Menu
A+ A A-

Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des années

petrole en irak BagdadBagdad: L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un plus bas depuis des années pour se conformer à la baisse réclamée par l'Opep+ qui n'a pas empêché le pays de voir grossir ses recettes pétrolières, indique mercredi le ministère du Pétrole.
Deuxième producteur de l'OPEP, l'Irak a exporté en juin 84,5 millions de barils -- contre 99,5 millions en mai.

Il a toutefois gagné 2,86 milliards de dollars, profitant de la reprise des cours du pétrole avec une moyenne par baril passée à près de 34 dollars, contre 21 dollars le mois précédent.

"L'objectif était de baisser les exportations de 2,8 millions de barils par jour en juin et il a été atteint", conformément à ce que l'OPEP+ réclamait, a expliqué à l'AFP Assem Jihad, le porte-parole du ministère.

"Nous avons fait l'objet de nombreuses pressions parce que nous n'avons réalisé que 46% de la baisse réclamée par l'OPEP+, mais nous espérons réduire encore plus en juillet", a-t-il ajouté.

Les champs du Centre et du Sud du pays gérés par l'Etat ou des compagnies pétrolières internationales ont réduit leur production, a-t-il précisé, mais pas ceux du Kurdistan autonome dans le Nord.

En avril, l'OPEP+ s'est engagé à réduire la production de 9,7 millions de barils par jour en mai et juin. L'Irak a donc dû ramener sa production de 4,5 millions b/j à 3,5 millions b/j.


Le pétrole est la principale pomme de discorde entre Bagdad et Erbil, et les autorités centrales accusent régulièrement le Nord kurde d'exporter toujours autant sans respecter les coupes réclamées.

Le pays, ravagé par les guerres et la corruption depuis des décennies, traverse une grave crise économique qui force les autorités à emprunter pour payer les huit millions de fonctionnaires et pensionnés ainsi que les frais de fonctionnement d'une administration hypertrophiée -- 4,5 milliards de dollars chaque mois.

Sur le plus long terme, l'Etat réfléchit à s'endetter, localement et à l'international, à piocher dans ses réserves, à demander l'aide du FMI et de la Banque mondiale et même à imprimer de nouveaux billets.

L'Irak, l'un des pays les plus riches en pétrole au monde, a un désavantage de taille: compte tenu du risque dans un territoire ravagé depuis 1980 par des conflits, sanctions internationales et violences, le baril de pétrole s'échange systématiquement quatre dollars moins cher que le prix du marché.

En raison des différentes variétés d'or noir qu'il produit, l'Irak vend certains de ses barils moins de cinq dollars.

(c) AFP

Commenter Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des années


    Le pétrole en Irak

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Irak

    jeudi 20 août 2020

    Irak: plusieurs sociétés américaines signent pour 8 milliard…

    New York: Les sociétés américaines spécialisées dans le secteur de l'énergie Honeywell, General Electric, Stellar Energy, Baker Hugues et Chevron ont signé...

    jeudi 02 avril 2020

    Son pétrole au plus bas, l'Irak voit la disette arriver

    Bagdad: Au niveau mondial, le pétrole connaît le pire plongeon trimestriel de son histoire et l'Irak, deuxième producteur d'or noir au monde...

    mercredi 08 janvier 2020

    Pas de perturbations dans les installations pétrolières irak…

    OPEP: La production irakienne de pétrole n'a subi aucune perturbation, a déclaré mercredi le secrétaire général de l'Opep après les frappes de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 25 octobre 2020 à 20:04

    Pétrole: le canadien Cenovus rachète son concurrent Husky po…

    Montréal: Le producteur canadien de pétrole et de gaz Cenovus Energy va racheter son concurrent Husky Energy pour 23,6 milliards de dollars...

    vendredi 23 octobre 2020 à 22:25

    Les cours du pétrole chutent après une hausse annoncée de la…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont piqué du nez vendredi, réagissant à la décision de la Libye d'augmenter sa production...

    vendredi 23 octobre 2020 à 12:30

    Les cours du pétrole abordent la fin de semaine à l'équilibr…

    Londres: Les cours du pétrole restaient vendredi proches de leurs niveaux de clôture de la veille, faute de nouvelles à même de...

    jeudi 22 octobre 2020 à 22:27

    Le pétrole récupère du terrain au lendemain d'une forte chut…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont remontés jeudi au lendemain d'une forte chute la veille, soutenus par l'espoir d'un plan...

    jeudi 22 octobre 2020 à 15:34

    ExxonMobil prépare des suppressions de poste en Amérique du …

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, après avoir déjà réduit ses effectifs en Europe et en Australie, va "très bientôt" annoncer...

    jeudi 22 octobre 2020 à 12:39

    Le pétrole récupère au lendemain d'une forte chute

    Londres: Les cours du pétrole se maintenaient au-dessus de leur clôture en forte chute de la veille, jeudi en début de séance...

    mercredi 21 octobre 2020 à 22:29

    Les cours du pétrole piquent du nez après la publication des…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fortement baissé mercredi après la publication d'un rapport américain montrant une augmentation des stocks...

    mercredi 21 octobre 2020 à 17:58

    Les cours du pétrole piquent du nez après la publication des…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient encore davantage mercredi après la publication de l'état des stocks commerciaux aux Etats-Unis par l'EIA montrant...

    mercredi 21 octobre 2020 à 17:44

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux d'essence montent

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que les stocks d'essence ont gonflé...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite