Menu
A+ A A-

Tunisie: accord pour mettre fin à un sit-in bloquant la production de pétrole

prix du petrole tunisTunis: Les autorités tunisiennes sont parvenues vendredi à un accord avec les manifestants d'El-Kamour, dans le sud du pays, où un sit-in a dégénéré en heurts le mois dernier et bloqué la production de pétrole.
Avec la médiation de la puissante centrale syndicale UGTT, l'accord a été signé à Tataouine (500 km au sud de Tunis) en présence du ministre de l'Emploi, Imed Hammami, et de représentants des manifestants, selon des images en direct de Radio Tataouine sur Facebook.

"Cet accord satisfait tout le monde", a déclaré M. Hammami.

"Les demandes des jeunes de Tataouine vont être remplies" en termes d'emplois dans les sociétés pétrolières et de création d'un fonds d'investissement notamment, et la station de pompage de pétrole d'El-Kamour va reprendre "immédiatement" ses activités, a-t-il ajouté.

La production de pétrole était quasiment à l'arrêt à Tataouine en raison des mouvements sociaux, selon les autorités.

Le ministère de l'Energie a indiqué vendredi que la reprise "à son niveau normal" de la production de carburant à Tataouine serait "progressive au cours des prochaines semaines".

Des vérifications doivent en effet être effectuées "au niveau des différents pipelines et champs pétroliers, au vu des dégâts techniques qui les ont touchés après un arrêt de plus d'un mois", a ajouté le ministère dans un communiqué.

Depuis la mi-mars, des habitants de Tataouine réclament une meilleure répartition des richesses et des recrutements prioritaires dans les sociétés pétrolières.

Fin mai, le sit-in d'El-Kamour, site pétrolier situé à deux heures de route de Tataouine en plein désert, a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre. Un manifestant a été tué par un véhicule de la gendarmerie, "accidentellement" selon les autorités, ce qui a provoqué une flambée de violences et des marches de solidarité.

Vendredi matin, sous les applaudissements, c'est le père du manifestant tué qui a signé l'accord au nom des protestataires, "un geste noble de leur part", a estimé le ministre de l'Emploi.

M. Hammami a aussi salué le secrétaire général de l'UGTT Noureddine Taboubi, qui se trouvait à ses côtés, en le qualifiant de "meilleur médiateur possible".

Aux termes de l'accord, la route d'El-Kamour, bloquée par le sit-in, doit rouvrir et les manifestations à travers le gouvernorat de Tataouine doivent cesser.

Toutefois, à El-Kamour même, "les tentes resteront sur place jusqu'à ce qu'on commence à appliquer les mesures" promises, a dit Tarek Haddad, porte-parole de la contestation.

Les mouvements sociaux sont fréquents en Tunisie depuis la chute de la dictature en 2011. Les évènements d'El-Kamour sont les plus sérieux depuis janvier 2016, date à laquelle le pays a connu sa plus importante contestation sociale depuis la révolution après la mort d'un jeune lors d'une manifestation pour l'emploi à Kasserine, une autre région défavorisée.

Le 10 mai, le président Béji Caïd Essebsi a demandé aux militaires de protéger les sites de production des mouvements sociaux susceptibles d'empêcher leur exploitation. La Tunisie peine à relancer son économie, durement affectée par l'instabilité qui a suivi la révolution.

(c) AFP

Commenter Tunisie: accord pour mettre fin à un sit-in bloquant la production de pétrole


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 janvier 2019 à 21:55

    Le pétrole aidé par l'espoir d'avancées dans les négociation…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution...

    vendredi 18 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole remonte, le marché optimiste sur les négociations…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, profitant de l'optimisme des marchés sur une possible résolution du conflit...

    vendredi 18 janvier 2019 à 10:38

    Pétrole: l'équilibrage du marché risque de prendre du temps …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu vendredi que le rééquilibrage du marché du pétrole risquait de s'apparenter à un "marathon...

    vendredi 18 janvier 2019 à 04:25

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient vendredi en Asie, portés par une réduction de la production de l'Opep et des informations sur...

    jeudi 17 janvier 2019 à 22:12

    Le pétrole recule, miné par la production américaine et la g…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi sous l'effet d'une production américaine gonflant à de nouveaux records et des...

    jeudi 17 janvier 2019 à 19:15

    L'Opep veut éviter un nouvel engorgement du marché

    Londres: L'Opep veut éviter une accumulation des stocks au-delà de leur moyenne de cinq ans avec le nouvel accord de réduction de...

    jeudi 17 janvier 2019 à 16:14

    Le pétrole baisse, la production américaine inquiète

    Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la production américaine a encore battu son propre record...

    jeudi 17 janvier 2019 à 13:38

    Recul de la production de pétrole de l'Opep en décembre

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a réduit sa production en décembre pour le deuxième mois consécutif, une baisse tirée...

    jeudi 17 janvier 2019 à 12:07

    Le pétrole recule, les Etats-Unis pompent toujours plus

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que la production américaine a encore battu son propre record...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 18 janvier 2019 AIE L'AIE table sur un cours du baril de Brent à 61 dollars en moyenne pour 2019, après 71 dollars en 2018, soit une baisse de 14%.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite