Menu
A+ A A-

Le pétrole reprend son souffle mais glisse sur la semaine

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en légère hausse vendredi, limitant ainsi les pertes sur la semaine après plusieurs séances marquées par les interrogations sur les conséquences des sanctions américaines contre l'Iran et sur la vigueur de la demande mondiale en énergie.
À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé à 77,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 73 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance s'est apprécié de 26 cents pour clôturer à 67,59 dollars.

Mais sur la semaine, le Brent a cédé 2,7% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 2,4%, signant ainsi leur troisième baisse hebdomadaire de suite.

"Le marché tergiverse face aux incertitudes sur les sanctions américaines contre l'Iran", a estimé James Williams de WTRG Economics.

L'or noir a grimpé début octobre à son plus haut niveau en quatre ans, les investisseurs craignant que les sanctions américaines contre les barils du troisième producteur de l'OPEP devant entrer en vigueur le 4 novembre n'assèchent l'offre sur le marché mondial.

Mais d'autres grands producteurs de brut ont depuis ouvert les vannes, en premier lieu l'Arabie saoudite et la Russie, pour compenser une éventuelle pénurie.

La position de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, reste toutefois ambigüe.

Ainsi jeudi, lors d'une réunion de suivi d'un accord visant à contrôler la production et liant l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont Ryad est le chef de file, et plusieurs pays, dont la Russie, leurs représentants ont souligné leur "inquiétude face à la hausse des stocks".

Par ailleurs, "on a appris que deux grandes entreprises chinoises allaient probablement suspendre leurs achats auprès de l'Iran" alors que jusqu'à présent la Chine semblait prête à ne pas respecter les sanctions américaines, a souligné M. Williams.

"Pékin, en pleine guerre commerciale avec les États-Unis, tient sans doute à faire un geste envers Washington", a-t-il avancé.

Dans le même temps, les acteurs du marché sont fébriles face aux signes d'un possible ralentissement à venir de la consommation énergétique, entre le coup de mou de la croissance chinoise et les récentes turbulences sur les marchés financiers.

"La croissance de la demande en 2019 inquiète", ont souligné les analystes de Natixis, qui notent que la hausse des prix depuis 2016 va "peser sur la demande, ce à quoi s'ajoutent les mesures protectionnistes américaines qui assombrissent l'horizon de la croissance mondiale".


(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend son souffle mais glisse sur la semaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite