Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole au plus haut depuis septembre 2013 à cause de l'Irak

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole restaient en hausse vendredi en cours d'échanges européens, après avoir grimpé jusqu'à leur plus haut niveau depuis septembre 2013, dopés par l'escalade des violences en Irak, qui fait craindre des perturbations de l'offre de ce grand pays producteur.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 113,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi. Vers 08H00 GMT, le Brent est monté jusqu'à 114,69 dollars, son plus haut niveau depuis le 9 septembre 2013.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 43 cents à 106,96 dollars. Vers 01H00 GMT, le WTI a grimpé jusqu'à 107,68 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 19 septembre 2013.

Les prix sont toujours dopés par les évènements en Irak, où les militants du groupe terroriste EIIL, ont conquis de nouveaux territoires et sont maintenant à quelques kilomètres de la capitale, Bagdad, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Les combattants du groupe radical sunnite de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui sont à moins de 100 kilomètres de Bagdad, avançaient vers une capitale irakienne aux rues quasi-désertes et commerces fermés, à partir de la province d'Al-Anbar à l'ouest, de celle de Salaheddine au nord et de celle de Diyala à l'est.

Jusqu'ici la production dans le sud de l'Irak, qui représente 90% des exportations irakiennes de pétrole, n'a pas été affectée par les combats dans le nord et le centre du pays, notaient les experts de Commerzbank.

Toutefois, la forte hausse des prix (du brut) ces deux derniers jours prouve que cette offre de pétrole n'est plus considérée comme sûre, faisaient-ils remarquer, indiquant que sans la production du sud de l'Irak, le marché manquerait de 2,5 millions de barils par jour (mb/j).

Les exportations pétrolières irakiennes se sont en effet élevées à 2,58 mb/j en mai et avaient même atteint 2,8 mb/j en février, un niveau inconnu depuis deux décennies.

Le mois dernier, l'Irak a produit 3,33 mb/j, selon des sources secondaires citées par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont ce pays est le deuxième pays producteur derrière l'Arabie saoudite.

Pour les analystes du courtier PVM, il y a une bonne chance que (les champs pétroliers irakien du sud) ne soient pas affectés par les combats mais il y a aussi une chance raisonnable qu'ils le soient.

L'Irak est un danger clair et présent. Il pourrait être la source d'une hausse du prix du pétrole et par conséquent d'un choc financier, ajoutaient-ils.

Si le baril devenait trop coûteux, il pèserait sur une croissance économique mondiale encore fragile.

De son côté, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a estimé vendredi que les violences en Irak ne compromettait pas la production dans l'immédiat.

Si inquiétants que puissent être les récents événements en Irak, ils pourraient ne pas faire peser davantage de risque sur la production pétrolière irakienne dans l'immédiat, pour autant que le conflit ne s'étende pas, a souligné l'AIE dans son rapport mensuel de juin.








Commenter Le pétrole au plus haut depuis septembre 2013 à cause de l'Irak

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite