Menu
A+ A A-

L'Opep+ doit convaincre le Mexique pour réduire sa production de 23%

prix du petroleVienne: Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, devraient tenter vendredi de persuader le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj) avant de demander à d'autres pays, dont les Etats-Unis, de réduire leurs pompages de cinq millions de bpj supplémentaires.
Ces initiatives visent à enrayer la chute des cours du pétrole qui dépasse 50% depuis le début de l'année, un mouvement lié à l'effondrement exceptionnel de la demande de brut après les multiples mesures de confinement prises pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus. Ce plongeon a été amplifié par la rupture du précédent pacte liant la Russie et l'Opep, qui a amené l'Arabie saoudite à déclencher une guerre des prix en gonflant sa production.

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. est tombé fin mars sous 22 dollars, son plus bas niveau depuis 2002, avant de regagner dix dollars grâce aux espoirs de diminution de l'offre globale. Les marchés étaient fermés vendredi.

Après plusieurs heures de discussions jeudi, l'OPEP, la Russie et leurs alliés ont annoncé leur intention de réduire leur production de plus de 20%, ajoutant attendre des États-Unis et d'autres gros producteurs qu'ils se joignent à l'effort commun.

Lors d'une téléconférence organisée quelques heures plus tard, le roi Salman d'Arabie saoudite, le président russe Vladimir Poutine et l'américain Donald Trump ont évoqué l'importance de la coopération entre producteurs, a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

"Le souhait d'une coordination des mesures visant à stabiliser la situation des échanges pétroliers mondiaux et à atténuer l'impact négatif de la volatilité des prix pétroliers sur l'économie mondiale a été souligné", a déclaré de son côté le Kremlin.


La demande risque de chuter encore plus que la production

Mais le groupe "OPEP+" (qui n'inclut pas les États-Unis) a déclaré qu'un accord définitif nécessitait encore la signature du Mexique, qui renâcle à réduire sa production autant que souhaité par ses partenaires.

"J'espère que (le Mexique) finira par réaliser l'intérêt de cet accord, non seulement pour le Mexique mais pour le monde entier", a dit le ministre saoudien de l'Energie, Abdoulaziz ben Salman, à Reuters par téléphone.

Mexico a proposé de réduire sa production de 100.000 bpj sur les deux prochains mois, ce qui la ramènerait à 1,681 million de bpj, a précisé le ministre mexicain Rocio Nahle, sur Twitter. Mais les alliés du Mexique souhaitent une réduction quatre fois plus importante.

Au total, selon les documents que Reuters a pu consulter, l'OPEP+ réduirait ses pompages de 10 millions de bpj en mai et en juin, soit de 23%, ce qui représenterait 2,5 millions de bpj pour l'Arabie saoudite comme pour la Russie et un peu plus d'un million pour l'Irak.

La production de l'OPEP+ diminuerait ensuite de huit millions de bpj de juillet à décembre, puis de six millions de janvier 2021 à avril 2022, précisent ces documents.

Le prochain grand rendez-vous est une téléconférence extraordinaire des ministres de l'Energie du G20 ce vendredi à 12h00 GMT, organisée par Ryad, qui préside le groupe des 20 principales économies mondiales.

Pour la banque américaine Goldman Sachs, il est peu probable que les réductions de production évoquées suffisent à compenser la chute de la demande: elle estime que la pandémie devrait amputer celle-ci de 19 millions de bpj sur avril-mai.

Pour ses analystes, les réductions envisagées, si elles finissent par s'appliquer, "seraient encore trop faibles et trop tardives pour empêcher une baisse des cours dans les prochaines semaines alors que les capacités de stockage vont arriver à saturation".

(c) Reuters

Commenter L'Opep+ doit convaincre le Mexique pour réduire sa production de 23%


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    jeudi 05 mai 2022

    L'Opep+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chin…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par...

    jeudi 05 mai 2022

    Pétrole: attentisme en vue à l'OPEP+ face aux craintes liées…

    Vienne: Les pays de l'Opep+, qui se réunissent jeudi, devraient une nouvelle fois convenir d'une hausse marginale de leur production d'or noir...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 23 mai 2022 à 11:19

    Le pétrole en timide hausse avec les premiers déverrouillage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse lundi, soutenus par les adoucissements des restrictions sanitaires en Chine, rassurant sur la...

    lundi 23 mai 2022 à 11:18

    L'AIE met en garde contre une crise énergétique qui accentue…

    Paris: La crise de la sécurité énergétique depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie ne doit pas conduire à une dépendance accrue...

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite