Menu
A+ A A-

Brésil: le secteur pétrolier retrouve le sourire

petrole BrésilRio de janeiro: Le coup d'envoi d'une série d'enchères de blocs de pétrole qui a dépassé les attentes en rapportant plus d'un milliard d'euros au gouvernement brésilien a redonné le sourire à un secteur longtemps frappé par la crise.
"C'est une journée historique pour le secteur pétrolier au Brésil. Ces enchères représentent le début de la reprise des investissements, après la pire crise vécue par ce secteur dans notre pays", a affirmé Decio Oddone, directeur de l'Agence nationale du pétrole (ANP), lors de l'ouverture des enchères de mercredi, dans un hôtel de Rio de Janeiro.

Mardi, il avait estimé à seulement 500 millions de réais le total de "bonus à la signature" versé par les compagnies pour s'octroyer les droits d'exploration des gisements, en majorité offshore et répartis sur toute la longue côte du Brésil.

Un montant largement dépassé, à plus de 3,8 milliards de réais (1,011 milliard d'euros).

"Mon estimation était conservatrice et les sommes sont supérieures à nos attentes, même si nous étions conscients du potentiel d'attractivité des zones offertes", a concédé M. Oddone à la fin de la vente.

L'enjeu était de taille: le gouvernement du président conservateur Michel Temer mise sur ses enchères du secteur pétrolier pour montrer sa capacité à attirer les investisseurs étrangers afin de relancer une économie convalescente et combler un déficit public abyssal.

Les enchères de mercredi étaient considérées comme un "apéritif" pour une autre vente, prévue le 27 octobre, concernant le pré-sal, gisements pré-salifères (enfouis sous une épaisse couche de sel) au potentiel gigantesque, surveillé de près par les majors du pétrole.

Au total, le gouvernement espère obtenir plus de 80 milliards de dollars (environ 68 milliards d'euros) lors des ventes échelonnées jusqu'à la fin 2019.

Exxon et PetroBras frappent fort


"Le succès de ces premières enchères montre que les prochaines seront très disputées, avec un grand intérêt de la part des entreprises étrangères", explique à l'AFP Victor Martins, ancien directeur de l'ANP, aujourd'hui à la tête d'un cabinet de consultants spécialisé dans le secteur.

Un succès attribué notamment à l'assouplissement des normes exigées par les autorités pour l'exploration pétrolière.

"Cela montre qu'en créant un environnement à nouveau propice aux investissements, les entreprises étrangères se remettent à considérer le Brésil comme une alternative", a affirmé à l'AFP le ministre brésilien de l'Énergie, Fernando Coelho Filho.

"Nous vivons un moment intéressant pour le secteur pétrolier. Le gouvernement a annoncé un calendrier clair d'enchères pour les deux prochaines années, ce qui permet aux entreprises d'analyser à l'avance les opportunités qui vont se présenter", estime Glauco Paiva, responsables des relations extérieures de Shell Brésil.

L'américain Exxon Mobil a été un des acteurs majeurs des enchères de mercredi, en s'associant notamment à la compagnie brésilienne d'État PetroBras pour s'assurer l'obtention de six blocs offshore dans la zone de Campos, où de nombreux spécialistes voient un fort potentiel pour de nouveaux gisements de pré-sal.

Pour l'un de ces blocs, les deux entreprises, associées à 50% au sein d'un consortium, n'ont pas hésité à payer 2,24 milliards de réais (environ 600 millions d'euros), montant record pour ce type de concession.

L'environnement en question


Pour Victor Martins, ces investissements témoignent de la "bonne santé financière de PetroBras", groupe au coeur d'un énorme scandale de corruption qui s'est lancé l'an dernier dans un vaste programme de cessions d'actifs pour tenter de sortir de trois années de lourdes pertes.

Malgré les résultats encourageants des premières enchères, l'euphorie pourrait être douchée par un problème récurent au Brésil: les licences environnementales.

"Les principales réticences du marché sont liées à des problèmes environnementaux. Dans les enchères d'aujourd'hui, la plupart des blocs situés dans des zones qui ont fait l'objet de décisions de justice à ce sujet n'ont pas reçu d'offres", rappelle Victor Martins.

Au total, seuls 13% des 287 blocs mis en vente ont trouvé preneur, alors que l'ANP s'attendait à 20 à 30%.

Selon le journal O Globo, 177 des 287 blocs mis aux enchères mercredi sont situés à proximité de réserves environnementales.

Le 29 août, le gouvernement brésilien a rejeté une étude d'impact environnemental du groupe pétrolier français Total autour de son projet d'exploration pétrolière dans l'embouchure de l'Amazone, menaçant d'y mettre fin faute de garanties sur la protection des récifs coralliens.

Les enchères de mercredi ont d'ailleurs été marquées des manifestations d'une centaine de militants écologistes contre l'exploitation d'énergies fossiles au Brésil.

(c) AFP

Commenter Brésil: le secteur pétrolier retrouve le sourire


    La Compagnie pétrolière Brésilienne PetroBras

    Nouvelle déception lors d'enchères pétrolières au Brésil

    jeudi 07 novembre 2019

    Rio de janeiro: Au lendemain d'enchères pétrolières très décevantes pour le gouvernement brésilien, une autre adjudication, également boudée par la plupart des majors étrangères, a rapporté moins que prévu jeudi, quatre des cinq blocs offerts n'ayant pas trouvé preneur.


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière PetroBras

    Le pétrole au Brésil

    Voir toutes les nouvelles du pétrole au Brésil

    jeudi 07 novembre 2019

    Nouvelle déception lors d'enchères pétrolières au Brésil

    Rio de janeiro: Au lendemain d'enchères pétrolières très décevantes pour le gouvernement brésilien, une autre adjudication, également boudée par la plupart des...

    mercredi 06 novembre 2019

    Brésil: enchères pétrolières décevantes à environ 17 milliar…

    Rio de janeiro: Les enchères pétrolières, annoncées comme "historiques" par le gouvernement brésilien, ont rapporté mercredi moins que prévu à environ un...

    mercredi 24 juillet 2019

    Brésil: Petrobras privatise une filiale en vendant 2,3 mds U…

    Sao paulo: Le géant pétrolier d'Etat brésilien Petrobras poursuit son plan de désinvestissement et a approuvé mercredi la vente de 2,3 milliards...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    lundi 21 septembre 2020 à 21:25

    Le pétrole chute face aux craintes sur la demande et la Liby…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont plongé lundi devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au moment où...

    lundi 21 septembre 2020 à 17:38

    Le pétrole dégringole face aux craintes sur la demande et la…

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient lundi en début de séance américaine devant le retour sur le marché des exportations libyennes, au...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:51

    En pleine mutation verte, Shell veut réduire de 40% ses coût…

    Londres: Royal Dutch Shell prévoit de réduire de 30% à 40% les dépenses consacrées à sa production pétrolière et gazière afin d'orienter...

    lundi 21 septembre 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants prolongent leur tendance baissièr…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur tendance baissière la semaine dernière, selon des données officielles diffusées ce jour. La...

    lundi 21 septembre 2020 à 12:04

    Le pétrole plombé par la reprise des exportations en Libye

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, le retour annoncé sur le marché du pétrole libyen étant vu...

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    vendredi 18 septembre 2020 à 11:58

    Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite