Menu
A+ A A-

Russie: le gouvernement défend l'austérité face à la déroute du marché pétrolier

prix du petrole MoscouMoscou: Le gouvernement russe a annoncé mercredi qu'il comptait réduire de 10% les dépenses du budget 2016 pour s'adapter à des prix du pétrole potentiellement faibles pour longtemps, justifiant ces mesures d'austérité par le risque d'une banqueroute financière comparable à celle de 1998.
Il faut (...) se préparer au pire, a averti le Premier ministre, Dmitri Medvedev, lors d'un forum économique à Moscou.

Le brusque effondrement des cours du pétrole, tombés cette semaine au niveau encore inimaginable il y a peu de 30 dollars le baril, a brusquement changé la donne pour la Russie, qui tire des hydrocarbures la majorité de ses revenus et qui espérait une reprise économique cette année après la profonde récession de l'an dernier.

Nous devons prendre des mesures réfléchies pour adapter notre budget à la nouvelle réalité, a résumé le ministre des Finances, Anton Silouanov. Si nous ne le faisons pas, il se passera la même chose qu'en 1998, année marquée par une grave crise financière qui a conduit la Russie à faire défaut sur sa dette, et la population payera à travers l'inflation le prix de ce que nous n'aurons pas fait en adaptant le budget, a-t-il mis en garde.

Confirmant des informations parues ces derniers jours dans la presse russe, il a indiqué que tous les ministères devraient lui présenter un plan de réduction des dépenses de 10% par rapport à ce qui est prévu dans la loi de budget, adoptée il y a à peine quelques semaines.

Ces correctifs, qui doivent être finalisés d'ici la fin du premier trimestre, représentent environ 500 milliards de roubles (6 milliards d'euros), a-t-il précisé.

M. Silouanov a souligné que le gouvernement travaillait à la recherche de nouvelles rentrées budgétaires, notamment avec des ventes de participations dans des entreprises publiques qui pourraient rapporter 1.000 milliards de roubles en deux ans (12 milliards d'euros).


- Pétrole peu cher pour longtemps

Le budget 2016 a été bâti sur un baril à 50 dollars avec un déficit de 3% du PIB, limite que le président, Vladimir Poutine, a ordonné de ne pas franchir. Selon M. Silouanov, si le déficit est resté contenu à 2,6% l'an dernier, cette année s'annonce plus difficile.

Ces difficultés tombent mal alors même que des législatives sont prévues en septembre et que la Russie mène une intervention militaire en Syrie au coût estimé à plusieurs millions de dollars par jour.

Le numéro deux du gouvernement, Igor Chouvalov, a jugé que des mesures dures concernant le budget étaient nécessaires: je ne peux pas dire que c'est agréable, mais c'est utile pour assainir les finances du pays et rendre son économie moins dépendante des hydrocarbures.

Visée également par des sanctions économiques à cause de la crise ukrainienne, la Russie a traversé l'an dernier une profonde récession marquée par une forte baisse du pouvoir d'achat des ménages.

Selon la banque centrale, si le pétrole se maintient durablement à son niveau actuel, le produit intérieur brut baissera encore cette année, après une contraction estimée par le gouvernement à 3,7% en 2015.

Le gouvernement a déjà procédé à d'importantes réductions d'effectifs dans l'administration ou les secteurs de la santé ou de la police pour consacrer ses efforts au soutien des secteurs en difficulté (banques, construction, automobile...). Il a décidé d'augmenter les retraites cette année de seulement 4% contre un taux annuel d'inflation à 12,9% fin décembre.

M. Silouanov a prévenu qu'il ne fallait pas s'attendre à une hausse des prix (du pétrole) dans l'immédiat, tandis que le ministre de l'Economie, Alexeï Oulioukaïev, a jugé que la période de bas prix des hydrocarbures s'annonçait très longue.

La chute des cours du pétrole a entraîné le rouble à ses plus bas niveaux en plus d'un an. Si la faiblesse de la monnaie permet de compenser en partie pour le budget la baisse des prix de l'or noir, elle risque de peser encore sur le pouvoir d'achat et la consommation et de fragiliser le secteur bancaire.

(c) AFP

Commenter Russie: le gouvernement défend l'austérité face à la déroute du marché pétrolier


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    dimanche 11 novembre 2018

    Pas encore de consensus entre producteurs pour réduire la pr…

    Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré dimanche qu'il n'y avait "pas encore de consensus...

    mardi 16 octobre 2018

    Pétrole: début du chantier d'un gisement de Lukoil en mer Ca…

    Moscou: La construction d'infrastructures a débuté mardi en mer Caspienne pour l'exploitation d'un champ pétrolier du russe Lukoil, qui dispose d'une dizaine...

    mercredi 03 octobre 2018

    Le prix d'un baril de pétrole à 65-75 dollars "satisfer…

    Moscou: Le président russe, Vladimir Poutine, a assuré mercredi que le prix d'un baril de pétrole dans une fourchette comprise entre 65...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite