour des dizaines de milliards en investissements en cours.

Les compagnies russes, comme Rosneft et Lukoil, peuvent prendre le relais, mais n’ont pas la même profondeur de trésorerie et d’accès aux marchés financiers que les géants BP ou Exxon.

Déjà, la production russe, après un essor dans les années 90, grimpe de moins en moins depuis une décennie (voir graphique ci-dessous de la production).



Sans l’apport de capitaux, le secteur russe peut stagner, voire entrer en déclin, en raison du vieillissement du matériel et de l'épuisement des gisements.

En 2019, l’Institut français du pétrole a publié une étude prévoyant un déclin de la production russe, puisque l’exploration pour créer des réserves sera incapable de suivre le pas de l’épuisement des gisements en place (en bleu ci-dessous, les réserves des gisements existants, et en rouge, le résultat de l’exploration nouvelle).



Sans l’apport de capitaux et de matériel, la production russe aura tendance à baisser à l’avenir…


🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter 🔎 Pétrole russe : vers moins de production



    Communauté prix du baril


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    dimanche 02 juin 2024

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les…

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de...

    dimanche 02 juin 2024

    Huit pays de l'Opep+ étendent leurs réductions de production…

    Vienne: Huit membres de l'alliance Opep+ vont prolonger leur réductions volontaires de production de pétrole pour quelques mois, avant de les supprimer...

    samedi 11 mai 2024

    Pétrole: l'Irak espère dépasser les 160 milliards de barils …

    Bagdad: L'Irak espère augmenter ses réserves pétrolières à plus de 160 milliards de barils, a déclaré samedi le ministre du Pétrole, Hayan...

    vendredi 03 mai 2024

    🛢️ Pétrole: Irak et Kazakhstan ferment les vannes pour absor…

    Londres: L'Irak et le Kazakhstan vont procéder à des réductions supplémentaires de leur production de pétrole pour compenser le dépassement de leurs...

    jeudi 02 mai 2024

    🛢️ Quelles sont les réductions de la production de pétrole d…

    Londres: Les producteurs de pétrole de l'OPEP+ procèdent à des réductions volontaires de la production pour un total d'environ 2,2 millions de...

    mardi 02 avril 2024

    🇷🇺 Raffineries russes ciblées par les drones ukrainiens

    Moscou: Des drones ukrainiens ont attaqué mardi Taneco, la troisième plus grande raffinerie de pétrole de Russie, à environ 1 300 km...

    Les notes d'Henry Bonner

    lundi 17 juin 2024

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole et du gaz

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de gaz, en Argentine...

    mardi 11 juin 2024

    🔥 Gaz naturel : hausse malgré l’arrivée du solaire

    Paris: Le prix du baril de pétrole baisse depuis avril, sous l’effet d’un ralentissement des économies dans le monde, en particulier aux États-Unis...

    mardi 04 juin 2024

    ⚡ Excès d’électricité : nécessité du gaz naturel d’appoint

    Europe: Des plongeons de prix de l'électricité tirent le prix du MWh jusqu’à 0 euros, voire moins... La cause provient de la hausse de la quantité de production via les renouvelables au...

    mardi 28 mai 2024

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    samedi 18 mai 2024

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien plus d’investissements dans les renouvelables et réseaux d’électricité...

    lundi 13 mai 2024

    🇫🇷 Engie : 3 milliards d’euros d'investissements à risque dans le biogaz

    Energie: Engie, le distributeur d’énergies, vient d’acheter deux centrales à biogaz, et passe ainsi la barre de 1 TWh de production de biogaz. Il a un objectif de plus de 10...

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    mercredi 10 avril 2024

    Totalenergies: plainte pour complicité de crimes de guerre e…

    Paris: Un front judiciaire refermé, au moins temporairement, pour Totalenergies: la justice française a déclaré irrecevable, pour des raisons de procédure, une...

    mardi 02 avril 2024

    🇷🇺 Raffineries russes ciblées par les drones ukrainiens

    Moscou: Des drones ukrainiens ont attaqué mardi Taneco, la troisième plus grande raffinerie de pétrole de Russie, à environ 1 300 km...

    dimanche 03 mars 2024

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    mercredi 19 juin 2024 à 12:00

    Le pétrole fléchit avec les premières données sur les stocks…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient légèrement mercredi, de premières données hebdomadaires mitigées sur les réserves commerciales des Etats-Unis mettant fin à...

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite