Menu
A+ A A-

L'Opep+ doit convaincre le Mexique pour réduire sa production de 23%

prix du petroleVienne: Les pays producteurs de pétrole du groupe "Opep+", emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, devraient tenter vendredi de persuader le Mexique de se joindre à l'effort collectif visant à réduire l'offre pétrolière mondiale de 10 millions de barils par jour (bpj) avant de demander à d'autres pays, dont les Etats-Unis, de réduire leurs pompages de cinq millions de bpj supplémentaires.
Ces initiatives visent à enrayer la chute des cours du pétrole qui dépasse 50% depuis le début de l'année, un mouvement lié à l'effondrement exceptionnel de la demande de brut après les multiples mesures de confinement prises pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus. Ce plongeon a été amplifié par la rupture du précédent pacte liant la Russie et l'Opep, qui a amené l'Arabie saoudite à déclencher une guerre des prix en gonflant sa production.

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. est tombé fin mars sous 22 dollars, son plus bas niveau depuis 2002, avant de regagner dix dollars grâce aux espoirs de diminution de l'offre globale. Les marchés étaient fermés vendredi.

Après plusieurs heures de discussions jeudi, l'OPEP, la Russie et leurs alliés ont annoncé leur intention de réduire leur production de plus de 20%, ajoutant attendre des États-Unis et d'autres gros producteurs qu'ils se joignent à l'effort commun.

Lors d'une téléconférence organisée quelques heures plus tard, le roi Salman d'Arabie saoudite, le président russe Vladimir Poutine et l'américain Donald Trump ont évoqué l'importance de la coopération entre producteurs, a rapporté l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

"Le souhait d'une coordination des mesures visant à stabiliser la situation des échanges pétroliers mondiaux et à atténuer l'impact négatif de la volatilité des prix pétroliers sur l'économie mondiale a été souligné", a déclaré de son côté le Kremlin.


La demande risque de chuter encore plus que la production

Mais le groupe "OPEP+" (qui n'inclut pas les États-Unis) a déclaré qu'un accord définitif nécessitait encore la signature du Mexique, qui renâcle à réduire sa production autant que souhaité par ses partenaires.

"J'espère que (le Mexique) finira par réaliser l'intérêt de cet accord, non seulement pour le Mexique mais pour le monde entier", a dit le ministre saoudien de l'Energie, Abdoulaziz ben Salman, à Reuters par téléphone.

Mexico a proposé de réduire sa production de 100.000 bpj sur les deux prochains mois, ce qui la ramènerait à 1,681 million de bpj, a précisé le ministre mexicain Rocio Nahle, sur Twitter. Mais les alliés du Mexique souhaitent une réduction quatre fois plus importante.

Au total, selon les documents que Reuters a pu consulter, l'OPEP+ réduirait ses pompages de 10 millions de bpj en mai et en juin, soit de 23%, ce qui représenterait 2,5 millions de bpj pour l'Arabie saoudite comme pour la Russie et un peu plus d'un million pour l'Irak.

La production de l'OPEP+ diminuerait ensuite de huit millions de bpj de juillet à décembre, puis de six millions de janvier 2021 à avril 2022, précisent ces documents.

Le prochain grand rendez-vous est une téléconférence extraordinaire des ministres de l'Energie du G20 ce vendredi à 12h00 GMT, organisée par Ryad, qui préside le groupe des 20 principales économies mondiales.

Pour la banque américaine Goldman Sachs, il est peu probable que les réductions de production évoquées suffisent à compenser la chute de la demande: elle estime que la pandémie devrait amputer celle-ci de 19 millions de bpj sur avril-mai.

Pour ses analystes, les réductions envisagées, si elles finissent par s'appliquer, "seraient encore trop faibles et trop tardives pour empêcher une baisse des cours dans les prochaines semaines alors que les capacités de stockage vont arriver à saturation".

(c) Reuters

Commenter L'Opep+ doit convaincre le Mexique pour réduire sa production de 23%


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 23 février 2021

    Total produira davantage d'hydrocarbures jusqu'en 2030 pour …

    Londres: Le géant pétrolier Total n'anticipe pas de baisse de la demande d'hydrocarbures avant 2030, a déclaré mardi son PDG lors de...

    jeudi 04 février 2021

    Opep+: l'Iraq s'engage à compenser les volumes surproduits

    Alger: L'Iraq a réaffirmé, mercredi, son engagement à compenser les volumes surproduits conformément aux décisions prises lors des dernières réunions ministérielles de...

    mercredi 20 janvier 2021

    Le rebond de la production de pétrole en Libye, fragile et à…

    Tripoli: La production des membres de l'Opep a une nouvelle fois été tirée vers le haut en décembre par le pétrole libyen...

    jeudi 14 janvier 2021

    Pétrole: la production Opep a progressé en décembre, tirée p…

    Paris: La production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a progressé en décembre, une nouvelle fois tirée par...

    mardi 05 janvier 2021

    Pétrole: l'Opep+ choisit la prudence face à la pandémie

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires sont tombés d'accord mardi sur une augmentation très...

    mardi 05 janvier 2021

    Le sommet de l'Opep+ reprend mardi, la production pétrolière…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires reprennent mardi à 14H30 GMT leurs discussions arrêtées...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 26 février 2021 à 11:51

    Le pétrole recule au lendemain de nouveaux records en plus d…

    Londres: Les cours du pétrole restaient gagnants sur la semaine mais cédaient du terrain vendredi, après les plus hauts depuis janvier 2020...

    jeudi 25 février 2021 à 22:07

    Le pétrole fait une pause, en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Après une marche en avant alimentée par un optimisme sur la reprise économique mondiale et la perturbation de la...

    jeudi 25 février 2021 à 15:21

    Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040

    Londres: La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par...

    jeudi 25 février 2021 à 12:22

    Le pétrole recherché, nouveaux records en plus d'un an

    Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse, malgré des stocks de brut qui augmentent aux Etats-Unis et la perspective d'un retour...

    mercredi 24 février 2021 à 21:56

    Le pétrole au plus haut depuis début janvier 2020

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis plus d'un an, poussés par un recul...

    mercredi 24 février 2021 à 18:21

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut, les cour…

    Washington: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    Le pétrole bringuebalé par les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole tournaient autour de l'équilibre mercredi, les investisseurs se montrant attentifs à l'état des stocks de brut aux...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    BP veut utiliser les profits des hydrocarbures pour sa trans…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP, qui vise la neutralité carbone à horizon 2050, voit dans les hydrocarbures une source de profits...

    mardi 23 février 2021 à 22:26

    Le pétrole stable après de nouveaux records en plus d'un an …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont battu en retraite après de niveaux records atteints mardi en matinée, pour terminer proches...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 12 février 2021 Les cours des deux principales références européenne et américaine du brut, qui ont passé une grande partie de la journée dans le rouge, sont repartis à la hausse et même au-delà de leurs précédents plus hauts, revenant à des prix plus vus depuis respectivement les 24 et 10 janvier 2020.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite