Menu
A+ A A-

Le pétrole monte un peu, le marché surveille l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, alors que les champs pétroliers du sud de l'Irak ne sont pour l'instant pas affectés par les combats entre l'armée et les jihadistes.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 112,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 34 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet gagnait 15 cents, à 107,06 dollars.

Les prix (du pétrole) ont réussi à clôturer vendredi au-dessus du pic atteint jeudi mais se consolidaient à des niveaux inférieurs (lundi) matin, les inquiétudes d'une interruption significative de l'offre semblant pour l'instant exagérées, indiquait Kash Kamal, analyste chez Sucden.

Les investisseurs vont rester très attentifs à tout nouveau développement mais avec la concentration des combats dans le nord et l'ouest du pays, les champs pétroliers dans le sud, qui représentent la majorité de la production, restent intacts, ajoutait-il.

Les jihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont conquis en trois jours la semaine dernière de vastes territoires, dont la deuxième ville d'Irak, Mossoul, et s'approchaient dangereusement de Bagdad. Mais le gouvernement a assuré durant le week-end que l'armée avait repris l'initiative, reprenant notamment aux insurgés deux villes proches de la capitale.

Ainsi, la production pétrolière dans le sud du pays est toujours en sécurité, indiquaient les experts de Commerzbank, rappelant que 90% des 2,5 millions de barils par jour (mb/j) exportés par l'Irak partent de cette zone.

Selon eux, le Brent devrait perdre une bonne partie de sa récente hausse, parce que le groupe EIIL ne devrait pas réussir à gêner les livraisons irakiennes de pétrole. La référence européenne du brut est montée vendredi jusqu'à un plus haut en neuf mois, à 114,69 dollars le baril.

Toutefois, le risque d'une guerre civile dans le deuxième producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) justifie une prime de risque étant donné que la croissance de la production pétrolière irakienne pourrait ne pas se matiéraliser en raison du manque de sécurité et d'une réticence à investir en conséquence, jugeaient les économistes de Commerzbank.

L'Irak ambitionne d'atteindre une production de 8,4 mb/j après 2018, a indiqué le ministre irakien du Pétrole Abdel Karim al-Luyabi la semaine dernière à Vienne, un objectif jugé trop ambitieux par beaucoup d'observateurs.

Le mois dernier, le pays a produit 3,33 mb/j, selon des sources secondaires citées par l'Opep, dont ce pays est le deuxième pays producteur derrière l'Arabie saoudite.







Commenter Le pétrole monte un peu, le marché surveille l'Irak


    Le pétrole en Irak

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Irak

    vendredi 16 novembre 2018

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    jeudi 01 novembre 2018

    Irak: 8,55 milliards de dollars de recettes pétrolières, pre…

    Bagdad: Les recettes pétrolières de l'Irak ont atteint en octobre 8,55 milliards de dollars (7,52 milliards d'euros), soit presque le double par...

    lundi 01 octobre 2018

    Recettes pétrolières record pour l'Irak en septembre

    Bagdad: Les recettes pétrolières de l'Irak ont atteint en septembre un niveau record, à plus de 7,9 milliards de dollars, a indiqué...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite