Menu
A+ A A-

Un pétrolier iranien est arrivé au Venezuela en proie à une pénurie d'essence

prix du petrole CaracasCaracas: Le premier de cinq pétroliers envoyés par l'Iran au Venezuela pour lui fournir des carburants et apaiser la pénurie d'essence est arrivé lundi dans un port vénézuélien, une livraison qui intervient en plein regain de tensions entre Téhéran et Washington.
Le Fortune a accosté tôt lundi à El Palito, à environ 200 km à l'ouest de Caracas, une énorme raffinerie dotée d'un port.

Les navires "apportent des combustibles, des additifs, des pièces de rechange et d'autres équipements destinés à redresser notre capacité de raffinage et notre production pétrolière", a déclaré Tareck El Aissami, le ministre du Pétrole du président socialiste Nicolas Maduro lors d'une cérémonie protocolaire sur place.

Peu après l'arrivée du Fortune, la Marine vénézuélienne a annoncé qu'un deuxième pétrolier iranien, le Forest, avait pénétré dans les eaux territoriales vénézuéliennes. Les trois autres navires -- le Petunia, le Faxon et le Clavel -- doivent arriver dans les prochains jours.

Au total, les cinq pétroliers envoyés par la République islamique transportent 1,5 million de barils, selon la presse vénézuélienne.

Tant l'extraction de brut que son raffinage sont à genoux au Venezuela, pays qui traverse la pire crise économique et sociale de son histoire récente.

Si le Venezuela possède les plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde, il ne produit plus qu'environ 622.000 barils par jour, soit un cinquième de son volume d'il y a dix ans, selon l'OPEP.


Le gouvernement de Nicolas Maduro estime que les sanctions américaines sont responsables de cette situation. Des experts et l'opposition autour de son chef de file Juan Guaido l'attribuent à des choix politiques erronés, au manque d'investissement et à la corruption.

Cet effondrement s'est largement répercuté sur la distribution de carburants. Depuis un peu plus de deux mois, une très grave pénurie sévit dans tout le pays, au moment même où le Venezuela est soumis à un confinement quasi total censé juguler la propagation du coronavirus.

"Conséquences" et "inquiétude"

A Caracas, d'ordinaire épargnée par les pénuries d'essence, des files d'attente kilométriques se sont formées devant les stations-service.

Sur le marché noir, le litre se vend jusqu'à trois dollars. Un prix astronomique au regard de la quasi gratuité de l'essence à la pompe assurée par le monopole d'Etat.

Osvaldo Rodriguez, étudiant de 22 ans, campe ainsi dans sa voiture dans l'attente d'un hypothétique approvisionnement de la station-service la plus proche en super.

Il dit craindre que les carburants iraniens ne soient vendus aux Vénézuéliens "au même prix qu'à l'étranger", sombre perspective dans un pays où le salaire minimum équivaut à 4,6 dollars par mois.

Les carburants iraniens vont donner "un peu d'air" à Nicolas Maduro "pendant un mois", mais ils ne vont pas "régler la très grave" pénurie, prévient l'analyste vénézuélien Luis Oliveros.

Les livraisons de l'Iran de carburant au Venezuela interviennent en plein regain de tension entre Téhéran, allié de Nicolas Maduro, et Washington.

L'Iran a mis en garde ces derniers jours contre des "conséquences" si les États-Unis empêchaient ses livraisons au Venezuela.

L'amiral Craig Faller, qui dirige le commandement Sud des États-Unis dans les Caraïbes, a déclaré que Washington suivait "avec inquiétude" les actions de l'Iran concernant le Venezuela, sans s'exprimer spécifiquement sur les pétroliers iraniens.

Washington, qui qualifie Nicolas Maduro de "dictateur" et souhaite sa chute, a imposé des sanctions sur les exportations de brut du Venezuela et de l'Iran, ainsi qu'à l'encontre de nombreux responsables gouvernementaux et militaires des deux pays.

L'Iran a manifesté de nombreuses fois son appui à Nicolas Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine et Cuba.

Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du défunt président Hugo Chavez (1999-2013), mentor et prédécesseur de Nicolas Maduro.

(c) AFP

Commenter Un pétrolier iranien est arrivé au Venezuela en proie à une pénurie d'essence


    Le pétrole au Vénézuela

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

    vendredi 03 juillet 2020

    Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de p…

    Caracas: Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment à cause des sanctions américaines et...

    vendredi 01 mai 2020

    L'Iran réfute les accusations US d'aide au secteur pétrolier…

    Téhéran: L'Iran a rejeté vendredi des déclarations américaines selon lesquelles Téhéran aiderait le Venezuela à reconstruire son industrie pétrolière, affirmant que Washington...

    samedi 25 avril 2020

    Le pétrole vénézuélien au plus bas en plus de vingt ans

    Caracas: Avec un baril de pétrole tombé vendredi à son plus bas niveau depuis 1998, en-dessous de dix dollars, la profonde crise...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:00

    Pétrole: l'AIE voit la production mondiale repartir à la hau…

    Paris: Après avoir atteint son plus bas en neuf ans, la production mondiale de pétrole devrait repartir à la hausse dès juillet...

    jeudi 09 juillet 2020 à 21:28

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et une offre amenée à au…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi devant l'évolution de la pandémie de Covid-19, qui menace la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 17:24

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et à une offre amenée à …

    Londres: Les prix du pétrole, après s'être maintenus à l'équilibre au cours de la séance européenne, reculaient jeudi devant l'évolution de la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole plafonne face au Covid-19 et à une offre amenée à…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours bloqués autour de 40 dollars le baril jeudi, contraints par l'évolution de la pandémie, qui...

    mercredi 08 juillet 2020 à 21:20

    Le pétrole monte à la faveur d'une baisse des stocks américa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse marquée des stocks d'essence aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite