Menu
A+ A A-

L'exécutif défend une hausse "courageuse" du diesel, l'opposition dénonce une "arnaque"

prix du petrole ParisParis: L'exécutif, Édouard Philippe en tête, a assumé mardi la hausse "courageuse" du prix du diesel au nom de la "transition" écologique, l'opposition dénonçant une "arnaque" destinée à "compenser" les "cadeaux fiscaux" du gouvernement.
Ce débat intervient alors que l'Assemblée nationale a adopté mardi le volet recettes du budget 2019 qui prévoit des baisses d'impôts pour entreprises et ménages, mais qui est synonyme de baisse du pouvoir d'achat selon les oppositions.

"Nous avons indiqué très tôt que si nous voulions mettre en place la transition que beaucoup de Français attendent, s'agissant de la prise en compte de l'économie +décarbonée+, il fallait envoyer un signal prix, donner une trajectoire carbone visible, prévisible et irréversible", a déclaré le Premier ministre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée.

"Nous devons accompagner ceux qui sont les plus fragiles et qui subissent évidemment les prix et le coût. C'est ce que cette majorité fait quand elle développe la prime à la conversion, lorsqu'elle augmente le chèque énergie, lorsqu'elle mettra en place les instruments qui permettront le développement des transports collectifs, y compris dans les intercommunalités où il n'y a pas d'autorités organisatrices de transport", a poursuivi M. Philippe.

Il était interpellé par la présidente du groupe socialiste Valérie Rabault, qui a lancé: "Vous faites les poches des Français qui sont contraints de prendre leur véhicule, soit parce qu'ils habitent à la campagne, soit parce qu'ils n'ont pas accès aux transports en commun".

Elle a chiffré le surplus de taxe sur le diesel, "pour une famille de deux parents, deux enfants", à "576 euros en 2022 par rapport à 2017".

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure avait auparavant dénoncé "une arnaque".

"10 petits milliards"


"La réalité, c'est que sur cinq ans, le gouvernement a prévu de prélever 55 milliards d'euros via cette fiscalité écologique et figurez-vous que ce sont seulement 10 petits milliards sur ces 55 milliards qui vont finalement financer la transition énergétique", a-t-il dénoncé.

Mardi matin, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux avait défendu d'une formule la position de l'exécutif: "quand on a aimé Nicolas Hulot, on assume d'avoir une fiscalité comportementale". Il a rappelé que la hausse du prix du diesel faisait partie du programme du candidat Macron.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a lui aussi expliqué que le gouvernement voulait "sortir du tout pétrole", soulignant que "la hausse des prix des carburants est aux trois quart due à la hausse des prix du pétrole sur le marché mondial".

"La fiscalité devrait permettre de rapprocher le prix des deux carburants, le diesel et l'essence. En réalité, ils ont aussi augmenté le prix de l'essence et donc c'est là où il y a quelque chose qui ne colle pas, et on a bien compris qu'en réalité, c'est une opération purement budgétaire pour compenser des baisses fiscales", a répondu Olivier Faure.

"C'est tout simplement l'enfer fiscal", a de son côté estimé Daniel Quero, président de l'association "40 millions d'automobilistes". "Chaque matin quand on se lève on se demande quelle nouvelle taxe on va avoir, nous automobilistes. Ca devient tout à fait insupportable".

Le diesel, "on a incité les gens à en acheter. Il y a 60% et quelque du parc qui est diesel et 80% du carburant vendu qui est encore du gasoil. C'est une manne pour l'État", a-t-il ajouté.

Lundi, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement sous le quinquennat de François Hollande, avait dénoncé la fiscalité sur le carburant, estimant que le gouvernement cherchait à "justifier un matraquage fiscal par l'écologie", ce qui "n'est pas honnête".

"Il faut absolument arrêter cette hausse", a dit Mme Royal, jugeant qu'il n'y avait "pas une semaine où il n'y a pas un recul sur l'écologie. On comprend mieux la démission de Nicolas Hulot".


(c) AFP

Commenter L'exécutif défend une hausse "courageuse" du diesel, l'opposition dénonce une "arnaque"


    Le pétrole en France

    lundi 23 novembre 2020

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Les...

    lundi 16 novembre 2020

    ⛽️ Les prix des carburants rebraquent à la hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France repartaient en hausse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. La semaine passée, les...

    lundi 09 novembre 2020

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France continuaient leur baisse la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. Pour sa part, le...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 04 décembre 2020 à 12:54

    Le pétrole au plus haut depuis début mars après l'accord Ope…

    Londres: Les cours du pétrole abordaient la fin de semaine en hausse, retrouvant des prix plus vu depuis près de neuf mois...

    jeudi 03 décembre 2020 à 23:00

    L'Opep+ choisit d'augmenter prudemment sa production d'or no…

    Londres: Les membres de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi pour "restituer progressivement" sur le marché les quelque 2 millions de barils...

    jeudi 03 décembre 2020 à 22:51

    Le pétrole se redresse après une révision par l'Opep+ de ses…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont nettement redressés jeudi en deuxième partie de séance américaine après un accord trouvé...

    jeudi 03 décembre 2020 à 20:52

    L'Opep+ augmentera sa production de pétrole en janvier mais …

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés de l'Opep+ se sont mis d'accord jeudi sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 18:12

    Le pétrole se reprend, espoirs autour d'un accord de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient jeudi après le début de la réunion des pays de l'OPEP+ qui pourrait déboucher sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 15:13

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite