Menu
RSS
A+ A A-

Donald Trump s'en prend à l'Opep à quelques jours d'une réunion stratégique

prix du petrole New YorkNew York: A l'approche d'un sommet très attendu de l'Opep à Vienne qui pourrait décider de remonter ses quotas de production de pétrole, le président américain Donald Trump a accusé mercredi le cartel de faire monter les cours du brut.
"Les prix du pétrole sont trop élevés, c'est encore l'OPEP qui est à la manoeuvre. Pas bon!", a tweeté le président américain.

Les prix du brut se maintenaient à la baisse après ce tweet du locataire de la Maison Blanche, le baril de brut coté à New York perdant 39 cents à 65,97 dollars et celui coté à Londres lâchant 13 cents à 75,75 dollars, vers 14H25 GMT.

Cette sortie du président américain intervient alors que deux importants producteurs, l'Arabie saoudite et la Russie, ont dit vouloir mettre sur la table une hausse de leurs seuils de production lors de la prochaine réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires le 22 juin à Vienne.

Ils se sont tous engagés fin 2016 à limiter leur production de brut dans l'objectif de faire monter les prix, ce à quoi ils sont parvenus: le baril de Brent, référence sur le marché mondial, est passé d'environ 50 dollars fin 2016 à plus de 80 dollars en mai.

Mais certains participants à l'accord préfèreraient voir l'organisation continuer ses efforts pour maintenir le pétrole à des prix élevés, à l'image de l'Irak.

"Le marché pourrait voir ce tweet de Donald Trump comme une manière de faire pression sur les membres du cartel pour qu'ils augmentent leur production" à l'occasion de la réunion de Vienne, a noté Bart Melek de TD Securities.

Mercredi, un rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Energie (EIA), tout comme celui de l'OPEP publié la veille, a déjà fait état d'une hausse de la production du premier exportateur mondial, l'Arabie saoudite.

A 10,02 millions de barils par jour, le pays reste néanmoins en deçà de son objectif de production, fixé fin 2016 par l'OPEP et avec dix pays partenaires.

Prix de l'essence


L'AIE a en revanche mis en garde sur le déclin prévisible des productions pétrolières de l'Iran, en raison de la sortie américaine d'un accord sur le nucléaire début mai, et du Venezuela, à cause d'une profonde crise politique, de l'ordre de 1,5 million de baril par jour pour les deux pays.

"Il est surprenant de voir le président chercher des responsables alors que l'un des catalyseurs de la récente forte progression des cours a été sa décision de sortir de l'accord nucléaire iranien", a noté Matt Smith de Clipper Data.

"Ce tweet tente de mettre la responsabilité de la hausse des prix de l'essence sur l'OPEP plutôt que sur les sanctions iraniennes", a ajouté M. Smith.

Les prix de l'essence à la pompe --une dépense qui influe beaucoup sur le moral de la population aux États-Unis-- est en moyenne de 2,909 dollars pour un gallon (environ 3,8 litres) pour de l'essence ordinaire alors qu'il était de 2,329 dollars il y a un an, selon les chiffres compilés par AAA, l'association nationale des clubs automobiles.

"Les accusations de Donald Trump sont parfaitement légitimes dans le sens où, négatif ou non, le but même de l'OPEP et ses partenaires était de faire monter les prix. Mais une partie significative de la hausse des cours est liée à la politique extérieure menée par les États-Unis", a aussi affirmé M. Melek.

A l'inverse du cartel, la production américaine a fortement progressé ces derniers mois, poussée par la hausse des prix du brut.

Selon les dernières statistiques hebdomadaires de l'agence américaine d'information sur l'énergie, le pays a extrait 10,90 millions de barils lors de la semaine achevée le 8 juin, un nouveau record historique pour le pays.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 juin 2018 à 18:23

Opep: l'Iran est "prêt à un accord" (ministre iran…

Vienne: L'Iran ne s'oppose plus à un accord avec les autres pays de l'Opep, a affirmé jeudi son ministre du pétrole, à...

jeudi 21 juin 2018 à 16:27

Le pétrole baisse alors que des solutions de compromis émerg…

Londres: Les prix du pétrole baissaient significativement jeudi en cours d'échanges européens, alors que le marché entrevoit de plus en plus une...

jeudi 21 juin 2018 à 13:12

L'Arabie saoudite dit chercher une solution "acceptable…

Vienne: L'Arabie saoudite souhaite parvenir à augmenter la production de l'Opep et de ses partenaires sans toutefois toucher aux objectifs fixés par...

jeudi 21 juin 2018 à 12:29

Le pétrole baisse alors qu'un accord se profile à Vienne

Londres: Les prix du pétrole baissaient significativement jeudi en cours d'échanges européens, alors que le marché entrevoit de plus en plus une...

jeudi 21 juin 2018 à 07:07

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient jeudi en Asie, plombés par les perspectives de voir l'Opep augmenter ses seuils de production.

mercredi 20 juin 2018 à 22:32

Le pétrole lesté à Londres par l'Opep, porté à New York par …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a reculé mercredi à Londres alors qu'abondent les spéculations à l'approche d'un important sommet entre l'Organisation des...

mercredi 20 juin 2018 à 18:42

"La raison l'emportera" à l'Opep, selon l'Arabie s…

vienne: Le ministre de l'Energie saoudien s'est montré mercredi optimiste sur ses chances de convaincre l'Opep de revoir à la hausse ses...

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite