Menu
A+ A A-

Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des années

petrole en irak BagdadBagdad: L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un plus bas depuis des années pour se conformer à la baisse réclamée par l'Opep+ qui n'a pas empêché le pays de voir grossir ses recettes pétrolières, indique mercredi le ministère du Pétrole.
Deuxième producteur de l'OPEP, l'Irak a exporté en juin 84,5 millions de barils -- contre 99,5 millions en mai.

Il a toutefois gagné 2,86 milliards de dollars, profitant de la reprise des cours du pétrole avec une moyenne par baril passée à près de 34 dollars, contre 21 dollars le mois précédent.

"L'objectif était de baisser les exportations de 2,8 millions de barils par jour en juin et il a été atteint", conformément à ce que l'OPEP+ réclamait, a expliqué à l'AFP Assem Jihad, le porte-parole du ministère.

"Nous avons fait l'objet de nombreuses pressions parce que nous n'avons réalisé que 46% de la baisse réclamée par l'OPEP+, mais nous espérons réduire encore plus en juillet", a-t-il ajouté.

Les champs du Centre et du Sud du pays gérés par l'Etat ou des compagnies pétrolières internationales ont réduit leur production, a-t-il précisé, mais pas ceux du Kurdistan autonome dans le Nord.

En avril, l'OPEP+ s'est engagé à réduire la production de 9,7 millions de barils par jour en mai et juin. L'Irak a donc dû ramener sa production de 4,5 millions b/j à 3,5 millions b/j.


Le pétrole est la principale pomme de discorde entre Bagdad et Erbil, et les autorités centrales accusent régulièrement le Nord kurde d'exporter toujours autant sans respecter les coupes réclamées.

Le pays, ravagé par les guerres et la corruption depuis des décennies, traverse une grave crise économique qui force les autorités à emprunter pour payer les huit millions de fonctionnaires et pensionnés ainsi que les frais de fonctionnement d'une administration hypertrophiée -- 4,5 milliards de dollars chaque mois.

Sur le plus long terme, l'Etat réfléchit à s'endetter, localement et à l'international, à piocher dans ses réserves, à demander l'aide du FMI et de la Banque mondiale et même à imprimer de nouveaux billets.

L'Irak, l'un des pays les plus riches en pétrole au monde, a un désavantage de taille: compte tenu du risque dans un territoire ravagé depuis 1980 par des conflits, sanctions internationales et violences, le baril de pétrole s'échange systématiquement quatre dollars moins cher que le prix du marché.

En raison des différentes variétés d'or noir qu'il produit, l'Irak vend certains de ses barils moins de cinq dollars.

(c) AFP

Commenter Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des années


    Le pétrole en Irak

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Irak

    samedi 02 avril 2022

    Irak: les exportations de pétrole à 11,07 mrd USD en mars, r…

    Bagdad: L'Irak a exporté en mars pour 11,07 milliards de dollars de pétrole, établissant un record depuis 1972, selon des données préliminaires...

    lundi 14 février 2022

    L'accord de TotalEnergies sur quatre projets en Irak au poin…

    Bassorah: Un projet d'investissement de 27 milliards de dollars signé en septembre entre le groupe pétrolier TotalEnergies et l'Irak est au point...

    jeudi 09 septembre 2021

    Climat: l'AIE et Oman étalent leurs désaccords sur la fin du…

    Paris: L'agence internationale de l'énergie (AIE) prône l'arrêt de tout nouveau projet dans les énergies fossiles au nom du climat mais ce...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite