Menu
A+ A A-

Le brut en hausse, poussé par les craintes sur la Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se maintenaient à la hausse lundi en fin d'échanges européens, le marché craignant que la guerre en Syrie ne dégénère en un conflit plus large au Moyen-Orient et n'impacte sur l'offre du brut de cette région.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 106,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 15 cents par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent a atteint lundi 106,67 dollars, son niveau le plus élevé depuis le 4 avril.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 26 cents, à 98,11 dollars. La référence américaine a marqué lundi un nouveau plus haut en neuf mois, à 98,74 dollars.

"La peur qu'une intervention occidentale en Syrie augmente les risques d'un conflit plus large au Moyen-Orient a poussé à la hausse le prix du Brent", constatait Julian Jessop, économiste en chef du cabinet Capital Economics.

Les cours du pétrole ont été poussés à des plus hauts depuis plusieurs mois dès la fin de la semaine dernière, suite à l'annonce que les États-Unis étaient désormais prêts à apporter leur aide aux rebelles syriens.

Ayant obtenu la certitude de l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien, les États-Unis s'apprêtent à emboîter le pas de Paris et Londres, qui ont fait lever l'embargo européen sur les armes fin mai et plaident en faveur d'une aide accrue aux rebelles syriens.

Ainsi que le soulignaient les analystes de Saxo Banque, "les investisseurs craignent une escalade du conflit et un risque d'embrasement plus général de la région", alors que les Russes soutiennent de leur côté le président syrien Bachar al-Assad.

Le président russe Vladimir Poutine devait d'ailleurs rencontrer son homologue américain Barack Obama, lundi en fin d'après midi lors du sommet du G8 en Irlande du Nord, pour échanger sur le dossier syrien, bien que les pays occidentaux aient peu d'espoir de parvenir à une position commune avec la Russie sur ce sujet.

Une escalade des tensions ne mènerait pourtant pas forcément à une hausse continue du prix du baril, jugeait Julian Jessop, économiste de Capital Economics.

Pour M. Jessop, les vastes réserves stratégiques détenues par les États-Unis et ses alliés pourraient atténuer l'impact de ces tensions sur le marché du pétrole.

De plus, "l'élection d'un président relativement réformiste en Iran fournit un peu d'espoir qu'une autre source de risques géopolitiques se dissipe bientôt", poursuivait Julian Jessop.

"Le moindre succès dans l'apaisement sur le dossier nucléaire diminuerait substantiellement la prime de risque géopolitique (et donc in fine le prix du pétrole, ndlr)", abondaient les experts de JBC Energy.

Les Occidentaux ont imposé un embargo financier et pétrolier à l'Iran, qu'ils soupçonnent de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil.

Cet embargo a fait drastiquement chuter les exportations iraniennes de brut. Celles-ci se sont établies à 1,39 million de barils par jour (mbj) le mois dernier, contre 2,4 mbj début 2012, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Enfin, les opérateurs attendaient avec impatience la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, à l'issue de laquelle le président Ben Bernanke devrait s'exprimer sur la longévité de son programme de soutien à l'économie américaine.

"Le moindre indice sur la réduction des largesses monétaires (de la Fed) donnerait des arguments aux opérateurs qui parient sur une baisse" du prix du pétrole, expliquaient les experts de JBC Energy.

Les injections massives de liquidités de la Fed dans le système financier américain ont tendance à stimuler les investissements dans les actifs risqués, tels que le pétrole.

rp



(AWP / 17.06.2013 18h37)


Commenter Le brut en hausse, poussé par les craintes sur la Syrie


    Le pétrole en Syrie

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Syrie

    mardi 13 février 2018

    La Russie veut aider Damas à relancer sa production d'hydroc…

    Moscou: La Russie, principale alliée du régime syrien, compte aider Damas à relancer ses gisements d'hydrocarbures et à prospecter pour en exploiter...

    dimanche 22 octobre 2017

    Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

    Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

    mardi 30 mai 2017

    Syrie: l'économie et le secteur pétrolier mis à genoux par l…

    Damas: L'économie de la Syrie est à genoux et la production pétrolière réduite à néant après six ans de guerre, ont reconnu...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite