Menu
A+ A A-

Le pétrole Brent hésite, le brut WTI revigoré par des discussions sur les sanctions contre la Russie

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient en fin d'échanges européens, le baril coté à New York limitant ses pertes aidé par les discussions sur une éventuelle levée rapide des sanctions occidentales contre la Russie, tandis que le Brent restait plombé par les fondamentaux baissiers.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 59,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1.23 dollar par rapport à la clôture de lundi. Vers 12H00 GMT, le Brent a chuté a son plus bas niveau depuis mai 2009, à 58,50 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) perdait 10 cents pour la même échéance à 55,79 dollars. Vers 14H00 GMT, la référence américaine du brut est tombée à un nouveau plus bas depuis mai 2009, à 53,60 dollars.

Les cours du pétrole avaient de nouveau dégringolé mardi, plongeant de 50% depuis la mi-juin, après l'annonce d'une contraction de la production manufacturière chinoise qui a atteint en décembre son plus bas niveau depuis sept mois, selon l'indice PMI de la banque HSBC.

La chute des statistiques chinoises a rappelé à tout le monde que la baisse des prix du pétrole est une histoire de demande, tout autant que d'offre. Et avec le plus gros importateur de pétrole qui trébuche, le tableau est devenu plus morose, notait Chris Beauchamp analyste chez IG.

La Chine est le deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde après les États-Unis, qu'elle est en passe de dépasser pour devenir le premier importateur mondial de brut.

Malgré tout, il reste des acheteurs dans ce marché, et pendant les échanges de l'après-midi, les prix du brut (WTI) se sont repris, soulignait M. Beauchamp. Des achats à bons compte, ont soutenu les cours de la référence américaine dans l'après-midi, selon des experts.

De plus, l'annonce d'une possible levée rapide des sanctions occidentales contre la Russie, en fonction des choix du président (russe Vladimir) Poutine, par le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, mardi à Londres aurait aidé les cours du WTI.

Le chef de la diplomatie américaine a l'air de chercher une porte de sortie pour la crise entre l'Ukraine, la Russie et l'Union européenne (UE), notait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank. Pour M. Hansen, cette annonce a aidé à arrêter la dégringolade des cours ce mardi, du moins sur le WTI.

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la consommation de pétrole devrait croître de 900.000 barils par jour l'an prochain pour atteindre 93,3 millions de barils par jour (mbj), contre 93,6 mbj comme anticipé précédemment, à cause d'attentes moindres concernant la demande venant des pays de l'ex-Union soviétique et d'autres pays exportateurs de pétrole.

Mais les fondamentaux du marché demeurent baissiers, plombés par une offre abondante. L'Opep et les pays hors-Opep refusent de réduire leur offre alors que les fondamentaux de marché continuent de s'affaiblir, précisait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

La banque a d'ailleurs révisé ses prévisions de prix à la baisse pour le premier trimestre 2015, à 60 dollars le barils et pour l'année 2015, à 70 dollars le baril.

Pour Jasper Lawler, analyste chez CMC Market, un WTI à 50 dollars est une question de jours car le marché du pétrole est en chute libre.







Commenter Le pétrole Brent hésite, le brut WTI revigoré par des discussions sur les sanctions contre la Russie


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    jeudi 24 janvier 2019

    Pas de réunion d'urgence prévue par l'OPEP+ sur le chaos au …

    Moscou: Personne n'a proposé la tenue d'une réunion extraordinaire de l'OPEP et de ses partenaires non membres de l'OPEP sur le chaos...

    jeudi 24 janvier 2019

    Les États-Unis vont pomper plus de pétrole que la Russie et …

    Selon le rapport de Rystad, les États-Unis devraient produire plus de pétrole que la Russie et l'Arabie saoudite réunies d'ici 2025.

    mercredi 23 janvier 2019

    Une guerre des prix du pétrole avec les États-Unis nuirait à…

    Davos: La Russie ne devrait pas essayer de réduire la production américaine de schiste avec une guerre des prix du pétrole, car...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite