Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, craintes sur l'Iran et optimisme sur la Grèce aident

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole restaient en hausse lundi en fin d'échanges européens, dans un marché sans grand volume, soutenus par les craintes persistantes dans le dossier iranien et un regain d'optimisme prudent en zone euro après des sondages favorables aux partis pro-austérité en Grèce.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 107,30 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en hausse de 47 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 34 cents, à 91,20 dollars.

"Les investisseurs restaient sur leurs gardes, dans un marché au volume d'échanges très modéré, en l'absence de la plupart des opérateurs américains, pour cause de jour férié" aux Etats-Unis, soulignait David Morrison, analyste du courtier GFT Markets.

Le marché restait cependant soutenu par les inquiétudes persistantes sur l'Iran: le pays a rejeté dimanche tout abandon de l'enrichissement d'uranium à 20%, réclamé quelques jours plus tôt par les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) lors de la reprise à Bagdad de leurs négociations avec Téhéran.

Ces pourparlers s'étaient achevés jeudi sur un constat d'échec, et reprendront les 18-19 juin à Moscou.

"La direction du marché dépend beaucoup de ces négociations. La question du nucléaire iranien ne va pas être résolue du jour au lendemain, et il ne faut pas s'attendre à une levée brutale des sanctions internationales contre Téhéran", soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Les cours du pétrole sont grossis depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran, et notamment un embargo de l'Union européenne (UE) contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

Par ailleurs, le marché a reçu "un soutien supplémentaire avec la publication le week-end dernier de sondages montrant une percée du parti de la droite conservatrice grecque Nouvelle Démocratie (ND)" pour les élections du 17 juin dans le pays, observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Alors que les investisseurs redoutent l'arrivée au pouvoir de Syriza, parti de la gauche radicale opposé au programme d'austérité, "la victoire de ND, un parti déterminé à faire en sorte que la Grèce reste dans la zone euro, serait de nature à soutenir les marchés et l'euro", indiquait M. Varga.

Déjà, dopé par les sondages du week-end, l'euro a gagné un peu de terrain lundi face au dollar, ce qui "a aidé les cours" du brut, notait M. Morrison. Cet affaiblissement, même léger, du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 28.05.2012 18h30)


Le pétrole en Iran


mercredi 14 mars 2018

Iran: contrat avec une société russe pour développer deux ch…

Téhéran: L'Iran et la société russe Zarubezhneft ont signé mercredi à Téhéran un contrat de 742 millions de dollars pour augmenter la...

dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite