Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rechute après l'accord iranien

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont rechuté jeudi à New York et Londres après l'annonce d'un accord de principe sur le nucléaire iranien qui laisse craindre une aggravation de la surabondance de l'offre.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai a perdu 95 cents à 49,14 dollars à la clôture sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), au lendemain d'une envolée provisoire.

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a chuté plus lourdement de 2,15 dollars à 54.95 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché, qui avait les yeux braqués sur les négociations de Lausanne depuis plusieurs séances, a réagi comme il était prévisible, en faisant encore baisser les cours de peur que cet accord entraîne un afflux de brut iranien dans un marché déjà saturé.

L'Union européenne a annoncé que les sanctions américaines et européennes frappant l'Iran seraient levées en fonction du respect des engagements pris par la République islamique, ce qui devrait permettre de libérer les exportations.

Au début de la conférence de presse commune à l'Iran et aux grandes puissances à Lausanne, le prix du WTI, qui était déjà en baisse depuis l'ouverture, a plongé jusqu'à 48,11 dollars le baril, avant de se reprendre un peu.

De nombreux analystes ont en effet estimé que ce succès diplomatique avait déjà été pris en compte dans les cours du pétrole, ne justifiant pas un grand décrochage.

Reste que les échanges de jeudi représentent une rechute par rapport à l'envolée provisoire de mercredi, qui faisait suite à l'incendie d'une plateforme dans le Golfe du Mexique, et à une baisse, certes minime, de la production américaine de brut, la première depuis huit semaines.

Ce léger reflux de production, qui n'a pas empêché les réserves totales de brut américaines de battre un nouveau record, n'est pas suffisant pour faire oublier que nous sommes toujours dans un marché baissier, a déclaré Oliver Sloup chez iTrader.com.

Le marché croule sous l'offre, a-t-il dit, et en même temps, l'Iran, l'Opep, les Etats-Unis, tout le monde produit beaucoup de pétrole.

Si la demande se reprend, ce qu'elle devrait faire selon les cycles saisonniers habituels avec la remise en service de raffineries et le début des déplacements des beaux jours aux Etats-Unis, alors on va sortir du cycle de baisse, mais si elle n'est pas au rendez-vous la baisse risque de se prolonger, a prévenu M. Sloup, jugeant qu'il était trop tôt pour affirmer que le pétrole a atteint un niveau plancher.

- Surabondance persistante -

Les spécialistes de Commerzbank, citant des sources dans le milieu des armateurs, ont affirmé en début de semaine que l'Iran a au moins 30 millions de barils de pétrole à bord de superpétroliers. En d'autres termes, il peut mettre sur le marché un million de barils par jour supplémentaires pendant au moins un mois si les sanctions sont levées, sans même avoir besoin d'accroître sa production.

Un tel afflux de pétrole, dans un contexte où les cours sont déjà déprimés par la surabondance de l'offre, ne pourrait que pousser encore les cours à la baisse, alors qu'ils ont décliné de plus de moitié depuis juin.

Autre donnée surveillée jeudi par les investisseurs, le nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis, mesuré par la société Baker Hughes. Il y avait cette semaine 11 puits de moins en activité que la semaine dernière, un léger ralentissement qui porte néanmoins à plus de 50% la diminution du nombre de puits actifs depuis le mois d'octobre.

On a vu beaucoup de puits fermer, a souligné M. Sloup, signifiant que le léger recul de production annoncé mercredi pourrait être le début d'une tendance.

Kyle Cooper, chez IAF Advisors, était plus dubitatif.

Si (la réduction de production) se poursuit pendant deux ou trois semaines cela pourrait être un facteur, mais pour l'instant je crois que c'est juste une aberration ponctuelle a-t-il ajouté, se rappelant que l'année dernière on a vu la production ralentir pendant une ou deux semaines avant qu'elle remonte encore.

chr/jdy/az

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP

BAKER HUGHES







Le pétrole en Iran


lundi 13 août 2018

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

vendredi 10 août 2018

Les sanctions contre l'Iran, un risque pour l'offre pétroliè…

Paris: Malgré l'accalmie actuelle sur le marché pétrolier, le retour des sanctions américaines contre l'Iran menace l'approvisionnement en brut de l'économie mondiale...

mardi 03 juillet 2018

L'Iran qualifie de "pure imagination" la menace am…

Genève: Le président iranien Hassan Rohani a qualifié mardi de "pure imagination" l'annonce par les Etats-Unis qu'ils allaient empêcher l'Iran d'exporter son...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 août 2018 à 06:36

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi, après avoir bouclé vendredi une septième semaine d'affilée dans le rouge...

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite