Menu
A+ A A-

Les sanctions contre l'Iran, un risque pour l'offre pétrolière, juge l'AIE

prix du petrole ParisParis: Malgré l'accalmie actuelle sur le marché pétrolier, le retour des sanctions américaines contre l'Iran menace l'approvisionnement en brut de l'économie mondiale, a mis en garde l'Agence internationale de l'énergie (AIE) vendredi.
Dans son rapport mensuel sur le pétrole, l'agence observe certes un "retour au calme du marché" qui profite actuellement aux consommateurs.

Les cours ont en effet baissé ces derniers mois: le baril de Brent valait près de 72 dollars vendredi matin alors qu'il avait franchi la barre des 80 dollars en mai.

Les craintes sur l'offre se sont apaisées dernièrement, avec une augmentation des productions saoudienne et russe, ainsi qu'un bond des exportations américaines.

Mais l'AIE, qui conseille 30 pays développés sur leur politique énergétique, estime que cette accalmie "pourrait ne pas durer".

"Quand les sanctions pétrolières contre l'Iran prendront effet, peut-être conjointement avec des problèmes de production ailleurs, le maintien de l'offre mondiale pourrait s'avérer très difficile", et le maintien de marges de manoeuvre adéquates serait menacé, met-elle en garde.

Les perspectives pour le marché pourraient s'avérer alors "beaucoup moins calmes" qu'elles ne le sont aujourd'hui, estime l'agence basée à Paris.

Sanctions en novembre


Les sanctions ont été décidées par les États-Unis à la suite de leur retrait unilatéral en mai de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 avec les grandes puissances.

Elles ont déjà été rétablies mardi dans certains domaines comme les transactions financières et les importations de matières premières, assorties de mesures pénalisantes sur les achats dans le secteur automobile et l'aviation commerciale.

Elles seront suivies début novembre d'autres mesures affectant le secteur pétrolier et gazier ainsi que la Banque centrale.

Les précédentes sanctions contre l'Iran s'était traduites par une chute des exportations de brut de 1,2 million de barils par jour (mbj) mais "cette fois-ci l'impact pourrait être encore plus sévère", selon l'AIE.

Elle note aussi que si les inquiétudes sur l'offre se sont calmées pour l'instant, la production saoudienne a été affectée par un déclin surprise en juillet: elle a en effet baissé de 110.000 barils par jour (b/j) à 10,35 mbj, avec un déclin des exportations.

Le royaume s'était pourtant récemment engagé à accroître ses extractions pour limiter la hausse des cours. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Arabie saoudite est le chef de file, s'était engagée fin juin, avec ses partenaires dont la Russie, à augmenter sa production.

D'autre pays membres de l'OPEP ont moins pompé d'or noir le mois dernier, à commencer par le Venezuela et la Libye, deux pays en proie à de graves troubles politiques.

Cette baisse a cependant été compensée par une production plus importante des Emirats arabes unis, du Koweït et du Nigeria. Au final, la production du cartel est restée stable.

Tensions commerciales


Côté demande, l'AIE a légèrement revu à la hausse (+110.000 b/j) ses prévisions de croissance pour l'année prochaine, mais elle a prévenu que d'importantes incertitudes pesaient sur cette prévision.

D'une part les tensions sur l'offre pourraient se traduire par une hausse des cours et ainsi affecter la demande.

Mais surtout les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine risquent de s'aggraver et de se traduire par un ralentissement économique et une demande pétrolière plus faible.

"Les risques causés par les tensions commerciales ont encore augmenté, menaçant de réduire significativement la croissance de certains pays exportateurs", souligne l'agence.

A partir du 23 août, les États-Unis taxeront à 25% une nouvelle série de produits chinois pour une valeur de 16 milliards de dollars et Pékin a répliqué avec des mesures similaires. Les États-Unis ont d'ores et déjà menacé de taxer 200 milliards de dollars de marchandises chinoises supplémentaires à partir de septembre.


(c) AFP

Commenter Les sanctions contre l'Iran, un risque pour l'offre pétrolière, juge l'AIE


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mardi 23 avril 2019

    Les USA veulent réduire à néant les ventes de pétrole iranie…

    Washington: Donald Trump a décidé de ne pas renouveler les exemptions qui ont permis à huit pays de continuer à importer du...

    lundi 22 avril 2019

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 25 avril 2019 à 15:48

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    jeudi 25 avril 2019 à 10:47

    Le pétrole brent dépasse 75 dollars pour la première fois de…

    Londres: Le baril de Brent a dépassé jeudi les 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre, dopé par le durcissement...

    jeudi 25 avril 2019 à 06:34

    Le pétrole recule en Asie après la hausse des réserves améri…

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer, jeudi en Asie, les investisseurs réagissant toujours à la hausse de la production et...

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 18:40

    Les stocks de pétrole brut montent plus que prévu aux USA (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse plus forte que prévu la semaine dernière tandis que...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite