Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en baisse à New York, pénalisé par l'Espagne

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en baisse mardi à New York, renversant la tendance haussière observée plus tôt en séance après l'abaissement de la note souveraine de l'Espagne par une petite agence de notation.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a cédé 10 cents par rapport à la clôture de vendredi, à 90,76 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Les marchés étaient fermés à New York lundi en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 106,68 dollars sur l'IntercontinentalExchange (ICE) de Londres, en baisse de 43 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les prix de l'or noir avaient ouvert en hausse, alors que les investisseurs doutaient des chances de succès de la tentative de reprise de dialogue entre la communauté internationale et l'Iran.

L'Iran a rejeté dimanche tout abandon de l'enrichissement d'uranium à 20%, après l'échec des négociations reprises la semaine dernière avec le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne).

Les opérateurs ont une "vue moins positive sur les discussions sur le nucléaire iranien", a ainsi expliqué John Kilduff d'Again Capital. "On voit la prime de risque revenir rapidement" dans les cours.

"Le ton de ces négociations n'incite pas à l'optimisme, et à moins que les pays occidentaux ne présentent un meilleur compromis à Téhéran, le marché attendra la reprise des pourparlers (le 18 juin à Moscou, NDLR) avec un pessimisme accru", a fait valoir Olivier Jakob, analyste à la société Petromatrix.

Les cours du pétrole sont grossis depuis le début de l'année par une forte prime de risque liée aux sanctions internationales contre Téhéran, et notamment un embargo de l'Union européenne (UE) contre le brut iranien, décidé en janvier et devant être mis totalement en place en juillet.

"Mais l'abaissement de la note de crédit de l'Espagne a renversé la tendance" observée en début d'échanges, a résumé Phil Flynn, de PFG Best, à propos de l'abaissement de B à BB- de la note de Madrid par la petite agence de notation américaine Egan-Jones.

Il a également a cité des informations circulant sur les marchés indiquant que "la Banque nationale de Belgique avait rapatrié l'année dernière plus d'un milliards de dollars de bons de Grèce, d'Italie, d'Espagne et de Portugal au profit de bons belges".

"Si elle réduit son exposition à la zone euro, que faut-il en conclure?" a lancé l'analyste.

Dans ce contexte, l'euro a poursuivi son repli pour atteindre un plus bas niveau depuis le 1er juillet 2010. Les investisseurs se sont une nouvelle fois rabattus sur le dollar, valeur refuge, ce qui a eu pour conséquence de pénaliser les achats de pétrole pour les acheteurs munis d'autre devise.

Par ailleurs, ont noté les analystes, les cours se positionnent en vue du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, attendu vendredi.

"On ne doute pas que l'économie américaine s'améliore, mais à quel point?", a résumé M. Flynn.

rp



(AWP / 30.05.2012 06h21)


La Compagnie pétrolière Espagnole Repsol

Alaska: Repsol annonce la découverte d'un gisement de 1,2 milliard de bar…

jeudi 09 mars 2017

Madrid: La compagnie pétrolière espagnole Repsol a annoncé jeudi avoir découvert un gisement de pétrole en Alaska d'environ 1,2 milliard de barils de brut "récupérables".


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Repsol

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 16:24

Les cours du pétrole sans direction avant l'Opep

Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction en cours d'échanges européens mardi, à quelques jours d'un sommet de l'Organisation des pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite