Menu
A+ A A-

Chine: le patron d'un géant pétrolier privé placé sous enquête (presse)

prix du petrole pékinPékin: Le patron du conglomérat privé chinois CEFC China Energy, dont l'entreprise est engagée dans le rachat de 14% du russe Rosneft, a été placé sous enquête, a rapporté le magazine Caixin, faisant dégringoler jeudi en Bourse les entités cotées du groupe.
Ye Jianming, fondateur et président de CEFC China Energy, a été placé "sous enquête" par les autorités chinoises, a rapporté sans autres précisions l'influent magazine financier chinois Caixin, citant des sources proches du dossier.

Conglomérat basé à Shanghai et spécialisé dans les services énergétiques et la finance, CEFC avait annoncé en septembre le rachat de 14% du capital du géant semi-public russe du pétrole Rosneft, pour un montant approchant 9 milliards de dollars.

Selon les sources interrogées par Caixin, l'enquête visant M. Ye pourrait compromettre la finalisation de l'opération, que CEFC avait déjà grand peine à financer en raison des réticences des banques chinoises à lui avancer des fonds.

CEFC n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP pour commenter l'article.

Si elle se confirme, cette enquête constituerait la dernière offensive en date du gouvernement chinois contre les grands conglomérats privés du pays, sur lesquels Pékin s'efforce de resserrer son étau.

L'assureur Anbang a été placé la semaine dernière sous la tutelle des autorités, tandis que son patron Wu Xiaohui est poursuivi pour "crimes économiques".

Anbang, mais aussi les groupes HNA et Wanda, ont été épinglés par les régulateurs pour leur endettement colossal et leur frénésie d'acquisitions "irrationnelles" à l'étranger, dans l'immobilier, l'hôtellerie ou le divertissement.

Mais les investissements dans le gaz et le pétrole, dont la Chine est grande consommatrice, restaient cependant fortement encouragés par Pékin.

Essor fulgurant


Même succinctes, les informations de Caixin ont fait s'effondrer les cours des entités cotées associées à CEFC... poussant ces dernières à se distancer avec insistance de Ye Jianming.

A Shenzhen, "CEFC Anhui International Holding" a plongé de presque 10% en séance avant de clôturer en repli de 4,45%: la société a cependant assuré n'avoir "aucune relation directe" avec le patron de sa maison-mère.

Pire encore: à Hong Kong, l'action de "CEFC Hong Kong Financial Investment" a dévissé de 27,8%. "M. Ye n'occupe aucune responsabilité au sein de (notre) firme et n'est pas impliqué dans ses opérations", a désespérément plaidé l'entité dans un communiqué.

En Chine, où le secteur énergétique reste dominé par les géants publics Sinopec et CNPC, sous la supervision étroite de l'Etat, le groupe privé CEFC fait figure d'exception.

Etabli en 2002, il a multiplié les rachats de terminaux, raffineries et champs pétrolifères jusqu'à devenir un mastodonte affichant 34 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015.

Il a effectué des investissements en Afrique et au Moyen-Orient -- ainsi qu'en République tchèque, où il est présent dans le transport aérien, les médias, et où il a racheté le club de football Slavia Prague.

Un succès fulgurant qui a attisé les spéculations sur les liens de Ye Jianming avec les autorités et l'armée.

En novembre dernier, une enquête anticorruption américaine a par ailleurs attiré l'attention sur l'expansion africaine de CEFC China Energy, avec l'inculpation aux Etats-Unis de deux hommes -- dont un ex-responsable politique hongkongais lié à CEFC.

Ils sont accusés d'avoir versé des millions de dollars de pots-de-vin à de hauts dirigeants au Tchad et en Ouganda, en contrepartie d'avantages commerciaux pour une firme énergétique chinoise non nommée par la justice, mais dont le profil correspond à CEFC.

Ce dernier avait alors farouchement démenti être impliqué dans les faits incriminés.


(c) AFP

Commenter Chine: le patron d'un géant pétrolier privé placé sous enquête (presse)


    Le pétrole en Chine

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Chine

    mardi 30 avril 2019

    Les importations asiatiques de pétrole iranien ont bondi en …

    Singapour: Les importations en Asie de pétrole brut iranien ont atteint en mars leur niveau le plus élevé en huit mois, les...

    lundi 22 avril 2019

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 25 juin 2019 à 12:27

    Le pétrole fait du surplace avant le G20 et l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau mardi sans effacer les gains de la semaine précédente dans un marché attentiste face...

    mardi 25 juin 2019 à 06:35

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse en raison de prises de bénéfice après la forte hausse des derniers...

    lundi 24 juin 2019 à 21:27

    Les prix du pétrole divergent: tensions dans le Golfe, inter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé lundi, hésitant entre les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran...

    lundi 24 juin 2019 à 16:30

    Les prix du pétrole divergent, hésitations russes et tension…

    Londres: Les cours du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, hésitant entre la prudence du ministre russe de l'Energie sur l'avenir...

    lundi 24 juin 2019 à 12:14

    Le pétrole monte, de nouvelles sanctions américaines contre …

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, continuant d'être soutenus par les tensions dans le Golfe alors...

    lundi 24 juin 2019 à 12:02

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers montent

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont grimpé la semaine dernière.

    lundi 24 juin 2019 à 05:42

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, subissant toujours les effets de l'instabilité dans le Golfe...

    samedi 22 juin 2019 à 10:14

    En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la pro…

    Luanda: La production de pétrole en Angola a chuté en 2018 à son plus bas niveau en dix ans. Mais le président...

    vendredi 21 juin 2019 à 21:41

    Le pétrole monte encore avec les fortes tensions entre Washi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 21 juin 2019 Les cours du pétrole montaient encore vendredi alors que le président américain Donald Trump a affirmé avoir annulé au dernier moment des frappes contre l'Iran. Vers 14h00 GMT le baril de Brent était en hausse de un dollar tandis que le WTI gagnait 27 cents.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite