Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, plombé par la surabondance d'offre et l'Iran

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse jeudi en fin d'échanges européens, lestés par une surabondance d'offre, alors que les négociations sur le programme nucléaire iranien touchaient à leur fin.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 55,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,51 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 64 cents à 49,45 dollars.

Le marché du pétrole est plus que bien achalandé, constataient les analystes de PVM. Le fait est que l'offre était surabondante au premier trimestre et que cela devrait plus ou moins être pareil au deuxième trimestre, soulignaient-ils.

D'après les analystes, les exportations irakiennes ont atteint un record le mois dernier, à 2,98 millions de barils par jour, la production russe a légèrement augmenté en mars, à 10,71 mbj contre 10,65 mbj le mois précédent.

Les marchés regardaient toujours du côté de Lausanne, où la réunion entre le groupe des grandes puissances dit P5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne), et l'Iran sur le programme nucléaire du pays s'apprête à se conclure.

Une déclaration jointe de l'Union Européenne (UE) et de l'Iran est prévue vers 17H00 GMT, d'après une source américaine.

Un accord avec l'Iran pourrait avancer les perspectives d'une levée des sanctions sur le pétrole iranien, une grosse source de pétrole dans un marché déjà inondé d'or noir, notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Si un accord était trouvé, une levée des sanctions économiques, y compris dans le secteur pétrolier, pourrait amener le pays à exporter autour d'un million de barils supplémentaires par jour.

Et pour Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, le résultat des négociations devrait être crucial pour déterminer le niveau des cours au second semestre.

La fin de l'année 2015 était censée être influencée par une réduction potentielle de l'offre américaine, mais si l'Iran revient sur le devant de la scène nous devrons repenser notre approche au niveau des prix pour cette période, expliquait-il.

Comme le pays deviendrait le troisième plus gros producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la possibilité d'une chute (des cours) de 10% est considérée comme une réelle possibilité, suggérait Alastair McCaig, analyste chez IG.

(c) AFP



Commenter Le pétrole baisse, plombé par la surabondance d'offre et l'Iran


    Le pétrole en Iran

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

    mardi 20 novembre 2018

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    lundi 19 novembre 2018

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 05 novembre 2018

    Sanctions américaines: Chine, Inde et Japon autorisés à ache…

    Washington: Les Etats-Unis ont autorisé huit pays, parmi lesquels la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et l'Italie, à continuer...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 12:34

    Le pétrole rebondit après sa dégringolade de la veille

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, au lendemain d'une forte chute et à la veille d'un...

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite