Menu
A+ A A-

La Russie et l'Arabie saoudite scellent leur entente pétrolière

prix du petrole RyadRyad: La Russie et l'Arabie saoudite ont scellé lundi leur entente pétrolière et prôné une coopération renforcée tous azimuts, à l'occasion d'une visite à Ryad du président russe de Vladimir Poutine.
Espace, culture, santé, hautes technologies et agriculture: une vingtaine d'accords et de contrats, prévoyant des investissements pour des milliards de dollars ont été signés dans la capitale saoudienne à l'issue de pourparlers entre M. Poutine et le roi Salmane.

Parmi eux figure la charte de coopération "OPEP+" -appellation rassemblant les 14 pays du cartel et dix pays non-membres- dont la signature a officialisé un accord approuvé il y a plusieurs mois.

Ce document crucial vise à "renforcer la coopération et soutenir davantage la stabilité sur les marchés pétroliers", s'est félicité le ministre de l'Energie saoudien, le prince Abdel Aziz ben Salmane, lors d'une cérémonie solennelle, devant le roi Salmane et Vladimir Poutine.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et la Russie, bien que non membre du groupe, coopèrent étroitement ces dernières années pour limiter l'offre de l'or noir et tenter d'en faire remonter le prix.

La dernière prolongation des réductions de la production, décidée par "OPEP+", expire fin mars 2020.

Coups de canon

"La Russie attache une importance particulière au développement de liens amicaux et mutuellement avantageux avec l'Arabie saoudite", a assuré le maître du Kremlin, accueilli en grande pompe par les Saoudiens.

Salué par des coups de canon à son arrivée à l'aéroport de Ryad, il s'est notamment vu accompagner par des cavaliers saoudiens portant des drapeaux russes, jusqu'au palais royal.

"Nous sommes impatients de travailler (ensemble) sur toutes les questions qui permettront d'aboutir à la sécurité, la stabilité et la paix, de lutter contre l'extrémisme et le terrorisme et de renforcer la croissance économique", a affirmé le roi Salmane devant son interlocuteur russe.

Ce dernier avait déjà fait l'éloge de "ses très bonnes relations avec le roi, comme avec le prince héritier" Mohammed ben Salmane, dans un entretien à des chaînes de télévision arabophones diffusé à la veille de sa visite.

Moscou et Ryad, allié traditionnel des États-Unis, ont affiché ces dernières années un rapprochement spectaculaire, marqué par une visite en Russie du roi Salmane en octobre 2017, première historique.

Un an plus tard, alors que Mohammed ben Salmane était sous le feu des critiques après l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat de son pays en Turquie, Vladimir Poutine a salué le prince héritier saoudien d'une poignée de main enthousiaste et très remarquée à une réunion du G20.

"Rôle de pacificateur"

Forte de ses relations avec Ryad et en même temps alliée à l'Iran, ennemi juré du royaume saoudien, la Russie pourrait chercher à "jouer le rôle de pacificateur" dans les tensions irano-saoudiennes, estime l'analyste politique russe Fiodor Loukianov.

Ces tensions se sont exacerbées en septembre après des attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, attribuées par Ryad et Washington à l'Iran qui a démenti et mis en garde contre une "guerre totale" en cas d'attaque sur son territoire.

Les attaques contre les installations saoudiennes avaient été revendiquées par les rebelles du Yémen, soutenus par Téhéran, que combat l'Arabie saoudite.

La Russie avait alors balayé les "conclusions hâtives" visant l'Iran.

"Nous allons tout faire pour créer les conditions nécessaires pour une dynamique positive" visant à calmer les tensions, a souligné M. Poutine, dans son entretien aux chaînes arabophones.

Le conflit en Syrie, où les Russes soutiennent le régime de Bachar al-Assad, et les Saoudiens l'opposition politique, devait aussi être à l'agenda des discussions de M. Poutine, selon le conseiller du Kremlin.

"Il est important pour la Russie qu'un pays arabe participe au règlement politique en Syrie", a-t-il expliqué, car jusqu'ici "seuls trois pays non arabes" sont impliqués, la Turquie, la Russie et l'Iran.

En 2017, la Russie et l'Arabie saoudite avaient signé un protocole d'accord ouvrant la voie à l'achat par Ryad des S-400, de puissants systèmes de missiles antiaériens russes. Mais le royaume a finalement opté pour l'achat du système américain.

Après l'Arabie saoudite, Vladimir Poutine se rendra mardi aux Emirats arabes unis.

(c) AwP

Commenter La Russie et l'Arabie saoudite scellent leur entente pétrolière


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    lundi 14 octobre 2019

    Pétrole: Moscou et Ryad signent la charte de coopération 'Op…

    Ryad: La Russie et l'Arabie saoudite ont signé lundi la charte de coopération "Opep+", appellation rassemblant les 14 pays du cartel et...

    mardi 08 octobre 2019

    La Russie table sur un baril de pétrole à 50 dollars à moyen…

    Moscou: La Russie, toujours très dépendante des hydrocarbures, table à moyen terme sur un baril de pétrole à 50 dollars, a déclaré...

    jeudi 03 octobre 2019

    Le Venezuela veut doubler sa production de pétrole d'ici 202…

    Moscou: Le Venezuela, premier exportateur d'or noir d'Amérique latine plongé dans une profonde crise, veut doubler sa production de pétrole en 2020...

    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    lundi 13 janvier 2020

    Pétrole: l'Arabie saoudite promet de garantir la stabilité d…

    Ryad: Le ministre saoudien de l'Énergie, Abdel Aziz ben Salmane, a assuré lundi que son pays avait pris toutes les précautions pour...

    dimanche 05 janvier 2020

    Tensions USA/Iran: Saudi Aramco et les Bourses du Golfe chut…

    Dubaï: Le géant pétrolier saoudien Aramco a atteint dimanche son plus bas niveau depuis son entrée à la Bourse de Ryad, sur...

    lundi 23 décembre 2019

    Arabie Saoudite et Koweït vont reprendre la production dans …

    Koweït: L'Arabie Saoudite et le Koweït vont signer mardi un accord pour reprendre, après cinq ans d'interruption, la production de deux grands...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 15 janvier 2020

    Opep: la demande mondiale de pétrole 2020 revue en hausse

    Paris: L'Opep a revu en hausse mercredi sa prévision de la demande mondiale de pétrole brut cette année, grâce à des perspectives...

    mercredi 08 janvier 2020

    Pas de perturbations dans les installations pétrolières irak…

    OPEP: La production irakienne de pétrole n'a subi aucune perturbation, a déclaré mercredi le secrétaire général de l'Opep après les frappes de...

    vendredi 03 janvier 2020

    L'Equateur veut augmenter sa production de pétrole

    Quito: L'Equateur, qui a quitté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), entend désormais investir davantage pour augmenter sa production, a affirmé...

    lundi 23 décembre 2019

    Arabie Saoudite et Koweït vont reprendre la production dans …

    Koweït: L'Arabie Saoudite et le Koweït vont signer mardi un accord pour reprendre, après cinq ans d'interruption, la production de deux grands...

    vendredi 13 décembre 2019

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 27 janvier 2020 à 21:00

    Le pétrole au plus bas en trois mois, affectés par l'épidémi…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont atteint lundi leur plus bas niveau depuis fin octobre, affectés par la propagation de...

    lundi 27 janvier 2020 à 13:41

    Les prix des carburants continuent leur baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises continuaient leur baisse la semaine dernière, selon les chiffres officiels publiés ce jour.

    lundi 27 janvier 2020 à 12:18

    Le pétrole plombé par l'épidémie de coronavirus

    Londres: Les prix du pétrole chutaient lundi en cours de séance européenne, affectés par la propagation de l'épidémie de coronavirus et son...

    vendredi 24 janvier 2020 à 21:59

    Le pétrole souffre des mesures anti-épidémie en Chine

    New York: Les prix du pétrole ont terminé vendredi à leur plus bas niveau depuis fin octobre après une semaine chahutée, dominée...

    vendredi 24 janvier 2020 à 12:11

    Le pétrole subit la pression des mesures anti-épidémie en Ch…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi en cours d'échanges européens, pénalisés par les inquiétudes pesant sur la demande mondiale, notamment en...

    jeudi 23 janvier 2020 à 22:02

    Le pétrole baisse fortement alors que le virus chinois menac…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte baisse jeudi, dans un climat toujours morose lié à la propagation...

    jeudi 23 janvier 2020 à 18:00

    Le pétrole limite légèrement ses pertes après les stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours dans le rouge jeudi, la baisse surprise des stocks américains ne redressant que très peu...

    jeudi 23 janvier 2020 à 17:44

    USA: les stocks de brut baissent légèrement, la production r…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis alors même que la production...

    jeudi 23 janvier 2020 à 12:17

    Le pétrole dans le rouge, inquiétudes sur la demande chinois…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un climat morose lié à la propagation rapide du nouveau...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 3 janvier 2020 Les prix du pétrole ont bondi de plus de 4% peu après l'annonce dans la nuit de la mort du général et émissaire de la République islamique en Irak.

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite