Menu
A+ A A-

L'Iran vend son pétrole en Bourse pour contrer les sanctions américaines

prix du petrole TéhéranTéhéran: L'Iran a vendu dimanche pour la première fois du pétrole à des acheteurs privés via une bourse de l'énergie, dans le but d'amoindrir les effets de prochaines sanctions américaines contre l'industrie pétrolière iranienne.
Seuls 280.000 barils ont été vendus à un acheteur, sur le million qui avait été proposé aux enchères avec un prix par unité initialement à 79,16 dollars (69,39 euros).

Lorsque la vente a débuté, les propositions d'achat sont tombées à 16 dollars (14 euros) de moins que le tarif d'abord avancé.

Quelques heures avant la fermeture de la Bourse, alors que le prix était à 74,85 dollars l'unité (65,61 euros), l'acheteur s'est manifesté.

L'identité de ce dernier est restée secrète, conformément à la promesse vendredi du directeur de l'organisation de la sécurité et des échanges, Shapour Mohammadi.

L'agence de presse iranienne Fars a seulement indiqué qu'il s'agissait d'un conglomérat d'entreprises privées qui ont réalisé l'achat via trois courtages.

Le gouvernement compte proposer son pétrole à la Bourse de l'énergie une fois par semaine, selon l'agence Fars, proche des conservateurs.

Après s'être retirés en mai de l'accord international sur le nucléaire iranien, les États-Unis ont rétabli en août une première série de sanctions contre Téhéran. Une deuxième vague doit suivre le 5 novembre, visant cette fois l'industrie pétrolière iranienne.

L'idée de vendre du pétrole aux entreprises privées en Bourse a été émise en juillet par le premier vice-président Eshaq Jahangiri, afin de "déjouer les efforts de l'Amérique (...) pour arrêter les exportations de pétrole iranien".

Téhéran espère que la vente de son pétrole à des acheteurs privés plutôt qu'à des pays rendra plus difficile la surveillance et le blocage de ses exportations par les États-Unis.

"Avec le retour imminent d'une nouvelle vague de sanctions, le gouvernement est déterminé à utiliser les marges de manoeuvre existantes dans le secteur privé pour vendre le pétrole iranien et trouver de nouveaux marchés", a déclaré le directeur de la Fédération iranienne des exportations de pétrole, Hamidreza Salehi, à l'agence de presse Ilna.

Selon les estimations, les exportations de brut iranien ont déjà chuté d'un tiers depuis mai. Téhéran vendait alors environ 2,5 millions de barils par jour.


(c) AFP

Commenter L'Iran vend son pétrole en Bourse pour contrer les sanctions américaines


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    dimanche 05 mai 2019

    L'Iran décidé à exporter son pétrole malgré les sanctions am…

    Dubai: L'Iran a mobilisé toutes ses ressources pour écouler ses hydrocarbures sur le "marché gris" en échappant aux sanctions américaines qu'il juge...

    mardi 30 avril 2019

    Les importations asiatiques de pétrole iranien ont bondi en …

    Singapour: Les importations en Asie de pétrole brut iranien ont atteint en mars leur niveau le plus élevé en huit mois, les...

    samedi 27 avril 2019

    Poutine espère que l'Iran pourra continuer à exporter son pé…

    Pékin: Le président russe Vladimir Poutine a émis l'espoir samedi que l'Iran puisse continuer à exporter son pétrole en dépit des efforts...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite