Menu
A+ A A-

FMI craint impact sur l'économie en cas d'interruption de brut iranien

prix-du-petrole New Delhi New Delhi : La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a mis en garde mardi contre une hausse des prix du pétrole qui affecterait l'économie mondiale en cas d'interruption des exportations de brut iranien.

"Ce serait clairement un choc pour les économies s'il y avait une interruption majeure des exportations de pétrole iranien. Cela provoquerait sans aucun doute une hausse des prix pour un certain temps", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

"Une hausse soudaine et brutale des prix du pétrole aurait de sérieuses conséquences sur l'économie mondiale", a-t-elle ajouté.

MENACE SUR LE DÉTROIT D'ORMUZ

Le FMI estime qu'un arrêt des exportations de l'Iran pourrait provoquer une hausse du prix du pétrole d'environ 20% à 30%, le temps que les pays dépendants de l'or noir trouvent d'autres sources d'approvisionnement.

Téhéran, accusé par les Occidentaux de vouloir se doter de l'arme atomique et soumis à des sanctions, a menacé fin décembre de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole transporté par voie maritime dans le monde.

Lors d'une conférence dans la capitale indienne, la chef du FMI a par ailleurs assuré que l'économie mondiale s'était éloignée de l'"abîme" mais que de sérieuses faiblesses continuaient d'affecter le système financier mondial.

DES ZONES VULNÉRABLES DOIVENT ÊTRE CIBLÉES

"Nous nous éloignons de l'abîme près duquel nous étions il y a trois mois", a-t-elle déclaré, insistant sur les mesures prises par la Banque centrale européenne et des pays de l'Union européenne pour aider à stabiliser la situation de l'économie mondiale.

Mais, a-t-elle admis, des zones vulnérables "doivent encore être ciblées avec vigueur", comme l'amélioration de la santé des institutions financières.

"Les institutions financières ont été des agents hautement contagieux dans cette crise. Ceci nous montre où les réformes doivent se concentrer. Les institutions financières doivent être des agents de la croissance, et non pas des menaces pour la croissance", a plaidé Christine Lagarde.

Mme Lagarde avait tenu des propos similaires à Pékin lors d'un Forum réunissant des chefs d'entreprise et des chercheurs venus du monde entier, ainsi que des dirigeants chinois.

DÉTERMINATION INDIENNE SALUÉE

Concernant l'Inde, troisième puissance économique d'Asie, la chef du FMI a appelé au développement des infrastructures telles que les ports et aéroports, ainsi qu'à une réduction de son déficit budgétaire.

Lors de la présentation du budget 2012-2013 de l'Union indienne la semaine dernière, le grand argentier de l'Inde, Pranab Mukherjee, a assuré s'être "fermement fixé l'objectif de reprendre le chemin de la consolidation budgétaire".

Mme Lagarde a salué mardi cette "détermination".

Le gouvernement cible un déficit budgétaire annuel correspondant à 5,1% du Produit intérieur brut (PIB), contre 5,9% en 2011-2012.

L'Inde a aussi promis que les subventions annuelles, notamment agricoles, ne dépasseraient pas les 2% du Produit intérieur brut (PIB).

rp



(AWP / 20.03.2012 14h00)


Le pétrole en Iran

-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

lundi 05 novembre 2018

Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

dimanche 04 novembre 2018

Sanctions contre l'Iran: le marché pétrolier sur le qui-vive…

Londres: Avec ses sanctions contre les importateurs de pétrole iranien, Washington pourrait faire basculer un marché à l'équilibre précaire et provoquer une...

vendredi 02 novembre 2018

Pétrole iranien : la Turquie parmi les pays bénéficiant d'un…

Ankara: La Turquie fait partie des pays bénéficiant d'une dérogation des Etats-Unis lui permettant de continuer à importer du pétrole iranien en...

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite