Menu
A+ A A-

Le pétrole, une arme à double tranchant pour l'Arabie saoudite

prix du petrole LondresLondres: Face aux critiques américaines sur la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, l'Arabie saoudite a menacé de déséquilibrer le marché de l'or noir quitte à faire flamber les cours.
Mais d'après plusieurs analystes, le premier exportateur mondial de pétrole prendrait des risques aussi bien économiques que géopolitiques en brandissant l'arme de l'or noir.

En septembre, l'Arabie saoudite a extrait 10,52 millions de barils de brut par jour, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), de quoi jouer un rôle crucial dans un marché mondial qui consomme près de 100 millions de barils par jour.

D'autant plus que si l'Arabie saoudite produit actuellement un peu moins que la Russie et les États-Unis, contrairement à eux, le Royaume exporte l'essentiel de ses extractions.

Résultat, la famille royale saoudienne, qui contrôle le géant national Saudi Aramco, peut se permettre d'augmenter ou non son débit, pour resserrer ou apaiser le marché et faire bouger le cours du baril en fonction de ses besoins de trésorerie.

L'AIE juge ainsi que le pays pourrait produire plus de 12 millions de barils par jour en ouvrant grand ses vannes, mais l'Arabie saoudite préfère garder cette fonction de clé de voûte du marché et évite d'inonder le marché du brut.

En revanche, l'Arabie saoudite "essaye historiquement d'éviter de mélanger politique et économie, ce qui lui vaut une réputation d'acteur raisonnable en ce qui concerne le pétrole", a expliqué à l'AFP Caroline Bain, analyste matières premières chez Capital Economics.

Mais la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya a évoqué le risque d'un "baril à 200 dollars", au lieu de 80 aujourd'hui.

Par ailleurs, les importateurs d'or noir s'inquiétaient déjà de l'approche des sanctions américaines sur le secteur pétrolier iranien, qui s'appliqueront début novembre et ont déjà conduit à une chute des exportations iraniennes et à une montée des cours.

"Le marché du pétrole, qui se prépare à une dégringolade de la production iranienne, comptait sur l'Arabie saoudite pour compenser cette perte", a commenté Mme Bain, pour qui "si les Saoudiens arrêtent d'augmenter leur production, les prix vont grimper".

Une tension suffisante pour rappeler aux observateurs du marché le choc pétrolier de 1973, quand l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Arabie saoudite est la figure de proue, avait refusé d'exporter ses barils vers les pays soutenant Israël.

Cette crise avait eu des effets bien réels sur l'économie mondiale, aussi bien sur la production industrielle que sur la politique monétaire, en Europe ou aux États-Unis.

Mais si le marché surveille attentivement la situation, les prix n'ont pas non plus flambé lors des dernières séances.

"Les Saoudiens et les États-Unis ont une relation stratégique et sont interdépendants", a rappelé Mme Bain.

Si l'effet d'une baisse de la production saoudienne se ferait sentir immédiatement sur le marché mondial, l'Arabie saoudite aurait du mal à se passer de son allié américain, surtout que le Royaume cherche à attirer les investissements étrangers pour diversifier son économie.

En cas de conflit avec les États-Unis, "l'Arabie saoudite devrait se tourner vers la Chine et la Russie, un rééquilibrage total", avait écrit Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB dans une note lundi.

"Il semblerait que la situation se soit légèrement calmée", a depuis affirmé à l'AFP M. Schieldrop.


(c) AFP

Commenter Le pétrole, une arme à double tranchant pour l'Arabie saoudite


    Le pétrole en Arabie Saoudite

    - Toutes les actualités du pétrole en Arabie Saoudite

    mercredi 19 août 2020

    Opep+: Russie et Arabie insistent sur un strict respect des …

    Londres: Les ministres saoudien et russe du pétrole ont insisté mercredi à l'orée de la réunion mensuelle de suivi de l'Opep+ sur...

    lundi 10 août 2020

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    lundi 08 juin 2020

    L'Arabie saoudite met fin à l'accord de limitation de la pro…

    Ryad: L'Arabie saoudite va augmenter sa production du brut au mois de juillet afin d'atteindre son quota fixé par l'OPEP tout en...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 28 septembre 2020 à 11:59

    Le pétrole baisse, inquiétudes sur un surplus d'offre

    Londres: Les prix du pétrole démarraient la semaine en baisse lundi, toujours pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre tandis que la...

    samedi 26 septembre 2020 à 15:28

    La Russie voit sa production pétrolière progresser après 202…

    Paris: La Russie s'attend à ce que sa production de pétrole augmente une fois que l'accord de l'Opep et ses alliés ("Opep+")...

    vendredi 25 septembre 2020 à 23:41

    Le pétrole à peine à l'équilibre, face à une demande déprimé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont manqué de direction vendredi pour terminer un peu en-dessous de l'équilibre, coincés par les...

    vendredi 25 septembre 2020 à 20:03

    A la raffinerie de Grandpuits, la CGT appelle à la grève le …

    Grandpuits:BAILLY-CARROIS (awp/afp) - La syndicat CGT de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a appelé vendredi à la grève le 6 octobre au...

    vendredi 25 septembre 2020 à 16:24

    Le pétrole pique du nez, le Covid-19 menace toujours la dema…

    Londres: Après une séance asiatique et des débuts européens en hausse, les cours du brut repartaient vers le bas vendredi, coincés par...

    vendredi 25 septembre 2020 à 11:47

    Le pétrole amorce la fin de la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole connaissaient une légère hausse vendredi, dans la lignée de la veille, aidés par un timide regain d'optimisme...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite