Menu
A+ A A-

Le bassin permien américain, nouvel eldorado des majors pétrolières

prix du petrole New YorkNew York: L'annonce du rachat d'Anadarko par Chevron vendredi est venue illustrer le poids prépondérant du bassin permien aux Etats-Unis, qui vient de s'arroger le titre de premier bassin de production de pétrole brut dans le monde, devant le champs saoudien Ghawar.
La major pétrolière américaine a déboursé 33 milliards de dollars pour acquérir sa compatriote Anadarko et renforcer sa position dans le gaz naturel liquéfié (GNL) et dans la région riche en pétrole du bassin permien.

A travers cette acquisition, Chevron va devenir le "leader incontesté" en matière de production dans ce bassin à cheval entre l'ouest du Texas et le Nouveau-Mexique, avec une extraction de 1,6 million de barils par jour d'ici 2025, devant ExxonMobil, estime Jarand Rystad, fondateur du cabinet Rystad Energy.

Le "Permien", grand comme un tiers du territoire français, concentre tous les espoirs des producteurs américains, d'autant qu'il s'est arrogé ces derniers jours le titre de plus gros bassin de production de pétrole brut au monde.

La nouvelle est tombée après la révélation de l'un des secrets les mieux gardés du royaume saoudien, qui alimentait de nombreux fantasmes: le principal bassin de production de pétrole du pays, Ghawar, produit en réalité moins d'or noir que le bassin permien concédant la couronne de zone la plus prolifique au monde à ce dernier.

Contraint dans le cadre d'un emprunt obligataire à fournir des informations sur l'industrie de l'or noir en Arabie saoudite, le géant pétrolier Saudi Aramco a fait cette révélation le 1er avril.

Selon les documents publiés, le champs de Ghawar présente une capacité maximale d'extraction de 3,8 millions de barils, très loin des 5 millions de barils de capacité évoqués depuis des années parmi les professionnels. Ces estimations faisaient de ce champs, faute d'informations fiables sur le sujet, le plus productif au monde.

Le bassin permien américain a produit de son côté 4,1 millions de barils par jour le mois dernier, d'après l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

"C'est symbolique et cela souligne à nouveau à quel point la production américaine a augmenté de façon exponentielle", commente Andrew Lebow, membre de la société de conseil Commodity Research Group.

Symbolique car la course de vitesse entre Ryad et Washington a déjà tourné depuis plusieurs mois à l'avantage des États-Unis, devenus le premier producteur mondial de brut avec plus de 12 millions de barils extraits chaque jour. La nouvelle est en outre venue rappeler le poids croissant du bassin permien sur la scène mondiale.

Ce complexe sédimentaire américain, formé il y a environ 300 millions d'années, est composé de trois zones principales, Delaware Basin, Central Plateform Basin, et Midland Basin, rappelle l'EIA.

Si ses hydrocarbures sous la roche sont exploités depuis cent ans, il est devenu la pierre angulaire de la production américaine depuis une poignée d'années seulement.

"Avec la révolution du pétrole de schiste début 2000, les États-Unis se sont d'abord tournés vers les bassins d'Eagle Ford et de Bakken, où le pétrole brut était plus facile à extraire. Mais avec les progrès technologiques, la production a explosé sur le bassin permien où se trouvent les principales réserves américaines", explique Andrew Lebow.

Ce spécialiste décrit les progrès dans la fracturation hydraulique, le procédé utilisé pour extraire le pétrole de schiste de la roche, et le forage de puits horizontaux comme des évolutions "décisives".

Les plus grandes compagnies américaines d'extraction de brut concentrent désormais le gros de leurs investissements ici. Outre Chevron, ExxonMobil veut y porter sa production à un million de barils par jour d'ici 2024.

L'EIA parie pour le moment sur 4,5 millions de barils extraits du bassin d'ici à 2024.

Malgré la baisse de cadence du champs saoudien de Ghawar, les professionnels rappellent toutefois que l'Arabie saoudite est encore loin de la pénurie.

Ryad a surtout déplacé sa production vers des champs plus modestes, et la capacité maximale de production du pays reste à 12 millions de barils par jour, l'une des plus larges au monde.

Par ailleurs, le royaume est encore de loin le principal exportateur de pétrole brut au monde: sept millions de barils quittent le pays chaque jour selon les statistiques de la société ClipperData, contre moins de la moitié pour les États-Unis.

(c) AwP

Commenter Le bassin permien américain, nouvel eldorado des majors pétrolières


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    dimanche 14 avril 2019

    Au Texas, la vie au gré du prix du baril de pétrole

    Cotulla: Cotulla, l'autoproclamée "capitale hôtelière" du pétrole texan, avec ses 24 bâtiments pour 4.200 habitants, profite de la bonne santé des cours...

    vendredi 12 avril 2019

    La major Chevron rachète sa compatriote Anadarko pour 33 mil…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron a cassé sa tirelire vendredi pour racheter sa compatriote Anadarko: pour 33 milliards de dollars...

    jeudi 28 mars 2019

    Pétrole: Donald Trump tance l'Opep pour des prix du pétrole …

    New York: Donald Trump a appelé jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à augmenter sa production, un nouvel appel du...

    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 10 avril 2019

    La production de pétrole du Venezuela et de l'Arabie Saoudit…

    Paris: La production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a spectaculairement chuté en mars, avec une très forte baisse dans...

    mercredi 10 avril 2019

    Baisse de l'offre de l'Opep en mars, avec le Venezuela

    OPEP: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a fait état mercredi d'une baisse de son offre en mars, avec notamment un...

    lundi 01 avril 2019

    La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depu…

    Londres: La production pétrolière de l’OPEP en mars 2019 a chuté à son plus bas niveau depuis février 2015, comme l’Arabie saoudite...

    jeudi 28 mars 2019

    Ryad peine à fidéliser Moscou sur la réduction de l'offre de…

    Ryad: Le ministre de l'energie russe alexandre novak a dit à son homologue saoudien khalid al-Falih, lors d'une rencontre à Bakou ce...

    jeudi 28 mars 2019

    Pétrole: Donald Trump tance l'Opep pour des prix du pétrole …

    New York: Donald Trump a appelé jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à augmenter sa production, un nouvel appel du...

    mardi 26 mars 2019

    La production pétrolière algérienne inchangée au milieu des …

    Alger: L'agitation sans relâche en Algérie sous la forme de protestations massives cherchant à forcer le Président Abdelaziz Bouteflika à démissioner rends les...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 18 avril 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu avant un long week-end pascal

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens alors que le marché britannique sera fermé vendredi et lundi...

    jeudi 18 avril 2019 à 06:38

    Les cours du pétrole inertes en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole n'évoluaient guère jeudi en Asie en dépit de la baisse des réserves américaines de brut, les analystes...

    mercredi 17 avril 2019 à 22:24

    Le pétrole recule, privilégie la production russe aux stocks…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mercredi malgré un recul des stocks américains, les courtiers s'interrogeant sur l'avenir...

    mercredi 17 avril 2019 à 17:21

    Recul surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis (EI…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière et les importations ont chuté...

    mercredi 17 avril 2019 à 12:14

    Le pétrole grimpe avant les données officielles sur les stoc…

    Londres: Le prix du pétrole de Brent bondissait mercredi en cours d'échanges européens à son plus haut niveau en cinq mois, galvanisés...

    mercredi 17 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mercredi en Asie, après des estimations d'une baisse inattendue des réserves de...

    mardi 16 avril 2019 à 22:05

    Le pétrole monte à la veille d'un rapport sur les stocks amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé mardi dans un marché sans direction claire, à la veille de...

    mardi 16 avril 2019 à 12:11

    Le pétrole stable dans un marché atone

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché sans direction forte après les prises de...

    lundi 15 avril 2019 à 21:13

    Le pétrole recule, faisant une pause après plusieurs semaine…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi, les investisseurs décidant d'encaisser quelques bénéfices après plusieurs semaines consécutives...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite