Menu
A+ A A-

Le pétrole lesté par les doutes sur l'accord commercial sino-américain

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse lundi, fragilisés par les doutes sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a reculé de 1,16 dollar, ou 1,9%, pour finir à 59,35 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour novembre, la référence aux États-Unis, a cédé 1,11 dollar, ou 2,0%, pour clôturer à 53,59 dollars.

Vendredi dernier, les prix du pétrole avaient terminé en nette hausse après l'attaque d'un tanker iranien au large des côtes saoudiennes, un incident de nature à aviver le conflit entre ces deux importants producteurs de brut.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. s'étaient appréciés de 2,4% et de 2,1% sur la séance, et affichaient sur l'ensemble de la semaine une hausse de 3,67% et de 3,58%.

Ils avaient aussi été soutenus par l'espoir d'un accord commercial entre les États-Unis et la Chine, confirmé après la clôture par Donald Trump.

Mais lundi, "le marché se rend compte que de nombreux détails restent à résoudre, que l'accord laisse de côté de nombreuses problématiques essentielles, et que la Chine n'a même pas l'air tout à fait en accord avec le président américain sur son contenu", a souligné Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

L'accord partiel porte notamment sur les exportations de produits agricoles américains et sur une plus grande ouverture du marché chinois aux sociétés américaines spécialisées dans les services financiers et la technologie. En échange, les États-Unis ont renoncé à l'augmentation de 25 à 30% des tarifs douaniers punitifs sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises, qui devait entrer en vigueur mardi.

Mais les acteurs du marché "s'attendaient à un accord plus large" permettant de raviver la croissance mondiale et donc la consommation d'énergie, a souligné M. Lipow.

Ils sont d'autant plus déçus que les divers organismes spécialisés dans l'énergie "ne cessent de réviser à la baisse leurs prévisions sur la croissance de la demande de brut, au moment même où la production est à un niveau record aux États-Unis", a-t-il ajouté.

Le marché regardait également lundi du côté de Ryad, où la Russie et l'Arabie saoudite ont signé la charte de coopération "OPEP+", appellation rassemblant les 14 pays du cartel et dix pays non membres, officialisant ainsi un accord déjà approuvé cet été.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et la Russie, qui n'est pas membre du groupe, coopèrent étroitement ces dernières années pour limiter l'offre de l'or noir et tenter d'en faire remonter le prix. La dernière prolongation des réductions de la production, décidée par "OPEP+", expire fin mars 2020.

(c) AwP

Commenter Le pétrole lesté par les doutes sur l'accord commercial sino-américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 01 juillet 2022 à 21:31

    Des arrêts de production et un long week-end aux USA font mo…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont repartis à la hausse vendredi, soutenus par des interruptions de production en Libye et...

    vendredi 01 juillet 2022 à 13:42

    Le pétrole en hausse, dopé par les interruptions de producti…

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la hausse vendredi, soutenus par les interruptions de production en Libye et en Equateur, malgré...

    jeudi 30 juin 2022 à 23:33

    Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre

    New York: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, signant leur premier repli mensuel depuis novembre, sur un marché de...

    jeudi 30 juin 2022 à 15:53

    Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur…

    Moscou: Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux pour punir l'offensive de Moscou en Ukraine, provoquerait un "déficit...

    jeudi 30 juin 2022 à 14:58

    L'Opep+ pompe plus mais pas assez pour freiner l'envolée des…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont reconduit jeudi leur objectif d'ouverture des vannes légèrement plus importante pour cet été...

    jeudi 30 juin 2022 à 06:40

    Sommée de pomper plus, l'Opep+ ne devrait cette fois pas sur…

    Vienne: Pomper plus, encore et toujours: après avoir accepté début juin d'ouvrir davantage les vannes sous la pression occidentale, les pays producteurs...

    mercredi 29 juin 2022 à 22:10

    Le pétrole baisse, essoufflement de la demande d'essence aux…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mercredi sur un marché que le ralentissement de la consommation d'essence aux États-Unis...

    mercredi 29 juin 2022 à 17:22

    🛢️ USA: baisse marquée des stocks de pétrole, la consommatio…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont baissé nettement plus que prévu la semaine dernière...

    mercredi 29 juin 2022 à 15:46

    Pétrole: vers un retour en grâce de l'Iran et du Venezuela?

    Londres: La Russie mise au ban, deux membres de l'alliance des producteurs de pétrole Opep+ pourraient tirer leur épingle du jeu, estiment...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite