Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, porté par l'Egypte et les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient vigoureusement mercredi en cours d'échanges européens, dopés par les tensions en Egypte et des spéculations sur une forte baisse des stocks de brut aux États-Unis, le premier consommateur d'or noir de la planète.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 104,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 79 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,45 dollar, à 101,07 dollars.

Vers 02H15 GMT, la référence américaine a atteint 102,18 dollars, son plus haut en séance depuis le 4 mai 2012. La veille, le pétrole coté à New York avait terminé à son plus haut depuis mai 2012 également.

"Les opérateurs attribuent la hausse du WTI à l'escalade des tensions en Egypte - l'ultimatum de l'armée au président Morsi se termine (mercredi) - et à la forte baisse des stocks américains rapportée hier par (la fédération professionnelle) API", indiquaient les analystes de Commerzbank.

Dans un discours prononcé mardi soir, le président égyptien Mohamed Morsi a exclu un départ anticipé, se déclarant prêt à "donner sa vie" pour préserver sa "légitimité" et appelant l'armée à retirer son ultimatum.

Lundi, l'armée lui avait donné 48 heures pour satisfaire les "demandes du peuple", après des manifestations monstres demandant son départ.

Seize personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi lorsque des hommes non identifiés ont attaqué un rassemblement de partisans de Mohamed Morsi au Caire, portant le bilan des victimes des violences de ces derniers jours à 47 morts.

Même si l'Égypte n'est pas un exportateur de pétrole, le pays est un important lieu de passage - grâce au canal de Suez et divers oléoducs - du brut en provenance des pays du Golfe et de l'Afrique du Nord, ce qui explique l'impact des tensions actuelles sur le marché du pétrole.

A titre d'exemple, les analystes de Barclays rapportaient que "environ 800'000 barils par jour de brut et 1,4 million de barils par jour de produits pétroliers passaient par le canal en 2011".

"Parallèlement, la forte hausse des prix du pétrole était alimentée par des spéculations autour de la baisse des stocks américains de brut la semaine dernière, ce qui devrait être confirmé - ou pas - plus tard (mercredi) par les statistiques hebdomadaires du DoE (Département américain de l'Énergie)", ajoutait Jonathan Sudaria, de Capital Spreads.

Ces spéculations étaient basées sur les données divulguées mardi par l'API, selon qui les stocks américains de brut auraient énormément chuté, de 9,4 millions de barils, durant la semaine achevée le 28 juin.

De leur côté, les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient également sur un recul des réserves de pétrole, mais moins important, de 2,3 millions de baril.

Selon eux, les stocks d'essence, très surveillés alors que la saison estivale des grands déplacements automobiles bat son plein, auraient augmenté de 600'000 barils et ceux de produits distillés (qui incluent le gazole et le fioul de chauffage) de 900'000 barils.

Enfin, "l'indicateur clé de la semaine reste le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis", dont la publication est prévue vendredi et qui pourrait "apporter de la nervosité et de la volatilité au marché du pétrole", soulignaient les analystes de Sucden.

rp



(AWP / 03.07.2013 12h31)



Commenter Le brut grimpe, porté par l'Egypte et les stocks US

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite