Menu
RSS
A+ A A-

L'Iran qualifie de "pure imagination" la menace américaine sur ses ventes de pétrole

prix du petrole genèveGenève: Le président iranien Hassan Rohani a qualifié mardi de "pure imagination" l'annonce par les Etats-Unis qu'ils allaient empêcher l'Iran d'exporter son pétrole et a dénoncé les "sanctions aveugles" américaines comme la pire violation des droits de l'homme.
Depuis leur retrait en mai de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015, les États-Unis ont annoncé le rétablissement de sanctions contre l'Iran et veulent notamment "réduire à zéro" ses revenus tirés de ses ventes de pétrole brut, comme l'a annoncé lundi le directeur politique du département d'Etat, Brian Hook.

"Ce sont en fait des propos exagérés qui ne pourront jamais se réaliser", a répondu le président iranien, lors d'une conférence de presse à Berne avec le président de la Confédération helvétique, Alain Berset.

"Un tel scénario signifierait de la part des États-Unis d'imposer une politique impérialiste en violation flagrante des lois et règlements internationaux", a ajouté M. Rohani.

"Il s'agit vraiment de pure imagination, infondée, injuste, qu'un jour, tous les producteurs de pétrole soient autorisés à exporter leur pétrole, sauf l'Iran", a-t-il conclu.

Brian Hook a confirmé lundi le rétablissement de sanctions américaines contre le secteur automobile, le commerce de l'or et autre métaux précieux avec l'Iran dès le 6 août. Il a également annoncé des sanctions contre les transactions liées au pétrole et avec la banque centrale iranienne à partir du 4 novembre.

Washington a par ailleurs menacé de punir les entreprises étrangères qui feront affaire avec Téhéran.

Le responsable du département d'Etat a ajouté que les États-Unis étaient "confiants qu'il existe une capacité mondiale suffisante pour la production supplémentaire de pétrole".

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole et alliée de Washington, a confirmé mardi être prête à augmenter sa production de brut.

"Sanctions aveugles"


"Les sanctions aveugles imposées contre une grande nation sont en soi la plus grande violation des droits de l'homme que l'on puisse imaginer", a affirmé le président Rohani devant les journalistes.

Il a ajouté que l'Iran et la Suisse étaient "d'accord pour dire que l'accord nucléaire a été vraiment un acquis important et il est dans l'intérêt du monde entier que cet accord soit préservé pour la paix internationale".

"Tant que nos intérêts seront respectés dans le cadre de l'accord nucléaire et tant que l'Iran pourra profiter des avantages (prévus par l'accord), nous resterons dans cet accord", a-t-il répété.

Les autres signataires de l'accord -- l'Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne, la Russie, ainsi que l'UE associée au suivi de l'accord -- ne cessent de proclamer leur attachement au texte, qu'ils présentent comme une victoire diplomatique en matière de lutte contre la prolifération nucléaire.

"Nous sommes tous conscients que le retrait annoncé par les États-Unis risque de freiner ou de remettre en cause les progrès réalisés", a regretté M. Berset.

"Du point de vue de la Suisse, cet accord a été un succès sans précédent. Mais il y a aujourd'hui une certaine insécurité que nous souhaitons diminuer", a-t-il dit.

Le président de la Confédération helvétique a par ailleurs relevé que la question des droits de l'homme avait été abordée lors de ses entretiens.

"Nous avons un dialogue franc et ouvert. Nous souhaitons le poursuivre (...) même quand nous ne sommes pas du même avis", a-t-il dit, évoquant notamment "la position de la Suisse par rapport à la nécessité de reconnaître l'Etat d'Israël".

Sur ce point, le président Rohani lui a répondu que l'Iran "considère le régime sioniste comme un régime illégitime, dont les activités constituent une violation de la paix et de la sécurité dans cette région".

En marge des entretiens, les deux pays ont signé un accord sur le transport de marchandises et de voyageurs par la route et deux déclarations d'intention concernant la coopération dans les domaines de la santé et des sciences.

M. Rohani doit ensuite poursuivre sa tournée européenne par une visite en Autriche, où il rencontrera dès mercredi matin son homologue autrichien Alexander Van der Bellen et le chef du gouvernement Sebastian Kurz.


(c) AFP

Le pétrole en Iran


lundi 02 juillet 2018

Washington déterminé à réduire "à zéro" les export…

Washington: Les Etats-Unis restent déterminés à réduire "à zéro" les exportations de pétrole iranien dans le cadre des sanctions économiques contre la...

dimanche 01 juillet 2018

L'Iran promet un "échec" du plan américain contre …

Téhéran: L'Iran a assuré dimanche qu'il mettrait en "échec" le projet américain visant à l'empêcher de vendre son pétrole à l'étranger, et...

mardi 26 juin 2018

Washington demande à tous les pays de cesser d'importer du p…

Washington: Les Etats-Unis demandent à tous les pays de stopper complètement leurs importations de pétrole iranien d'ici le 4 novembre s'ils veulent...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 juillet 2018 à 16:35

Le pétrole monte, rassuré par l'Arabie saoudite

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite a affirmé la veille vouloir limiter sa...

vendredi 20 juillet 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite assure ne pas vouloir …

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite a affirmé la veille vouloir limiter sa...

vendredi 20 juillet 2018 à 06:33

Le pétrole en hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse vendredi en Asie, après des déclarations jugées favorables de l'Arabie saoudite sur sa production...

jeudi 19 juillet 2018 à 21:59

Le pétrole, hésitant entre stocks et offre mondiale, finit e…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé jeudi, réagissant toujours à un recul des stocks américains de...

jeudi 19 juillet 2018 à 19:34

Moscou et Pékin refusent un arrêt des exportations de pétrol…

Nations unies: Les Etats-Unis ont échoué à obtenir jeudi de l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole cette année vers la Corée...

jeudi 19 juillet 2018 à 18:36

Norvège: fin de la grève dans le secteur pétrolier (patronat…

Oslo: La Fédération des armateurs norvégiens Rederiforbundet a annoncé jeudi un accord salarial avec un syndicat du secteur offshore, mettant ainsi fin...

jeudi 19 juillet 2018 à 16:31

Le pétrole repart à la hausse dans un marché volatile

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché volatile après des données hebdomadaires contrastées sur les...

jeudi 19 juillet 2018 à 15:05

Accords pétrolier et commercial Emirats/Chine avant une visi…

Dubaï: Les Émirats arabes unis et la Chine ont signé deux accords, l'un pétrolier et l'autre commercial, avant une visite jeudi soir...

jeudi 19 juillet 2018 à 12:18

Le pétrole recule, le marché peine à trouver une direction

Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens, effaçant leur rebond de la veille dans un marché volatile après...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite