Menu
RSS
A+ A A-

L'économie canadienne en récession avec la chute du pétrole

prix du petrole ottawaOttawa: L'économie canadienne est en récession, cas isolé parmi les pays les plus industrialisés, avec un coup de frein brutal de son secteur pétrolier suite à l'effondrement des cours du brut depuis un an.
Le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,5% en rythme annuel au deuxième trimestre après un recul de 0,8% au premier trimestre, a annoncé mardi l'institut de la statistique.

C'est la deuxième fois en six ans que le Canada, cinquième producteur de pétrole de la planète, se retrouve en récession technique qui se caractérise par deux trimestres consécutifs de recul du PIB.

C'est essentiellement la forte baisse des dépenses et des investissements des entreprises au deuxième trimestre dans les secteurs pétroliers, gaziers et miniers, le prix de plusieurs métaux étant au plus bas depuis 15 ans.

Des économistes ont tempéré l'ampleur du recul de l'économie, évoquant une simple récession technique.

Le recul du PIB réel au cours des deux premiers trimestres de 2015 est beaucoup plus faible que les baisses observées lors des épisodes précédents de récession, a noté Benoit Durocher de la banque Desjardins. Les difficultés actuelles de l'économie ne sont pas généralisées, a-t-il ajouté.

En campagne pour les élections législatives du 19 octobre, le Premier ministre conservateur Stephen Harper, au pouvoir depuis 2006, a nié que le Canada était en récession. On a actuellement de la croissance sur 80% de l'économie, a-t-il dit.

En réalité, selon Statistique Canada, c'est un tiers des secteurs de l'économie qui ont été frappés par la récession. Outre le secteur de l'énergie et des mines, le secteur manufacturier et le bâtiment ont également reculé.

- L'emploi épargné

La chute des prix de l'or noir touche principalement l'Alberta, province de l'ouest canadien qui alimentait la croissance du pays ces dernières années, et où le coup de frein brutal des investissements dans le secteur des hydrocarbures a provoqué des milliers de pertes d'emplois depuis le début de l'année.

Les deux plus importantes économies du pays, celles de l'Ontario et du Québec, qui comptent davantage sur le secteur manufacturier et les exportations, tirent un peu mieux leur épingle du jeu, grâce à la dépréciation du dollar canadien, au plus bas depuis plus de 10 ans face au dollar américain. Mais la croissance y demeure poussive.

La récession ne s'est pas traduit comme c'est le cas habituellement par des pertes massives d'emploi et le taux de chômage s'est quasiment maintenu entre décembre (6,7%) et juillet (6,8%).

Au deuxième trimestre, la croissance de l'économie canadienne a été tirée essentiellement par les dépenses de consommation des ménages, les exportations et les investissements résidentiels.

Le recul de l'économie canadienne devrait être de courte durée, selon la plupart des économistes, qui tablent sur une relance au troisième trimestre.

Il y a de bonnes raisons de croire que le pire est passé, a dit Brian DePratto de la banque TD en notant le fort rebond de la croissance en juin, alors que le PIB a progressé de 0,5% par rapport à mai.

Le Canada pourrait notamment profiter dans les prochains mois de l'accélération de la croissance aux Etats-Unis, pays qui absorbe les trois-quarts des exportations canadiennes, et où la croissance s'est établie à 3,7% au deuxième trimestre.

La banque centrale canadienne a procédé à deux baisses d'un quart de point de son taux directeur depuis le début de l'année pour stimuler l'économie et celui-ci s'établit maintenant à 0,50%. Elle prévoit que la croissance de l'économie canadienne en 2015 atteindra 1,1%.

Dans les conditions actuelles, la Banque du Canada devrait s'en tenir au statu quo lors de sa prochaine réunion du 9 septembre. Mais une nouvelle baisse du taux directeur n'est pas exclue pour autant, selon Benoit Durocher, si jamais le rebond anticipé de l'économie canadienne devait décevoir.



(c) AFP

Le pétrole au Canada / Québec


vendredi 03 août 2018

Enbridge: bénéfice en hausse sur volume record de brut trans…

Montréal: L'opérateur d'oléoducs canadien Enbridge a annoncé vendredi une hausse de 17% de son bénéfice au deuxième trimestre grâce à des volumes...

mardi 29 mai 2018

Le Canada nationalise un oléoduc controversé pour l'agrandir

Ottawa: Le gouvernement canadien a nationalisé mardi un oléoduc contesté par la province de Colombie-Britannique (Ouest), les autochtones et les environnementalistes afin...

mercredi 16 mai 2018

Oléoduc controversé: le gouvernement canadien tente de passe…

Ottawa: Le gouvernement canadien a promis mercredi d'indemniser les pertes financières encourues par le promoteur d'un oléoduc contesté au niveau politique et...


- Voir toutes les nouvelles du pétrole au Canada / Québec

Les Compagnies pétrolières Canadiennes et Québécoises

Suncor accroit sa participation dans Syncrude (sables pétrolifères)

lundi 12 février 2018

Montréal: Le pétrolier canadien Suncor a acquis pour 920 millions de dollars canadiens (596 millions d'euros) les 5% de Mocal Energy dans la mine de sables bitumineux Syncrude, portant sa participation à 58,74% dans ce consortium.

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

mercredi 15 août 2018 à 21:56

Le pétrole sous la pression de stocks abondants et d'un doll…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, déjà sous la pression d'une hausse du dollar depuis plusieurs séances, ont plongé mercredi après...

mercredi 15 août 2018 à 18:17

USA: les stocks de brut bondissent, le cours chute

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres...

mercredi 15 août 2018 à 16:21

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les réserves américaines, alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite